Un double événement se déroulait au sein de l’imposante salle Baudin à Denain, un comité syndical extraordinaire du SIAVED afin de choisir un candidat pour la mise en oeuvre du réseau de chaleur sur Denain, et la traditionnelle cérémonie des voeux à la population avec la der de Daniel Tison, le DGS du SIAVED.

L’entreprise Dalkia retenue à l’unanimité par les élus du SIAVED

Ce comité syndical du SIAVED était réuni dans une salle annexe de la salle Baudin. Pourquoi cette réunion exceptionnelle, avec une seule délibération, était organisée juste avant les voeux ? Simple, basique, il fallait choisir en janvier le candidat retenu par les élus communautaires pour prendre en charge la réalisation de ce réseau de chaleur sur la commune de Denain. « C’est une DSP (Délégation de Service Public) clé en main. L’entreprise choisie va réaliser le réseau de chaleur et l’exploiter », entame le président du SIAVED.

« Avec Dalkia, nous avons choisi la sécurité », Charles Lemoine

Charles Lemoine

Deux candidats étaient en lice pour cette attribution de DSP. Engie et Dalkia (Groupe EDF), six critères ont départagé les deux entreprises. Si les offres finales en terme de prix étaient assez proches, d’autres critères ont convaincu les élus. « Sur l’offre d’ENGIE, il y a une clause résolutoire lui permettant de rompre ce contrat si 90 % du potentiel commercial n’est pas signé », explique le président. « De fait, nous pourrions passer une année dans une phase de commercialisation, puis ENGIE se retire. Pour sa part Dalkia indique que dès la signature, il s’engage dans les procédures, la commercialisation, etc., et de plus elle fabrique un réseau dédié uniquement pour notre réseau de chaleur », indique Daniel Tison, le DGS du SIAVED. « Avec Dalkia, nous avons choisi la sécurité », poursuit Charles Lemoine. Cette DSP est validée sur 20 ans, le temps d’un juste retour sur investissement.

Le réseau de chaleur, c’est quoi ?

Les déchets ménagers qui ne peuvent plus faire l’objet d’une valorisation matière (recyclage, méthanisation, réemploi) sont valorisés par incinération au sein d’un CVE (Centre de Valorisation Energétique). Cette transformation émet une autre énergie, l’énergie fatale issue de la chaleur produite par l’usine CVE, et à l’aide d’un réseau de tuyaux, l’eau chauffée à 100 degrés va venir irriguer de chaleur via ce réseau de tuyaux des sites ciblés par les parties.

« Lorsque Charles Lemoine est venu me voir il y a quelques années avec ce discours, on va chauffer des bâtiments publics, le futur Centre aquatique, passer sous l’Escaut pour chauffer la zone des Pierres Blanches etc. avec la récupération de l’énergie fatale, j’étais un peu surprise », commente Anne-Lise Dufour.

Après le réseau de chaleur sur Douchy-les-Mines, et sa future prolongation, un nouveau réseau de chaleur devrait voir le jour d’ici 2021 sur la commune de Denain. Il va couvrir de nombreux sites publics, l’hôtel de ville, le Centre Hospitalier de Denain, des lycées, des collèges et écoles communales, la médiathèque, la salle Baudin, hôtel des impôts, des logements collectifs liés à l’ANRU, mais également des associations comme l’APEI du Denaisis, et enfin le futur Cinéma, tout comme la zone d’activité des Pierres Blanches avec un passage du réseau sous l’Escaut. Globalement, ce réseau de chaleur est trois fois supérieur à celui de Douchy-les-Mines.

Le planning des travaux

Pour réaliser ces travaux d’un réseau de chaleur vers Denain, Dalkia va investir 8 470 000 € dont 45 % de subvention, principalement l’ADEME. Avec ce vote à l’unanimité ce vendredi 24 janvier 2019 en faveur de Dlakia, le planning prend forme. Après les délais de recours de deux mois, les procédures peuvent démarrer dès le 01 avril 2019, puis le chantier début décembre 2019. Le collège Villars sera desservi d’ici juin 2020, les travaux du CVE seront bouclés en décembre 2020 avec une fin de ce chantier imposant courant 2021.

