Les Amandinoises ont signé ce samedi salle Maurice Hugot leur troisième succès de la saison. Après une première mi-temps maîtrisée (16-12), elles ont vu leurs adversaires de Bourg de Péage revenir à -2. Heureusement les Amandinoises avaient dans leur cage une Helena Sousa de gala et un mental solide pour résister dans le money time. Encore un match haletant…La victoire est somme toute méritée. Plus qu’un dernier match avant la trêve internationale, ce sera à Mérignac mercredi 18 novembre.

11 arrêts d’Helena Sousa

En première mi-temps les deux équipes se neutralisent (3-3, 6-6, 10-10). Marketa Hurychova et Amanda Kolczynski trouvent la faille côté droit (12-10). L’entraîneur drômois demande un temps mort. Ça n’empêche pas Chloé Bellonet de creuser l’écart (13-10). L’arrière gauche se fait mal à l’épaule sur le tir puisqu’elle percute la gardienne. Noémie Barthélémy, opportuniste, récupère un ballon dans la défense (14-11). Helena Sousa réalise trois parades consécutives, ce qui permet aux Amandinoises de rester aux commandes. Romane Frécon-Demouge a le ballon du + 5 mais elle rate son penalty. A la mi-temps les protégées de la Présidente Sophie Palisse ont quatre buts d’avance. Prudence tout de même, quatre buts ça peut se rattraper vite. La preuve ? Les Drômoises sont plus agressives en défense et les Amandinoises semblent sans solution. Florence Sauval s’arrache les cheveux sur le banc, elle réclame du mouvement en attaque. Saint-Amand perd des ballons aussitôt exploités par leurs adversaires. Bourg de Péage grignote son retard (16-14, 35’) et le stabilise (18-16). Ce samedi 14 novembre Helena Sousa est en grande forme, elle a l’oeil vif et le sourire carnassier quand elle repousse les ballons. Claudine Mendy rate un premier duel puis un deuxième. Les quatre buts d’avance ont néanmoins fondu… plus que deux…A la 42’, Florence Sauval demande un temps mort, l’entraîneur n’est pas contente… Message reçu cinq sur cinq, les Amandinoises reprennent leur avance (20-16, 46’). L’entraîneur drômois stoppe la série amandinoise avec un temps mort qui relance les siennes (20-18, 50’). Les deux équipes ne lâchent rien et Bourg de Péage se rapproche dangereusement (22-21, 58’). Il y a du KO dans l’air…l’attaque amandinoise est repoussée par la gardienne drômoise et dans la foulée la contre-attaque drômoise est vendangée par une mauvaise passe…Florence Sauval demande un temps mort, il reste 30 secondes et la balle est dans les mains des Amandinoises…Amanda Kolczynski libère toute son équipe en scorant (23-21). Il ne reste que quelques secondes… Eva Turpin prend un tir rapide mais il n’est pas cadré…Les Amandinoises peuvent célébrer leur victoire sur le terrain, elles n’ont pas flanché.

 «  Il y avait un peu de nervosité », Marketa Hurychova

L’entraîneur amandinois Florence Sauval apprécie la victoire, « il y a eu beaucoup d’intensité en première mi-temps puis des maladresses en deuxième. Nous savions que Bourg allait être handicapé, c’était important de bien commencer. Nous avons pris nos marques, nous avons su trouver le bon tempo. Nous avons eu plusieurs fois la balle de +5 pour se mettre à l’abri. Bourg a réagi en seconde mi-temps, nous avons balbutié… 18 pertes de balles. Helena a maintenu l’équipe à flots, le money time nous a été profitable. Nous ne sommes pas habituées à mener, ça s’apprend aussi, il faut savoir prendre ses distances. Défensivement nous avons su resserrer les rangs sur la fin de match. C’est une victoire d’équipe, la gardienne c’est 50 %. Il faut que ce match soit référence en terme d’état d’esprit ».

La gardienne amandinoise Helena Sousa est plus expressive sur le terrain qu’en conférence de presse, « le premier arrêt donne beaucoup de confiance, les autres arrêts, c’est normal ».

L’arrière droite Marketa Hurychova à l’aise dans son jeu revient sur la rencontre et son évolution «  nous sommes mieux rentrées dans le match que d’habitude, en deuxième mi-temps il y avait un peu de nervosité, nous avions plus de mal à concrétiser nos attaques. Helena nous a aidées. Arriver dans un nouveau championnat quand tu ne parles pas la langue…le Français est une langue difficile. Au fur et à mesure des entraînements, des matchs et du temps, je comprends de mieux en mieux, je communique mieux, je me sens mieux, les automatismes viennent ».

L’entraîneur drômois Camille Comte reste positif « nous ne nous attendions pas à prendre 16 buts en première mi-temps…c’est trop…nous avons clairement payé le manque d’entraînement et de rythme. Depuis un mois nous avons joué une fois 6 minutes à 6 contre 6 c’est rien du tout… nous avons manqué de rythme, nous n’avons pas eu la capacité de revenir, je n’en veux pas aux joueuses elles ont donné le maximum. S’entraîner ça sert…mais il y a eu 9 cas covid…nous n’étions pas en capacité de faire un match face à l’intensité  amandinoise. Nous nous inclinons avec frustration. Bravo à Saint Amand.  La suite de la saison ? Les meilleures prévisions en France c’est la météo…Nous ne savons pas du tout ce qui va se passer… ».

Saint-Amand – Bourg de Péage : 23-21 (16-12).

– Saint-Amand : Dos Reis (1 arrêts sur 9, 23 minutes), Sousa (11 arrêts sur 24, 48 minutes), Kolczynski 5, Woloszyk, Frécon-Demouge 3, Hurychova 4, Chalmandrier 1 puis Kouaya 2, Malina 2, Bellonet 3, Zivkovic 2, Barthélémy 1.

– Bourg de Péage : Depuiset (3 arrêts sur 19, 30 minutes), 12 Zimmerman (7 arrêts sur 14, 30 minutes), Champion 2, Faynel 2,  Grandveau 3, Mangue 4,  Maurin 4,  Mendy 4, Modenel,  Praly 1, Turpin,  Woller 1.

 

Anne Seigner

 

Publié par Anne Seigner le 14 novembre 2020
Camille Comte Florence Sauval Helena Sousa Marketa Hurychova
(Hand) Bien parties, les Amandinoises résistent au retour de Bourg de Péage (23-21)
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email