Même si moultes informations filtraient déjà en coulisses, la conférence de Jean Castex était très attendue par les petits commerçants. De fait, le désappointement est à la mesure de l’espoir d’une réouverture, certes sous un protocole sanitaire sévère, dans les jours prochains.

Jean Castex : « Maintenir inchangées les règles du confinement pendant 15 jours »

Le Premier ministre a martelé à l’envie les indicateurs sanitaires très lourds indéniablement « où 1 décès sur 4 en France est lié au Covid-19. Nous avons connu 10 516 décès depuis le 01 octobre, soit près de 42 500 depuis le début de la pandémie, un malade du Covid-19 hospitalisé toutes les trente secondes, un malade du Covid-19 en réanimation toutes les 3 minutes ».

Toutefois, ce dernier justifie la stratégie du gouvernement « où nous avons voulu installer un confinement différent du mois de mars/avril. Nous observons les premiers effets de ce confinement à travers une inflexion de la courbe des contaminations depuis cette semaine. Par contre, le moment n’est pas venu. Il serait irresponsable d’alléger ce dispositif dès maintenant. C’est pourquoi, nous avons décidé de maintenir inchangées les règles du confinement pendant 15 jours ».

« Une réouverture des commerces de proximité le 1er décembre (hors bars/restaurants) », Jean Castex.

Pour évoluer vers une sortie de confinement, même partielle, le Gouvernement sera particulièrement attentif « à deux paramètres, celui sur la circulation du virus, et celui concernant la pression sur le système hospitalier », précise Jean Castex.

Dans cette optique, si et seulement si, les indicateurs sanitaires sont meilleurs la semaine prochaine : « Nous pourrions envisager une réouverture des commerces de proximité le 1er décembre, dits non essentiels, mais cette réouverture ne sera pas généralisée à tous les ERP (Etablissements Recevant du Public). Les bars/restaurants, les salles de sports, etc., ne seront pas ouverts au 1er décembre ».

Des fêtes de fin d’année.. différentes !

Ensuite, Jean Castex indique un déconfinement allégé pour les « vacances de Noël. Néanmoins, cette période sera différente. Il ne sera pas possible de se réunir à plusieurs dizaine de personnes, notamment pour le réveillon du nouvel an ! », poursuit-il.

Le choc est rude pour l’économie de proximité à l’approche des fêtes de fin d’année avec une simple ouverture pour le 1er décembre si tout va bien sur le plan sanitaire…, sans parler des restaurateurs/bars où la catastrophe nucléaire prend forme pour cette fin d’année 2020 ! On reste encore sur une hypothèse de travail en décembre, mais a contrario la réalité d’un maintien d’une fermeture en novembre est très concrète. Les commerces dits « non essentiels », une indélicatesse sémantique notoire, vont continuer à souffrir même avec un soutien financier de l’Etat (fonds d’aide jusqu’à 10 000 euros, chômage partiel, aide pour les stocks, exonération des charges sociales, report du PGE, crédit d’impôt de 50% pour les bailleurs des entreprises de 250 salariés, et crédit d’impôt d’1/3 du montant de loyer pour les entreprises au dessus de 250 salariés jusqu’à 5 000). Le chiffre d’affaire de fin d’année ne se rattrape pas par une indemnisation qui pourra juste compenser des charges fixes sur la fin d’année, et pas la marge nette indispensable pour faire face aux défis d’un remboursement du PGE, du report d’un crédit, voire des charges sociales restantes. Tout est dans cette temporalité mortifère… !

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 12 novembre 2020
Confinement jean castex petits commerces
Jean Castex : « Irresponsable d’alléger ce dispositif dès maintenant »
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email