Après la liste de Nathalie Lorette « Valenciennes Citoyenne », Didier Legrand a dévoilé la liste « VALENCIENNES C’EST VOUS, VALENCIENNES C’EST NOUS ». Durant cette rencontre, il a détaillé longuement les grandes lignes de son programme, charpenté, surprenant parfois, et avec une consonance très verte également.

Un programme, le programme, (presque) tout le programme !

Didier Legrand indique conserver quelques surprises programmatiques dans la dernier ligne droite,  mais pour autant, il a précisé quelques axes structurants.

Sur la forme, Didier Legrand n’a pas du tout évoqué les propos du maire sortant « vaudou, revenants » que d’aucuns pourraient qualifier au premier abord de bons mots. Après réflexion, il serait bien surprenant d’entendre Jean-Louis Borloo stigmatiser ses anciens compagnons de route, soutenant massivement Didier Legrand sans être pour autant sur sa liste, par un tel envoi ! Histoire de respect d’une histoire partagée à travers une communauté de destin, où Laurent Degalaix a pris sa part indéniablement, qui a transformé la ville de Valenciennes durant plusieurs mandats, histoire de valeurs humaines.

Au niveau de l’état des lieux, Didier Legrand se lance dans une anaphore. « Tout va bien Mme la Marquise, mais 25 % de personnes vivent à Valenciennes sous le seuil de pauvreté, 14% de chômeurs alors qu’il baisse partout, mais pas à Valenciennes. C’est aussi la 4ème ville la plus polluée de France. Le passage de l’Arsenal est un symbole, complètement minéral, de pierre et de métal, avec un moteur d’attractivité (le cinéma) repoussé aux calanques grecques, mais avec un parking important de 530 places sans aucune borne de recharge électriques, panneaux solaires, etc. ». Enfin, il met en exergue la mission de la présidence de Valenciennes Métropole « celle de chercher des entreprises pour de l’emploi. On a raté une entreprise coréenne voulant s’installer dans le domaine des batteries électriques, Tesla également, et quand nous voyons les annonces sur le ferroviaire, elles sont très inquiétantes. Le maire de Valenciennes devra durant le prochain mandat monté au créneau », explique-t-il. Certes, le nouvel Alstom 2021 sera un géant mondial du ferroviaire, mais si cela se traduit par une contraction des effectifs sur Crespin et Petite-Forêt dès 2025, la belle affaire. C’est l’opinion des syndicats dans l’article qui suit : https://www.va-infos.fr/2020/02/19/samir-dardari-cest-une-fusion-inversee-entre-alstom-et-bombardier/

Non évoquée durant cette soirée, l’industrie automobile s’apprête à connaître un grand crash, le miracle Toyota ne masquera pas la fin des boîtes de vitesse (PSA Valenciennes) pas franchement utile dans une voiture électrique. Les prévisions de réductions des effectifs en Allemagne à moyen terme, grand pays de l’automobile, sont effrayantes ! En résumé, si les politiques se remuaient plus tôt contrairement à Ascoval où Valenciennes Métropole était déjà au courant dès 2013, alors que nous connaissons exactement le timing de l’intervention des élus. Gérer c’est anticipé, cela fait dix fois que cela est écrit dans ce modeste média, mais la répétition fixe la notion.

Enfin, la constante locale « où Valenciennes connaît des problèmes de trafics de voitures invraisemblables pour une ville de 43 500 habitants ».

« Une belle piscine du XXème siècle », Didier Legrand

Concernant le nouveau Centre aquatique très impressionnant et plébiscité par la population de nouveaux usagers, le candidat s’explique : « C’est une belle piscine du XXème siècle, magnifique ! Pourtant, cet équipement aurait pu bénéficier d’une pompe à chaleur grâce à un collecteur des eaux usées non loin de la piscine. Nous n’aurions pas eu le chauffage au gaz source de nuisance sonore pour le voisinage, pas de panneaux solaires, pas de murs végétalisés, etc., il n’y a sur cet équipement aucune vision pour l’avenir sachant que le coût de fonctionnement d’une piscine est un gouffre pour une collectivité locale », commente le candidat.

Assurément, le pratiquant ne voit pas la différence. En effet, ce nouvel écrin de la nage est très spectaculaire, mais la réduction de la dépense publique devient un devoir, écologique en l’occurrence sur ce projet.

A cette enseigne, il rappelle l’inauguration en 2006 de l’école Jean Mineur dans le quartier St Waast, initiée par Jean-Louis Borloo avant son départ pour le ministère. Cette dernière était la 1ère  en France avec les 14 points de développement durable. Oui, Jean-Louis Borloo était un visionnaire.

« Lancer un PPI pour les écoles », Didier Legrand

Dans les chantiers en pointe, l’efficacité thermique constitue un enjeu prioritaire.  » Nous devons lancer un PPI pour la rénovation thermique des écoles. D’autres pistes d’économie sont à l’étude comme la réduction de l’éclairage avenue Pompidou, mais également l’installation de nombreux murs végétaux en ville « , lance Didier Legrand.

« Une sensibilisation contre les violences », Didier Legrand

Bien sûr, la lutte contre toutes les formes de violences fait partie intégrante du programme. « Grâce à Betty, des intervenants en collaboration avec les enseignants iront sensibiliser les jeunes dans les écoles sur ce que l’on peut faire, ne pas faire, et les violences en général », précise Didier Legrand.

Un nouveau commissariat

Ce dossier est évoqué par plusieurs candidats à juste titre compte tenu de l’état de vétusté. « Nous proposons le déplacement du commissariat avec une prise en charge par Valenciennes Métropole d’une construction remboursée par l’Etat sous la forme d’un loyer. L’Etat a un problème d’investissement », commente-t-il.

