Si l’issue du scrutin ne présentait pas de suspense stricto sensu au sein de la CAVM, une double candidature, une liste de vice-présidents et de ses conseillers communautaires délégués présentaient un intérêt tant sur le positionnement d’une commune que sur le titulaire de la fonction. Beaucoup d’enseignements sur cette nouvelle force de frappe communautaire sont à commenter (visuel de Laurent Degallaix, nouveau Président de Valenciennes Métropole et ci-dessous de l’impressionnant aménagement d’une salle du Palais des Congrès sur Anzin).

Après le retrait de Valérie Létard pour cause de respect de la loi sur le non cumul des mandats, Laurent Degallaix avait repris la présidence avec une candidature unique en janvier 2016. Cette fois, une opposition politique s’est traduite concrètement par une autre candidature à la Présidence  de Valenciennes Métropole.

« La vague verte aurait-elle touché toute la France sauf le Valenciennois ? », Quentin Omont

En l’occurrence, Quentin Omont, élu ville de Valenciennes et représentant les partis EELV, France Insoumise, Parti Socialiste, et Génération écologie, s’est présenté à l’auditoire communautaire à travers un discours percutant. Le candidat a d’abord voulu planter le décorum d’une urgence climatique sur l’ensemble du globe, sur l’hexagone, sur notre territoire, et au niveau local : « La vague verte aurait-elle touché toute la France sauf le Valenciennois ? »… « il est frappant de constater qu’ici on continue à distinguer dans la classification des délibérations « Développement Economique » et « Environnement et développement durable », je déplore la façon dont on pense depuis des années le développement économique de notre agglomération et ses grands aménagements »… « on prétend avoir à Famars Transalley, un technopôle des mobilités innovantes et durables. Il faudrait peut-être arrêter de fantasmer sur l’innovation, revenir à un minimum de bon sens »… !

Ensuite, il avance des pistes de progrès sur « les mobilités douces, au développement local endogène de nos activités comme l’agriculture pour une autonomie alimentaire »… « l’aménagement urbain dans les communes, rénover plutôt que de reconstruire ».

Il fustige certaines idées reçues comme « une gauche écologiste rétrograde et contre l’emploi, alors que c’est tout le contraire ! ».

Enfin, comme pour son acte de candidature, il dénonce un mode de fonctionnement de cette EPCI. La meilleure démonstration est par l’exemple : « Le projet d’aménagement du basin du Grand Cavin sur Saint-Saulve et Marly (et Valenciennes), si bien négocié entre certains élus, et si mal posé auprès de l’assemblée de la population. Pourtant, ce projet si controversé n’a-t-il pas été approuvée à l’unanimité de l’assemblée l’année dernière ! ».

Voilà pourquoi, selon Quentin Omont, une « candidature de gauche écologique et sociale » avait toute sa place.

Deux autres expressions démocratiques ont eu lieu avant le vote pour la présidence.

« Une équité des répartitions et moyens d’actions », Isabelle Choain

Pour sa part, Isabelle Choain, maire de Prouvy, s’est exprimée au nom du Groupe politique « Uni(e)s pour le progrès ». Ce dernier s’inscrit dans le cadre d’une « opposition constructive après une crise sanitaire, mais également économique et sociale. Nos 35 communes sont très diverses avec chacune ses richesses. Nous veillerons à une équité des répartitions et moyens d’actions », comme Isabelle Choain.

Une solidarité inspirante… !

Au nom du groupe politique « Progrès et Solidarité », le maire d’Aulnoy-lez-Valenciennes met en exergue la « solidarité durant ce Covid-19, elle doit être inspirante pour notre territoire en faisant « Notre » ce défi collectif ».

Il n’oublie pas de mentionner les nouvelles dispositions de la loi du mois décembre 2019, notamment sur le Pacte de Gouvernance. « Le rôle des maires, la place des maires, etc., nous travaillerons sur le Pacte de Gouvernance. D’autres sujets sont centraux comme l’écologie, le numérique, et la démographie », indique Laurent Depagne.

Vote sans ambiguïté

Le résultat de ce scrutin à bulletin secret fut de 88 votants présents ou par procuration, avec 7 votes blancs, une abstention, donc sur les 80 bulletins exprimés restants, 75 voix ont choisi Laurent Degallaix et 5 voix Quentin Omont. Néanmoins, cet affrontement dans les urnes marquera peut-être un tournant dans la pratique intercommunale.

