Mercredi, les Amandinoises ont reçu le club français le plus titré en handball féminin, Metz. Dominées logiquement, elles ne se sont pas effondrées et ont tenu 60 minutes. Une défaite certes mais une défaite de 6 buts seulement. C’est mieux que les -18 enregistrés face Brest et à Nice. Les joueuses de Florence Sauval progressent doucement mais sûrement. C’est de bon augure pour les prochaines échéances : Bourg-de-Péage et Dijon.

Vitesse supérieure

Jessica Dias a bien fait de se signer avant la rencontre. Sa prière a été entendue, la demi-centre brésilienne marque les deux premiers buts amandinois (2-0). Metz réagit en interceptant et contre-attaquant (2-2). Sur le jeu posé Metz est plus rapide dans l’exécution et fait mouche (2-6). Ça n’empêche pas les Amandinoises d’assurer le spectacle : passe dans le dos d’Ivana Filipovic qui décale Aliénor Surmely sur l’aile gauche (3-6). La messine Marion Maubon se régale sur son aile, elle bénéficie de passes millimétrées de la gardienne pour ensuite fusiller la gardienne amandinoise (6-12). Le ballon circule vite et précisément côté messin. Saint-Amand n’abdique pas. Au contraire. L’entraîneur messin demande un temps mort alors qu’il reste 37 secondes à jouer. Aleksandra Zych tire mais Daniela Pereira repousse et Aliénor Surmely en contre-attaque marque (10-16, 30’).

Dans les tribunes, les supporters estiment que le score est conforme à ce qu’ils ont vu. Ils restent inquiets pour la suite. Vont-elles tenir ? Et bien oui. L’arrière russe Nataliya Danshina, de plus en plus à l’aise dans le collectif, trouve le chemin des filets (4 buts en seconde période). Quant à la jeune et fougueuse Claire Vautier elle transperce la défense et provoque deux exclusions temporaires. Avec Meline Nocandy à la finition, Metz ne tremble pas mais Saint-Amand a su résister (24-30).

« Nous sommes en devenir »

L’entraîneur messin Emmanuel Mayonnade est satisfait : « je suis d’un naturel exigent mais là je n’ai pas de frustration. Je suis content du contenu même si nous avons manqué de constance. J’ai fait le choix de laisser au repos des Internationales (Glauser, Houette, Zaadi) je ne voulais pas prendre de risque. Notre match est correct, j’ai géré l’effectif. Tout le monde a joué, le collectif m’a donné satisfaction ».

La capitaine Béatrice Edwige souligne le sérieux de l’équipe, « nous considérons les adversaires de la même façon que ce soit en Ligue des champions ou en championnat. Défensivement c’était bien. Nous avons perdu quelques ballons sur les montées de balle. C’est un bon match de reprise après une trêve internationale ».

Les Amandinoises ont perdu et pourtant elles sont assaillies, les spectateurs veulent les féliciter pour avoir tout donné. Entre les signatures d’autographes Aliénor Surmely analyse le match : « Metz a mis du rythme. Nous nous n’avons rien lâché, c’est ce qu’il faut retenir, nous nous sommes battues jusqu’au bout, nous n’avons pas craqué. Il y a beaucoup de choses positives, ça fait du bien. Certaines défaites étaient sévères, là ça nous donne confiance pour la suite ».

L’entraîneur Florence Sauval a apprécié la prestation de ses joueuses : « nous pouvons être satisfaits de l’engagement, les joueuses sont restées disciplinées. Elles ont été concentrées, appliquées. Metz n’était pas au complet mais ça reste une belle équipe. Nous avons produit du jeu, nous ne nous sommes pas relâchées défensivement et nous avons fait preuve d’opportunisme. Nous sommes en devenir. Ça nous rassure pour la suite ».

HBCSA – Metz : 24-30 (10-16)

Arbitres : T. Picard et P. Vauchez

HBCSA: Pereira (35 min, 4/21 arrêts dont 1 pen), Saibou (25 min, 4/17 arrêts dont 1 pen) ; Vautier 7/8, Danshina 4/6, Cissé 2/3, Surmely 3/5, Dias Minto 1/4, Malina 1/2, Dias 3/7, Dewez 2/3, Filipovic 1/4 dont 1/1 pen, Le Bihan 0/1, Vialatte, Ngo Leyi.

Metz : Kapitanovic (47 min, 7/24 arrêts), Dos Reis (13 min, 1/8 arrêt) ; Edwige, Gautschi 1/3 dont 1/1 pen., Flippes 2/5, Ngouan 3/3, Nocandy 6/6 dont 2/2 pen, Zych 2/5, Kanor 0/1, Smits 4/5, Nooitmeer, Maubon 4/6, Niombla 6/7 dont 2/3 pen., Luciano 2/2.

Anne Seigner

 

Publié par Anne Seigner le 4 octobre 2018
Aliénor Surmely Béatrice Edwige Emmanuel Mayonnade Florence Sauval HBCSA
(HBCSA) Elles ont bien résisté face à Metz (24-30)
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email