« Une politique d’îlotage », Didier Legrand

Le trait porte sur le rôle de la Police Municipale. « Les agents de la Police Municipale sont juste là pour mettre des P.V. Il faut qu’elle retrouve un rôle de sécurité dans les quartiers à travers une politique d’ilotage », précise le candidat.

Un plan vélo…

Il faut bien l’avouer, les Grands travaux de la ville de Valenciennes (2003/2006) ne furent pas pensés pour une circulation en vélo. « Les pistes cyclables à Valenciennes sont un sujet humoristique. On n’a pas de place pour croiser une voiture, et on vous propose un double sens ! ».

Autre point de sécurité, les passages piétons ne sont ni éclairés, ni sécurisés « en 2019, j’ai eu deux patients renversés sur un passage piéton en soirée. Les voitures ne vous voient pas ». Dans cette logique, et surtout afin de lutter contre les violences routières « il faut installer des stops, des feux, des ralentisseurs, des chicanes… », précise Didier Legrand.

Le transport en commun, et un circuit téléphérique

En 2014, Didier Legrand rappelle « que nous avions proposé cette navette gratuite (un gros succès). Bien sûr, comme elle est lancée en fin de mandat dans la précipitation, on n’a pas pu faire circuler ce transport en commun avec une navette électrique ».

Le tracé est là et ne peut être modifié. « Le trajet très contestable, il a tué la rue Vieille Poissonnerie. Il faudrait plus d’amplitude horaires », précise le candidat.

Ensuite, il évoque la réalisation d’un téléphérique à l’image de la ville de Brest où il relie un quartier le long du quai aux anciens hangars géants des ex chantiers navals. Le transport en commun (testé par votre rédacteur) est impressionnant, rapide, passe au dessus d’un bras d’eau pour atteindre un centre commercial du XXIème siècle. Inaugurée en avril 2017 par Ségolène Royal, cette réalisation est un succès majuscule sur cette commune, très rentable, très utilisé.

Pour sa part, le candidat propose un circuit en téléférique passant par le parking lacuzon, Gare SNCF, la Cité des Congrès, et bien sûr l’hôpital public oublié par le tramway actuel. « Le coût est trois fois moins important que pour un tramway en site propre, fini les problèmes de circulation dans le trafic routier », précise le candidat. On rappelle que le président du Conseil de surveillance du CHV, Armand Audegond, a présenté les réflexions de la majorité sur un prolongement du tramway vers l’hôpital public. Quelle serait la meilleure option ? Ce type d’infrastructure existe au sein de plusieurs villes françaises. Par contre, ce n’est pas du tout habituel dans les Hauts de France, cela surprend totalement, mais cela s’étudie tout simplement.

Equipements sportifs

Didier Legrand, outre la rénovation « pas uniquement par un coup de peinture comme pour les locaux de l’escrime » des différents équipements de sport, propose la création de deux sites sportifs dédiés. « Le premier serait pour la pratique de la Gymnastique, l’autre une extension de la salle des Tertiales pour un nouveau mur d’escalade, une salle de bloc. C’est possible sur le foncier disponible », précise Didier Legrand.

Le paysage politique

Enfin, le candidat s’exprime sur le paysage politique de cette élection locale : « Je félicite l’ensemble des colistières et colistiers de toutes les listes. Nous n’avons aucun ennemi, mais des adversaires politiques. D’ailleurs, je félicite tous les candidats pour leur engagement en faveur de la ville de Valenciennes ».

LISTE « VALENCIENNES C’EST VOUS, VALENCIENNES C’EST NOUS  » :

Didier Legrand, médecin, élu de l’opposition sortante

Kostia Huant, professeur de lettres retraité, élu de l’opposition sortante

Michel Brouillard, chef d’entreprise, élu de l’opposition sortante

Sabine Guilmot, directrice d’école primaire

Stéphane Rault, dermatologue

Marion Peretti, dirigeante d’entreprise, élue de la majorité sortante

Jérôme Kik, cadre commercial

Yamina Janan, maîtresse de maison,

Sébastien Verschueren, consultant R.H

Eva Jung, étudiante

Patrick Baudin, retraité de la restauration

Sophie Deschamps, Assistante maternelle

Daniel Boda, retraité

Betty Rygliesky, avocate

Ludivic Dufour, commerçant,

Anne Grubar, Assistante commerciale

Michel Neus, cadre international

Aline Lautrie, cadre administrative territoriale

Pierre Edouard Hubert, étudiant de droit

Héloïse Bessette, directeur d’usine

Frédéric Puech, chef d’entreprise

Jade Vanwonterghem, assistante éducation

Mickael Bodechon, commerçant

Nathalie Carlier, cadre financier

Gérard Clipet, retraité, élu de l’opposition sortante

Evelyne Caille, présidente d’association

Olivier Flamand, professeur de musique

Delphine Robert, commerciale

Didier Monchau, projeté urbaine

Annick Bertiaux, assistante sociale retraitée

Michel Cornu, président d’association

Nathalie Trelcat, esthéticienne

Cédric Vasseur, président de l’association de la défense des jardins ouvriers,

Ingrid Serman, gérante

Laurent Curti,  fonction publique

Anita Bourhis, commerçante

Jean-Luc Dolet, médecin retraité

Danielle Audin, retraitée

Jean-Claude Riguel, ouvrier retraité

Bernadette Baudens, docteur en médecine

Jean Mouawad, pneumologue

Janine Obringer, commerçante retraitée

Jean-François Dupas, cadre territorial sportif

Les élus communautaires seront dévoilés prochainement

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 20 février 2020
Didier Legrand Valenciennes
Didier Legrand tourné vers un avenir pour Valenciennes
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email