« Notre image d’unité est importante », Laurent Degallaix

Le nouveau Président de Valenciennes Métropole, Laurent Degallaix, ne cachait pas sa fierté : « Ce résultat est un choix politique fort. On travaille ensemble chacun avec sa sensibilité. Cette agglo a 20 ans et se trouve dans une phase importante. Rappelons-nous l’état du Valenciennois 30 ans auparavant ! Il a fallu des personnes engagées comme Georges Bustin,  Noël Malvache, André Parent, Jules Chevalier, Jean-Louis Borloo, et Valérie Létard. Notre travail collectif est un gage de réussite. D’ailleurs, notre image d’unité est importante pour notre attractivité quand des investisseurs viennent nous voir. Ils savent que sur les sujets majeurs, nous savons nous rassembler ».

Ensuite, le président évoque  » le prochain « Pacte de Gouvernance », piloté par Joël Soigneux où l’intervention des maires sera au coeur de la réflexion des élus de l’intercommunalité « , poursuit Laurent Degallaix.

Les 15 vice-présidents et leurs délégations.

La CAVM a voté l’installation de 15 vice-présidents : Voici l’ordre protocolaire, la délégation, et le nombre de votants pour l’élu(e) sachant que le nombre total (voire procuration) était de 88 élus communautaires.

1er VP / Pierre-Michel Bernard, maire d’Anzin, élu délégué aux sports avec 79 voix

2ème VP/ Laurent Depagne, maire d’Aulnoy-lez-Valenciennes, élu à la cohésion sociale et à la tranquillité publique avec 75 voix

3ème VP/ Régis Dufour Lefort, conseiller municipal ville de Valenciennes, élu au Plan Climat et à la transition écologique avec 76 voix

4ème VP/ Jean-Noël Verfaillie, maire de Marly, élu au développement économique et aux Grands Projets avec 73 voix.

5ème VP/ Armand Audegond, 1er adjoint ville de Valenciennes, élu aux Ressources Humaines avec 79 voix.

6ème VP/ David Bustin, maire de Vieux-Condé, élu à l’écologie urbaine pour 77 voix.

7ème VP/Yes Dusart, maire de Saint-Saulve, élu à la culture avec 73 voix.

8ème VP/ Maurice Hennebert, maire d’Estreux, élu à l’agriculture avec 72 voix.

9ème VP/Grégory Lelong, maire de Condé-sur-l’Escaut, élu à l’aménagement du territoire avec 77 voix

10ème VP/ Isabelle Choain, maire de Prouvy, élue à l’égalité Hommes/Femmes avec 68 voix.

11ème VP/ Jean-Marcel Grandame, conseiller municipal ville de Valenciennes, élu à l’habitat, le logement, et le renouvellement urbain avec 76 voix.

12ème VP/Véronique Dupire, maire de Famars, élue à la gestion de l’eau et de l’assainissement avec 72 voix.

13ème VP/Joël Soigneux, maire de Saultain, élu à l’administration générale et au Pacte de Gouvernance avec 75 voix.

14ème VP/ Sylvia Duhamel, maire de Bruay-sur-l’Escaut, élue aux gens du voyage et à l’habitat adapté avec 77 voix

15ème VP/ Valérie Fornies, maire de Fresnes-sur-Escaut, élue à l’insertion avec 71 voix.

Les 7 conseillers communautaires délégués :

1er CD/ Xavier Jouanin, maire d’Onnaing, élu en charge de l’emploi avec 58 voix

2ème CD/Pierre Griner/maire de Quievrechain, élu en charge de la sécurité avec 58 voix

3ème CD/Didier Joveniaux/maire de Quérenaing, élu en charge du tourisme et de l’attractivité du territoire

4ème CD/Hervé Brouillard/3ème adjoint à la ville de Saint-Saulve, élu en charge du GEMAPI

5ème CD/Ahmed Rahem, 3ème adjoint à la ville d’Aulnoy-lez-Valenciennes, élu en charge du numérique

6ème CD/Alain Dee, maire de Crespin, élu en charge du Comité intercommunale de la sécurité

7ème CD/Elizabeth Gondy, conseillère déléguée à la ville d’Anzin, élue en charge de l’enseignement supérieur.

