Pour son deuxième match à domicile en LFH, l’équipe de handball féminin du HBCSA recevait l’équipe de Fleury-Loiret avec sa star de l’équipe de France Alexandra Lacrabere. Certes, c’est une troisième défaite en ligne, mais cela représente une nouvelle marche pour cette équipe en construction.

Florence Sauval : « Nous ne pouvons pas gagner un match avec autant de maladresses »

Pour cette nouvelle joute à domicile, le HBCSA a tenu la dragée haute pendant presque les 20 premières minutes. D’ailleurs, d’entrée de jeu la gardienne de l’équipe de Saint-Amand-les-Eaux, Daniela Pereira, est en feu, elle enchaîne les parades, bloque un pénalty. Sur le plan offensif, Ivana Filipovic, nettement plus en vue que dans la 1ère rencontre dans le nord, ouvrait le compteur dans le jeu, transformait les pénaltys. Autre atout offensif, Caroline Dias Minto, est apparue nettement plus percutante en attaque durant toute la rencontre. Confirmation, la jeune Claire Vautier est au niveau de la LFH malgré son jeune âge.

Caroline Dias Minto, très incisive durant cette rencontre

Malgré l’internationale tricolore de Fleury-Loiret revenue en France pour le Championnat d’Europe, Alexandra Lacrabere, le HBCSA était dans le rythme, l’équipe menait même 10/9 vers la 20ème minute. Puis, sous l’autorité d’Alexandra Lacrabere, l’équipe de Fleury-Loiret a repris de la vitesse, mais a surtout profité des erreurs du HBCSA. « On ne peut pas continuer à perdre de 15 à 25 ballons par rencontre. Il va falloir grandir et vite régler ce problème », souligne la coach du HBCSA. « C’est frustrant, car nous sommes parfaitement dans la rencontre durant 15 minutes, puis nous baissons en intensité. Il faut continuer à travailler », ajoute la gardienne Daniela Pereira.

Pour autant, un pénalty raté par Alexandra Lacrabere permis au HBCSA de boucler la 1ère mi-temps avec seulement 3 buts d’écart (15-18).

En seconde mi-temps, comme contre Chambray, le HBCSA a connu un trou d’air avec 0/5, l’écart était fait à 19/25. Malgré Cissé plus en vue en seconde période, mais également Flipovic et Dias Minto, l’équipe de Fleury-Loiret a maintenu son avance jusqu’au terme de la rencontre pour remporter cette victoire de quatre buts 29/33.

Des raisons d’espérer

Alexandra Lacrabère, une équipe à son service

Néanmoins, la coach était satisfaite de l’engagement « jusqu’au terme de la rencontre. C’est bien mieux qu’à Nice. Offensivement, il y a eu des choses très positives, mais défensivement, nous ne pouvons pas continuer à prendre autant de buts, 33 aujourd’hui ! Néanmoins, la grande majorité des joueuses évoluaient en ligue 2 l’année dernière. Nous sommes en apprentissage », assène Florence Sauval.

Enfin, l’équipe du HBCSA apprend, mais n’est pas encore au complet. « La joueuse russe, Nataliya Danshina, n’est toujours pas prête physiquement, et en terme de handball. Elle a commencé un mois après sa préparation », conclut Florence Sauval.

Incontestablement, cette équipe a un potentiel, de la qualité, une réelle marge de progrès, c’est visible à tous les postes . Par contre, sa capacité à tenir 60 minutes avec l’intensité nécessaire sera le déterminant susceptible de permettre au HBCSA de se maintenir dans l’élite.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 9 septembre 2018
HBCSA Porte du Hainaut)
Le HBCSA toujours en apprentissage (29/33)
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email