Au cours d’une cérémonie des voeux très réfléchie, et aboutie, le premier magistrat de Raismes a poursuivi la mise en oeuvre de son projet Raismes 2032 devant une salle des fêtes archicomble. Son originalité sera dure à égaler durant ce traditionnel mois des voeux à la population !

Climat de défiance nationale

Le sondage du jour cloue au pilori le monde politique, une défiance jamais atteinte avec un dégoût pour 32% des français(e)s, 37% de la méfiance et seulement 2% du respect, un élu de la République surnage dans cette marée de mépris, le maire de la commune est reconnu comme le dernier lien d’écoute avec le citoyen.

Comme un symbole de cet autisme d’une volute politique, la « reprise de liberté de Ségolène Royal pour les élections européennes »… comme si son aréopage de proximité avait un quelconque lien avec le coeur battant des Français !!! Sa candidature ou pas aux européennes n’intéresse que l’ancienne ministre de l’Ecologie et qui d’autre ? Mais pourquoi diable les médias continuent-ils d’inviter Ségolène Royal sur les plateaux télés avec un discours aussi transparent que l’on peut se voir dedans… ? Autre donnée du 11 janvier 2019, l’horizon judiciaire se rapproche pour le couple Fillon, car nous n’oublions pas qu’il était le favori de la présidentielle au sein de la 5ème puissance mondiale. Bien sûr, le fil rouge des tribulations judiciaires pour des faits présumés de Marine Le Pen au sein du Parlement Européen, tout comme le « Sacré » Jean-Luc Mélenchon. Et on s’interroge sur le résultat de ce sondage ???

Bref, dans le calme le plus propice possible à la discussion, il y aura beaucoup à dire dès l’ouverture du « Grand débat national ». Justement, Fabien Roussel, député de la 20ème circonscription, et sous les feux de la rampe médiatique, s’est exprimé sur le sujet : « Je veux prendre ma part. Je ferai parvenir prochainement 30 000 cahiers de doléances sur la circonscription. Nous transformerons ces demandes en proposition de lois ».

« 2019, l’année des solutions », Fabien Roussel

Toujours sur le plan national, cette année 2018 fut pour le moins singulière. « C’est l’année des colères, et cela a commencé début 2018 avec la hausse de la CSG infligée aux retraités. Ensuite, toutes les catégories professionnelles ont manifesté durant cette année, et à un moment cela explose. Bien sûr, les violences sont insupportables et inacceptables ».

Un caricaturiste, devinez qui est-ce ? Une pensée pour Cabu !

Ensuite, la finance scandaleuse n’est pas oubliée. « Avez-vous vu ce chiffre de 57,4 milliards d’euros de dividendes distribuées aux entreprises du CAC 40, un record depuis la crise de 2008. D’ailleurs, j’étais au siège France de Google qui a planqué 19,9 milliards d’euros aux Bermudes avec la complicité des gouvernants », tance Fabien Roussel. A ce titre, le député de la 20ème a proposé également une loi afin de taxer d’autres grands groupes (en sus de la taxe GAFA) comme Mc Do, Starbucks etc., des artistes dans l’optimisation fiscale… Faut dire que lorsque l’on découvre que Carlos Ghosn n’est plus résident fiscal en France depuis 2012, c’est pas gagné !

Il achève ce propos engagé par une note positive : « 2019, l’année des solutions, c’est possible. Nous pouvons prendre en exemple la reprise de l’aciérie ASCOVAL où élus, salariés, et syndicats se sont battus pour maintenir un emploi, et pas obtenir une super prime. Nous avons gagné ce combat »… grâce également à l’engagement de l’Etat, il ne faut pas l’oublier pour le coup !

Il conclut en reprenant un slogan des Gilets jaunes « que les gros payent gros, que les petits payent petit. Il n’est pas normal que les grandes entreprises payent moins de taxes que les PME, commerçants, et artisans… ».

Le contexte politique extrême sur Raismes

Comme dans plusieurs communes du Pays de Condé, du Denaisis, voire du Valenciennois, le Rassemblement National s’érige comme le favori de cette élection municipale en mars 2020 sur la commune de Raismes, seulement dix mois après l’élection européenne, en résumé quasi le jour d’après en apnée politique !