Les commentaires à chaud en 10 points :

  • Avec le Président + 17 hommes et 5 femmes, la parité n’est pas encore de mise dans l’exécutif de Valenciennes Métropole. La nouvelle VP à l’égalité Hommes/Femmes, Isabelle Choain, a déjà du pain sur la planche afin de rectifier le tir dans l’attribution des Présidences des commissions.
  • L’hémicycle communautaire a été très peu modifié avec seulement 5 nouveaux noms. Seules les délégations sont revues (ou presque), et corrigées.
  • Du jamais vu à la CAVM, deux vices-présidences sont consacrées à l’écologie avec Régis Dufour-Lefort en charge du Plan Climat et de la Transition écologique, et David Bustin à l’écologie urbaine,  une VP pour la réflexion d’un territoire et une autre sur l’écologie micro locale, c’est un bon mariage. Si vous ajoutez dans l’opposition la présence de Quentin Omont, il est possible que l’intelligence collective présentes chez ses élus pourraient déboucher à une meilleure prise en compte de l’écologie sur ce territoire dégradée en la matière, et c’est Urgent… ! On peut ajouter un Conseiller communautaire délégué à la GEMAPI (Hervé Brouillard) chargé de démêler cette cacophonie fiscale (partout en France) sur les taxes liées à la Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations.
  • La ville de Valenciennes renforce sa position avec une nouvelle vice-présidence.
  • Le nouveau maire de Marly, Jean-Noël Verfaillie, fait une OPA sur l’économie en concentrant le développement économique et les grands travaux, répartis en deux VP sur l’ancienne mandature. Bien sûr, cette délégation sera en lien étroit avec Valérie Fornies, en charge de l’insertion, et Xavier Jouanin pour l’emploi. Plus que jamais, la réponse à la crise sociale et économique des mois à venir, mais déjà présente, passera par une solidarité économique de tous les instants.
  • Le volet sécuritaire est également omniprésent. Vous avez Pierre Griner, Conseiller communautaire délégué à la sécurité, Alain Dee en charge du Comité intercommunal de la sécurité, de fait lié à la mise en musique des différentes police intercommunales poussant sur les territoires comme des bourgeons au printemps. De même, Nous n’oublions pas Laurent Depagne avec sa casquette sociale, mais aussi celle de la Tranquillité publique, une pirouette sémantique sur le même item.
  • Justement la ville d’Aulnoy pour ce 4ème mandat peut fêter l’événement avec deux élus de la commune dans l’exécutif. « C’est historique », reconnaît le maire d’Aulnoy-lez-Valenciennes.
  • Par contre, la ville de Beuvrages et de Petite-Forêt n’ont aucune représentation eu égard au poids de leur population dans l’intercommunalité. Un destin dans les organes institutionnels représentatifs est sans doute un autre chemin pour ces élu(e)s.
  • Les Conseillers communautaires délégués sont moins bien élus, en voix, que les vice-présidences compte tenu d’une forte tension sur les fonctions. Il y avait donc du monde à la porte pour obtenir ces fonctions.
  • Le Maire de Quiévrechain fait son entrée dans l’exécutif. Il est aussi le plus jeune élu, avec Elodie Caron, du Conseil communautaire. Sans vérification, je parie que c’est une première… !

Les autres institutions :

La suite de ce Conseil communautaire d’installation fut la désignation d’une kyrielle d’élu(e)s dans les organes représentatifs divers et variés.

Notons deux organes stratégiques outre celui du SIMOUV, du syndicat de l’Aérodrome, et d’Ecovalor dont nous reparlerons dans les semaines à venir, vous avec la fameuse délégation d’appel d’offres. Pour 2020/2026, elle est composée de Joël Soigneux, de Christian Bisiaux, d’Elizabeth Gondy, de Xavier Jouanin, et de Liliane André.

Enfin, l’institution du « Pôle Métropolitain » fait office de nouvelle strate décisionnaire. Tout le monde a remarqué que la fusion des Agglo (Valenciennes Métropole et la Porte du Hainaut), un temps pressenti, est à ranger aux oubliettes. De fait, le Pôle Métropolitain devient le lieu stratégique où les 7 EPCI du Grand Hainaut seront rassemblées. D’ailleurs, le Président a souligné le rôle stratégique de cette institution où il est présent parmi les 5 titulaires, tout sauf un hasard bien sûr !

Enfin, on tire un coup de chapeau aux services de Valenciennes Métropole tant sur l’organisationnel de cette soirée, mais aussi sur la célérité dans la gestion des votes en cascade durant plusieurs heures, un sacré job !

La démocratie a parlé ce vendredi 10 juillet 2020, félicitations aux candidats à la Présidence, au Président, aux vices-Président(e)s, et aux Conseiller(e)s communautaires délégué(e)s.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 11 juillet 2020
Laurent Degallaix Valenciennes Métropole
Laurent Degallaix réélu très confortablement à la Présidence de Valenciennes Métropole
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email