Cette semaine était riche de rencontres du coté de Douchy-les-Mines. La MAIDEC pilotait également un stage de remobilisation citoyenne pour des mineurs, des jeunes décrocheurs en quête de repères, d’une balise vers laquelle un avenir possible se dessine.

(A l’extrême gauche, Fatiha Rahaoui, directrice de la MAIDEC, et à l’extrême droite, Franck Mundubeltz, représentant l’ENTE à Valenciennes)

Un jeune participant : «  Je souhaite travailler sans incident ! »

Ce stage s’est déroulé en partenariat avec l’association d’insertion Alter Egaux, et la Mairie de Douchy-les-Mines pour la mise à disposition des équipements pédagogiques.

Pour ce stage d’inclusion sociale et de remobilisation citoyenne, le titre de cette semaine disait tout de cette démarche, « Imagine ton Avenir ». En effet, cinq adolescents de 15 à 17 ans, avec chacun une histoire, étaient réunis pour apprendre, échanger, et réfléchir sur leur avenir. Les thématiques abordées étaient très concrètes, histoire, droits et devoirs du citoyen, laïcité et institutions républicaines, phénomènes de délinquance et de radicalisation chez les jeunes, mais également des échanges sur les voies professionnelles avec à la clé des présentations sur ces opportunités.

« Je ne savais pas que nous pouvions voter (plus tard) pour un député, pour un maire », explique l’un de ces jeunes. « Cela m’a remis à niveau sur certains sujets », ajoute un autre. « J’ai découvert les Métiers de l’Armée », précise un autre participant.

Une semaine, c’est à la fois très peu, mais beaucoup en même temps, car ces jeunes étaient satisfaits de ce temps de « remobilisation citoyenne ».

Bien sûr, la perpective la plus importante est celle d’un avenir possible pour ces jeunes déscolarisés. Rencontrés le dernier jour du stage, la nouvelle positive est que tous ces jeunes avaient une meilleure lecture de leur futur proche. Certains souhaitent s’orienter vers une formation dans la Mécanique/Automobile, voire la Petite Enfance, ou s’engager vers une carrière dans la Police, « mais je dois retourner à l’école pour passer mon BAC », précise un jeune. Une autre voie s’ouvre pour intégrer l’Armée où des métiers multiples sont possibles « je ne sais pas encore quelle Armée, Terre, Air, ou Marine », précise un autre. Enfin, un jeune résume en une phrase toute la philosophie de cette semaine : « Je souhaite travailler sans incident ! ». Les accidents de la vie, les sorties de la route citoyenne, ne sont qu’une étape. Il faut se (re)construire, et avancer vers un avenir professionnel comme tout citoyen peut y prétendre.

En plus de ces modules pédagogiques, il était organisé une animation sportive Futsal, pour l’esprit de cohésion, tout comme un rallye éco-citoyen développement durable animé en partenariat avec des représentants de l’ENTE. Enfin, pour clôturer cette semaine particulière, une attestation individuelle de participation a été remise à chaque jeune.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 28 avril 2019
MAIDEC
La remobilisation citoyenne avec la MAIDEC (2/2)
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email