Sur le fond, cette diversification amplifiée va améliorer encore le fameux « coefficient énergétique » diminuant de fait la taxe due par l’industrie de valorisation des déchets.

La cérémonie des voeux 2019

Cette édition 2019 avait une lueur particulière. Déjà, il faut savoir que les cérémonies des voeux du SIAVED sont attendues, car l’originalité est à chaque fois au rendez-vous. En effet, Daniel Tison est toujours à la manoeuvre avec des idées à revendre. Pour sa dernière intervention, il retrace son itinérance sur le sujet. De James Bond à C’est pas Sorcier en passant un syndicat intergalactique, le DGS s’est exprimé avec une émotion, palpable par moment, en retraçant son parcours  : « J’ai travaillé 20 ans pour la ville de Denain, et 20 ans pour le SIAVED (sous différentes dénominations) ».

« La France vit au rythme des couleurs », Daniel Tison

Daniel Tison

Cette soirée était dominée par le 7ème art. Dans un propos liminaire inspiré, Daniel Tison a égrené quelques films mythiques du cinéma en lien avec l’actualité. « Le salaire de la peur », «  le Grand Bleu »….« Les Temps Modernes » avec une véritable interrogation sur l’analyse du génie Chaplin sur notre démocratie en France et ailleurs. « La France vit au rythme des couleurs. On veut opposer le jaune et le bleu de l’écologie, c’est faux ils se complètent », commente Daniel Tison. Ce dernier n’oublie pas son passé sur la commune de Denain. «  Usinor a fermé en 1979 en laissant des salariés victimes du système, mais également des terrains pollués encore aujourd’hui. J’ai eu comme mission la remise à zéro le site des Pierres Blanches (ex site Usinor) », précise-t-il.

Plusieurs vidéos furent projetées dont une à l’initiative de l’équipe du SIAVED. Sur le rythme d’Orelsan, simple, basique, deux mots claquant des évidences sur les bonnes pratiques écologiques, un message de bon aloi.

Pour sa part, Charles Lemoine a passé quelques messages forts. Outre le choix de cette DSP majeur (ci-dessus), on peut extraire très arbitrairement plusieurs autres projets au menu en 2019. Le fer de lance est d’abord le passage de 88 000 tonnes de déchets incinérés à 120 000 tonnes. « Le dossier est déposé dans les services concernés », précise-t-il. Ensuite, 2019 « est également l’année du tri. En effet, en amont, Valenciennes Métropole, la Communauté de communes du Pays Solesmois, et le SIAVED se sont regroupés afin de financer une étude territoriale sur étude territoriale sur le tri des emballages ménagers et des papiers. Aujourd’hui, l’étude terminée démontre l’intérêt de s’associer afin de réaliser un centre de tri public pour un bassin d’au moins 500 000 habitants avec une capacité de 30 000 tonnes par an », explique le président.

Ce projet répond aux nouvelles directives de la Loi de Transition énergétique pour une croissance verte, qui s’appliquera d’ici 2022. « Pour la construction de ce type d’équipement, 2022 c’est demain », résume Charles Lemoine tout en invitant les autres acteurs du déchets, présents dans la salle, à se réunir très rapidement. Si l’écologie prend le pas sur le politique, le dossier pourra avancer à un bon rythme, si le politique bloque le sujet compte tenu des tensions multiples entre les territoires, mais surtout une problématique de gouvernance, rien ne sortira de terre !

Enfin, un nouveau siège administratif pour le SIAVED est en cours de réalisation. Il sera achevé pour cet été 2019. Le SIAVED est dans une phase de conquête, situation très éloignée du bord du gouffre en 2006. En 2019, Il est en position de préparer les stratégies à venir, et notamment celle du regroupement des CVE dans le Valenciennois !

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 25 janvier 2019
Charles Lemoine Dalkia Daniel Tison Siaved
Dalkia, délégataire pour le réseau de chaleur sur la commune de Denain
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email