Soyons concret, le parti politique du Rassemblement National (Ex FN) tire un profit électoral certain du mouvement des Gilets Jaunes, sondage à l’appui. Marine le Pen joue habilement la carte institutionnelle, et pas insurrectionnelle comme Jean-Luc Mélenchon. Par ailleurs, une caractéristique historique des électrices et électeurs de ce parti politique est qu’il vote comme un seul homme quel que soit le ou la candidat(e) du parti national même aux municipales. Ce comportement est très loin d’être similaire chez les autres partis politiques à l’occasion d’une élection de proximité, on s’écharpe dans un même mouvement, on se trahit, on entre en dissidence très en amont de l’échéance, voire on complote en coulisses à Raismes comme ailleurs.

De fait, compte tenu des scores très impressionnants d’électeurs réalisés par le Rassemblement National (FN à l’époque) aux dernières élections législatives en 2017, on peut affirmer ce 11 janvier 2019 que ce parti politique est majoritaire en nombre de votants sur la ville de Raismes, et dans d’autres communes du Hainaut. Donc, le prisme de l’analyse locale n’est pas de convaincre les Raismois de revoter pour le maire sortant, mais pourquoi voter pour lui demain ? C’est un gouffre entre les deux, Aymeric Robin doit donc partir en reconquête s’il souhaite se présenter aux municipales en 2020 afin de remporter cette nouvelle élection les yeux dans les yeux !

Par un incroyable hasard du destin, le jour où sort publiquement ce sondage catastrophique pour la sphère politique, Aymeric Robin a choisi d’innover dans le montage d’une cérémonie de voeux interactive, participative, atypique…, prime à l’imagination.

En 2019, Raismes passe à la Voix Active

Sous la forme d’une scènette, le maire a mis en pièce le traditionnel discours protocolaire pour laisser un échange questions/réponses intergénérationnel ! « Ce projet est venu sur la table, car nous ne pouvions pas prôner l’année de la conversation et lancer un monologue en début d’année », explique le maire.

Deux enfants, un retraité, et une femme active ont participé à un échange avec des questions spontanées de bon aloi, aussi simples que l’indemnisation des élus, son travail, les choix de l’équipe municipale etc. Difficile de répondre plus directement aux fakenews des réseaux sociaux où « je ne sais rien, mais je dirai tout », relève le maire.

Logiquement, Aymeric Robin égrène ses nouveaux services comme le SIQ « Service d’Intervention Quotidienne », les 100 associations sur la commune, la GUP (Gestion Urbaine de Proximité) « testée sur le quartier Sabatier. Elle sera étendue au sein de toute la commune en 2019 ».

Il revient également sur plusieurs items, et notamment une ville en lisières d’une forêt avec « 72 tonnes par an de déchets sauvages à ramasser pour un coup de 72 000 euros. Notre coup de menton a été reçu par certains comme le SIAVED. Dès le 01 janvier 2019, deux fois par an sur rendez-vous téléphonique, les services de collecte viendront ramasser vos encombrants ».

« Notre politique des labels », Aymeric Robin

On peut traduire les choix politiques d’une commune à travers quelques distinctions « Nous avons reçu plusieurs labels, celui pour notre politique en faveur de la petite enfance, du développement durable, voire les villes prudentes en faveur de la sécurité routière », indique le premier magistrat.

L’arrivée de la fibre numérique constitue incontestablement un événement de proximité majeur pour une commune entre Valenciennes et Saint-Amand-les-Eaux avec une connexion internet longtemps perdue entre les deux… !

«  2019, l’année de la conversation », Aymeric Robin

Pour cette cérémonie protocolaire décalée, traduite en langue des signes, le décor avait une importance particulière. Un « arbre à palabres » se dressait en plein milieu de la salle des fêtes. Des messages ornaient les branches de cet arbre, mais aussi les murs avec des bulles de BD,  sans oublier une guirlande dès l’entrée en mémoire de l’arbre des âmes de la cité Pandora, du mythique film Avatar. Cette imagination au rendez-vous a visiblement plus à l’assistance toujours acquise par essence, mais conquise tout de même !

Cette année de l’échange, de la parole et des mots associés s’entame par un bon cru. Elle sera plus que nécessaire car Raismes 2032 est une belle idée, mais Raismes 2020, c’est encore mieux !

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 11 janvier 2019
Aymeric Robin Fabien Roussel Raismes
(Raismes) 15 mois en Voix Active face au Rassemblement National
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email