Sans Tiphaine Desruez, les Valenciennoises ont payé leur manque de régularité dimanche salle du Hainaut. Menées 2-1, elles ont recollé à 2-2 avant de s’écrouler dans le tie-break. Les joueuses d’Eric Decat restent 8e au classement et tenteront de battre la lanterne rouge le 17 mars à Saint-Maur.

Trop d’inconstance

Le premier set est accroché, les deux équipes sont présentes en défense (7-7 puis 17-17). Les Valenciennoises sont plus solides dans le money time, Audrey Assana marque au contre (25-18). Sur leur lancée les Valenciennoises prennent un bon départ dans le second set (3-0) mais les volleyeuses de Vandoeuvre s’accrochent (6-6) puis se détachent. Les services sont bons et la réception valenciennoise patauge (7-13). Marie Simon conclut le deuxième set sur une attaque qui rebondit au contre entre les bras de Noémie Maréchal (16-25)

Vandoeuvre profite de sa dynamique (0-2). L’entraîneur valenciennois demande un temps mort pour recadrer ses troupes. Ce n’est pas suivi d’actes puisque Vandoeuvre prend le large (1-8) avec Caroline Willem à la conclusion. Valenciennes recolle (11-11) grâce à Talita de Cassia Ferreira puis reprend les commandes (18-14). Vandoeuvre ne lâche rien (19-19) à l’image de la grande Alexia Djilali. La fin de set est tendue. Les deux équipes se rendent coup pour coup, chacune a l’occasion de s’adjuger la 3e manche et c’est finalement Vandoeuvre qui l’empoche (25-17).

Le quatrième set démarre par un coup de canon signé Talita de Cassia Ferreira. La Brésilienne enchaîne avec un service out. Inconstantes les Valenciennoises sont-elles en mesure de renverser la tendance ? Elles montrent des signes de fatigue en commettant des erreurs au service. Vandoeuvre est moins précis, Valenciennes en profite (10-7, 15-12, 18-13). Le niveau technique a baissé mais Valenciennes reste devant (24-14) et égalise à deux sets partout.
Tout se jouera dans le tie-break. Surprise, il est à sens unique : Vandoeuvre le survole de la tête et des épaules avec la tonique Marie Simon et Alexia Djilali (6-15).

« C’est mental »

L’entraîneur valenciennois, Eric Decat  est dubitatif : « Vandoeuvre mérite sa victoire, c’était un match tactique. L’entraîneur de Vandoeuvre a eu plus de solution que moi. Mes filles ont joué 3 sets sur 5. Elles se précipitent pour aller vite. Les consignes n’ont été appliquées qu’un set sur cinq. Ce manque de régularité ce n’est pas normal. Il manque un leader. Le championnat n’est pas fini. Il faut aller chercher trois points à Saint-Maur, le dernier ».

La réceptionneuse attaquante Sarah Seray est lucide, « nous nous sommes arrachées dans le quatrième set, nous avons servi, contré sans se prendre la tête. Quand Vandoeuvre a varié le jeu, nous ne savions pas quoi faire. C’est le même scénario que la semaine dernière. Nous cherchons à faire ce que nous savons faire au lieu d’appliquer les consignes. Nous travaillons à l’entraînement mais nous ne le reproduisons pas en match, c’est mental. Le plus important c’est de rester soudées, nous avons besoin d’une victoire pour nous rebooster ».

L’entraîneur de Vandoeuvre Jérôme Hanegreets a le sourire, « c’est notre 6e tie-break de la saison, notre 6e victoire au tie-break. C’est le reflet d’une irrégularité dans notre jeu. Ce qui me plaît c’est que nous avons été capables de réagir après le quatrième set, nous avons réalisé une belle performance, c’est un super résultat malgré la frustration du quatrième set loupé où nous sommes passées à travers et nous avons lâché ».

La numéro 19 de Vandoeuvre Marie Simon reconnaît que, « nous nous sommes concentrées dans le tie-break, nous avons joué ensemble, en commettant beaucoup moins de fautes. Dans le quatrième set il y a eu de l’incompréhension, une mauvaise communication entre nous, de mauvaises réceptions, nous avons essayé puis à -10 nous avons lâché, c’était peu probable de revenir, nous en avons gardé pour le tie-break. Pour le maintien c’est une victoire importante, la poule est serrée ».

Valenciennes – Vandoeuvre : 2-3 (25-18, 16-25, 25-27, 25-14, 6-15)

Valenciennes : Assana, Maréchal, Bourgès, Seray, Goin, Ferreira, Deleury, Stolz, Marko.
Vandoeuvre : Jubert, Tritz, Simon Gack, Regui, Milosevic, Djilali, Willem, Betz, Simon.

Anne Seigner

 

Publié par Anne Seigner le 3 mars 2019
Eric Decat Jérôme Hanegreets Marie Simon Sarah Seray
(Volley Club de Valenciennes) Défaite au tie-break face à Vandoeuvre
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email