Comme son homologue Laurent Degallaix, le Président de Valenciennes Métropole, Aymeric Robin, le Maire de Raismes, et Président de la Porte du Hainaut, tance le choix du gouvernement sur la fermeture de certains commerces de proximité. Ça ne passe pas du tout cette affaire !

Aymeric Robin : « Il y a comme pour le 1er confinement des distorsions »

Le mouvement commence à prendre corps à travers les maires, et agglos, contre la fermeture discrétionnaire des commerces de proximité. A travers un communiqué, le président de la CAPH explique : « Il faut soutenir nos commerces locaux dans cette période sanitaire importante. Je vais interpeller, en tant que Président de la CAPH, le gouvernement et son ministre Alain GRISET pour que nos commerçants de proximité (coiffeurs, toiletteurs, métiers de l’esthétique, libraires, fleuristes…) puissent continuer d’exercer dans le respect strict des gestes barrières. Pourquoi la grande distribution le pourrait, elle, et pas eux ??! Surtout quand je vois la foule qui s’y presse depuis quelques jours au mépris des protocoles sanitaires ! ACHETONS LOCAL, SOUTENONS NOS COMMERCES DE PROXIMITÉ ! ».

Effectivement, la foule massive présente dans la grande distribution jeudi dernier, avec une interaction sociale inquiétante toute catégorie d’âge, pose question à plus d’un titre. Pourquoi, le commerce de proximité serait-il plus dangereux que la grande distribution, et qui plus est, il y a une distorsion sanitaire souligne un commerçant du Valenciennois : « A l’entrée d’un hyper marché, le vigile n’oblige pas (au mieux signale) les personnes passant le portique à mettre du gel hydroalocollique ce nous proposons systématiquement dans nos commerces ».

Pour autant, le combat s’avère intense puisque, juridiquement, il n’appartient pas au maire de prendre ce type de décision : « Tous les arrêtés seront cassés par le Tribunal administratif, mais il faut des initiatives. Il faut emporter la décision au niveau politique pour que le Gouvernement révise sa copie dans les plus brefs délais, quinze jours, c’est trop loin ! », déclare Aymeric Robin.

Dans cette optique, si la décision n’intervient pas rapidement, il faudrait prévoir « des arrêtés collectifs, et massifs des maires contre la fermeture des commerces », conclut Aymeric Robin.

On l’a compris, la bataille de proximité ne fait que commencer !

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 31 octobre 2020
Aymeric Robin
Aymeric Robin : « Emporter la décision au niveau politique contre la fermeture des commerces » 
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email