Vendredi soir, un communiqué de l’AFP annonçait une nouvelle majeure concernant le Canal Seine Nord. L’Etat et les collectivités ont validé un accord financier relatif à la réalisation de ce canal à grand gabarit tant attendu.

Succès politique de Xavier Bertrand !

On n’oublie pas la genèse de ce projet hors norme lancé sous le gouvernement de Nicolas Sarkozy. A travers un événement médiatique en février 2012, le dossier était abordé sous l’angle d’un partenariat public privé. Le plus souvent, cette approche est source d’un projet plus rapide, moins contraint par des marchés publics trop corsetés, sauf que cette fois… cette démarche fut un fiasco complet.

En clair, sous la houlette des Ministères de tutelle, le projet était évalué à 7 milliards d’euros, un coût indigeste… pour sa réalisation. Revu et corrigé durant le mandat de François Hollande, le projet était de nouveau mesuré, mais cette fois à 5 milliards d’euros surtout 100 % public. De plus, l’Europe validait la subvention de 40% des travaux et 50% des études.

Voilà les bases de cette projection, et pourtant ce projet a été écarté dès le début du quinquennat d’Emmanuel Macron où plutôt de l’arrivée du maire du Havre Edouard Philippe au poste de 1er ministre. Ancien édile de la commune, il est avéré que l’émergence de ce Canal Seine Nord serait un coup porté à l’économie territoriale de la région du Havre.

Fort de ce constat, Xavier Bertrand a oeuvré politiquement en faveur de Canal Seine Nord en coulisses. En effet, le Président de la Région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, a pesé sur ce dossier pour le ramener à la vie. Visiblement, il a été entendu par le sommet de l’Etat. Le Canal Seine Nord est validé financièrement et sera achevé dans la prochaine décennie, c’est une victoire économique et indéniablement politique pour le Président de la Région Hauts-de-France.

Partenariat Etat-Collectivités : 2,2 milliards d’euros pour relancer le Canal Seine Nord

Un accord de financement à hauteur de 2,2 milliards d’euros a été entériné entre l’Etat et les collectivités, ce financement doit faire partie du prochain projet loi de finances 2020. Outre cet apport, l’Europe abonde à hauteur de 2 milliards d’euros selon la répartition vu ci-dessus. Enfin, le reste à charge de cette enveloppe, 700 à 900 millions d’euros sera l’objet d’un financement où « l’Etat aidera à la mise en place de ressources à assiette locale pour financer la contribution d’équilibre, dont le montant sera garanti par les collectivités ».

Fort de 107 kilomètres entre Compiègne (Oise) et Aubencheul-au-Bac (Nord), le Canal Seine Nord doit faciliter le transport de marchandises entre les pays du Benelux et la région parisienne, en passant par le Valenciennois. Les ports publics de Saint-Saulve-Bruay et de Denain seront assurément des spots importants sur cette route fluviale à grand gabarit. De même, Ce Canal Seine Nord devrait soulager le traffic routier sur l’A1 en toute hypothèse…, mais tout le monde n’est pas d’accord sur cette analyse.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 5 octobre 2019
Canal Seine Nord Xavier Bertrand
Le Canal Seine Nord (enfin) relancé !
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email