Olivier Capron, conseiller régional dans la majorité de Xavier Bertrand, se présente à cette élection municipale 2020 à Bouchain. Un nouveau combat politique pour ce membre du Parti « Les Républicains », car le challenge électoral est relevé dans cette capitale de l’Ostrevant.

Olivier Capron : « C’est une équipe (sortante) fatiguée, usée, à bout de souffle en seulement 5 ans et demi »

Une lecture électorale s’impose sur Bouchain avant cette joute locale. En effet, cette élection municipale prend une forme assez inédite sur cette commune. Le maire sortant, Ludovic Zientek, élu après une partielle serrée en décembre 2014, fait face à Olivier Capron, conseiller régional dans la majorité de Xavier Bertrand. Si l’on se réfère aux précédentes élections en 2008 (5 listes), 2014 (4 listes), le paysage semblerait se dégager pour laisser place à un duel même si rien ne sera définitivement écrit avant le 27 février 2020 (dernier jour pour le dépôt d’une liste).

Pas besoin de sortir de Saint-Cyr pour faire de la politique prospective, le PCF avec des membres présents sur la liste de Ludovic Zientek (ex P.S) n’a aucun intérêt à monter une liste, où serait l’intérêt politique sauf celui de faire perdre le maire sortant, un sujet à ne jamais écarter dans une commune du Valenciennois ou un (ex) P.S est aux manettes. Ensuite, la droite semble faire bloc derrière Olivier Capron même si le candidat parle uniquement « d’une liste de rassemblement. C’est une ville de 4 000 habitants, il n’y a pas d’enjeux politiques. Notre Parti, c’est Bouchain », explique Olivier Capron.

Enfin, le Rassemblement National a d’autres rudes combats à mener sur Denain, sur Douchy-les-Mines, et sur Escaudain. Là également, quel serait l’intérêt politique de présenter une liste à Bouchain pour le RN, c’est la stratégie de « l’inondation » expliquée par les autorités du parti depuis le début pour cette édition municipales 2020. Le RN ne lance plus une liste partout, mais surtout là où elle peut gagner, mais bien plus important dans les communes où elle fera des sièges, les fameux Grands électeurs pour les prochaines sénatoriales, c’est de la politique pas la Foire du Trône.

Bien sûr, les commentaires fleurissent suite à la présence du député de la 19ème, Sébastien Chenu, aux voeux de la commune de Bouchain… ! Chacun pourra juger sur pièce au sein d’une nouvelle intercommunalité, qui soutient qui politiquement dans l’hypothèse où des élus du RN siégeraient au sein de la Porte du Hainaut ? Cela serait le vrai juge de paix, le bras qui se lève, ou pas, pour soutenir un élu communautaire du Rassemblement National suite à une proposition de ce dernier au sein de la Porte du Hainaut ! Jusqu’à cette date, tout n’est que littérature !

« Bouchain est une commune isolée au sein de la Porte du Hainaut », Olivier Capron

Olivier Capron arrive tout droit de la commune de Verchain-Maugré : « J’ai déménagé sur Bouchain, mais j’ai des attaches depuis 20 ans, des amis très proches sur cette commune. J’aime beaucoup cette ville au bord de l’Escaut, mais je la vois dépérir, elle est de moins en moins dynamique. Elle attend d’être valorisée. Ensuite, je déménage également pour raisons personnelles ». Le Conseiller régional s’était présenté en 2014 aux élections municipales sur la commune de Verchain-Maugré, mais également aux législatives sur la 19ème en 2017. Aujourd’hui, il s’attaque à la capitale de l’Ostrevant, un nouveau défi politique assurément !

Le premier point qu’Olivier Capron soulève est l’isolement de cette commune au sein de l’EPCI. « Bouchain est une commune isolée au sein de la Porte du Hainaut. Il faut la jouer collectif, être un partenaire constructif, redonner une clarté pour lancer des projets. J’ai d’excellents rapports avec Le Porte du Hainaut, Valenciennes Métropole, celle du Cambrésis (actrice sur le Bassin rond) et du Douaisis », indique le candidat.

Sur la majorité sortante, ces propos sont cinglants : « C’est une équipe fatiguée, usée, à bout de souffle en seulement 5 ans et demi. Il faut agir et pas réagir ! ».

« Nous sommes dans la proposition ! », Olivier Capron

Au niveau de sa liste, le candidat est tranquille. « Notre liste est bouclée. Je souhaite d’abord faire table rase des querelles anciennes. Elle est composée de citoyennes et citoyens de tous les bords politiques, c’est une liste de compétences avant tout. Nous ne sommes pas dans l’adversité. Nous sommes dans la proposition. Les Bouchinois(e)s ont besoin d’écoute, de respect ! Bouchain a besoin de renouveau », poursuit le candidat.

En terme programmatique, le candidat est en phase de bouclage de son programme à présenter à la population, mais il « veut monter des projets avec les Bouchinois(e)s, pas juste couper les rubans. Trop de choses sont à moitié réalisées. Bouchain est une ville sale, pas agréable à traverser. Ensuite, juste en ligne générale de mon programme, chaque investissement aura une vertu écologique, cet esprit doit transpirer à Bouchain ».

Sur les grands projets, Olivier Capron rappelle que l’installation de la fibre optique à Bouchain fut possible grâce à l’intervention du Conseil régional des Hauts-de-France dont il est élu. « Ensuite, je suis très investi dans le Canal Seine Nord Europe », souligne-t-il sur ce chantier majuscule transféré sous la responsabilité de la région Hauts-de-France le 01 avril 2020, du jamais vu dans l’histoire de la 5ème République. A titre professionnel, il a quitté ses fonctions au sein de l’AFM (Téléthon) dans l’attente d’une éventuelle responsabilité, peut-être liée au CNSE qui sait ! Quoi qu’il en soit, toutes les communes au bord de l’Escaut, même Bouchain et sa pépite du Bassin Rond, sont concernées par cet avenir de l’autoroute de l’eau.

Enfin, sur sa vision d’un maire de la commune. « C’est un mandat, une fonction. Ce n’est pas un métier, ni une profession ».

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 25 janvier 2020
Bouchain Olivier Capron
Olivier Capron : « Notre Parti, c’est Bouchain ! »
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email