Journée historique pour la commune de Saint-Amand-les-Eaux, car son nouveau commissariat de police a été inauguré ce lundi 08 avril 2019. L’attente fut longue, voire interminable, mais le résultat de qualité est tangible pour la plus grande satisfaction des élus, et des administrés de la cité thermale… !

La police de proximité, la bonne réponse sociétale

Alain Bocquet ne cachait pas sa satisfaction durant cette cérémonie, certes symbolique car le dit commissariat est opérationnel depuis septembre 2018, mais nécessaire pour illustrer le combat âpre d’un élu local pour arriver à ses fins.  » En juillet 2003, le principe de l’échange d’un terrain communal avec l’ancien commissariat est posé. Il sera validé en mars 2005 », explique le premier magistrat. Ensuite, c’est la longue vie d’un dossier administratif avec ses tribulations durant « plus de 15 ans, trois Présidents de la République, dix Ministres de l’Intérieur…, mais nous n’avons rien lâché »… « la lutte paie ».

Sur près de 700 M2, un nouveau commissariat Rue des Tisseurs s’est installé en lieu et place de celui situé en plein coeur de la ville. « Depuis 1775, même s’il a changé de place à plusieurs reprises, le commissariat a toujours été Grand Place », précise Alain Bocquet.

Les forces de l’ordre sont très sollicités voire « particulièrement éprouvées depuis plusieurs années avec ces attentats, les incivilité qui persistent, les affaires, la violence qui gagne notre société avec un dernier exemple comme ces agressions de médecins (1212 en 2018) », ajoute l’édile de la commune.

Enfin, il conclut sur la nécessaire proximité d’un commissariat « ici à quelques encablures du coeur de ville. J’ai toujours pensé que seule une police de proximité composée d’agents formés et encadrés pouvait recréer un climat de confiance avec la population. C’est le sens à mes yeux de ce que doit être la police du quotidien ».

Fin du suspense…

Le Préfet de Région des Hauts-de-France revient sur ce parcours chaotique d’un déménagement de commissariat de police. « Je suis fier d’avoir appartenu au Ministère (de l’intérieur) qui a mis fin à ce suspense absurde. En effet, c’est sous l’autorité de Bernard Cazeneuve, dont j’étais le Directeur de Cabinet, que ce débat a été tranché (pour Saint-Amand) entre le plus près ou le moins près. Ce combat est gagné à Saint-Amand à travers ce commissariat subdivisionnaire avec 74 fonctionnaires de police », commente Michel Lalande.

« Une Police hors les murs », Michel Lalande

Michel Lalande

Un chantier ouvert via le programme 2015/2017 « avec des travaux qui s’achèveront en mai 2018 », précise Alain Bocquet. « Une réalisation dont le coût final est de 4,5 millions d’euros, grâce à une maîtrise d’ouvrage assurée par les services liés au Ministère de l’Intérieur. Avec cette qualité de bâtiment, il y a une exigence de résultats pour cette police du quotidien. D’ailleurs, je félicite les résultats probants à Saint-Amand avec une diminution spectaculaire des cambriolages », poursuit Michel Lalande.

Pour conclure, le Préfet aborde LE sujet. « Nous ne pouvons rien faire sans une osmose avec la population. Je suis pour une police de contact, une police hors les murs ».

« La visibilité est dissuasive », Thierry Courtecuisse

Au premier chef concerné par ce nouveau commissariat de haut niveau, le commissaire divisionnaire Thierry Courtecuisse est satisfait de ce nouvel outil « ouvert 24H24. Il fait partie des 4 subdivisions de la Police d’Agglomération que je dirige, Valenciennes où sont réunis les pôles administratifs (Relation Humaine etc.), Condé, Denain, et Saint-Amand-les-Eaux doté d’un pôle économique et financier, notamment en charge du trafic des stupéfiants. Le Commissariat de Saint-Amand-les-Eaux est stratégique sur ce sujet précis des stupéfiants. Avant, ces 4 secteurs étaient indépendants. Aujourd’hui, je peux ramener des effectifs si besoin d’un site sur l’autre. Tout cela rentre dans cette logique de Police d’Arrondissement ».

Alain Bocquet

A ce titre, le commissaire divisionnaire souligne une très belle opération réussie contre le trafic de drogue sur Escaudain, mais également « la diminution de 45% au 1er trimestre 2019 des cambriolages sur l’Amandinois ». Ce résultat a une explication tangible pour ce professionnel haut gradé. La proximité, la visibilité à travers des sorties lisibles, et perceptibles par la population. « J’organise très régulièrement des opérations extérieures sur des thématiques différentes. La visibilité est dissuasive. De plus, nous obtenons des résultats en terme de flagrance beaucoup plus importants », conclut le commissaire divisionnaire.

On ne compte plus les avantages au maintien d’une police de proximité. Indéniablement, cette inauguration d’un nouveau commissariat à Saint-Amand-les-Eaux, proche des citoyens, renforce cette vérité de terrain, loin des yeux, loin des faits !

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 8 avril 2019
Alain Bocquet Michel Lalande Thierry Courtecuisse
Le nouveau commissariat de police de Saint-Amand-les-Eaux… enfin !
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email