1. Accueil
  2. Amandinois
  3. (Raismes) Police pluricommunale, projet de centre-bourg, et incident de Conseil… !
Amandinois

(Raismes) Police pluricommunale, projet de centre-bourg, et incident de Conseil… !

Le dernier Conseil municipal de Raismes avait à son menu quelques délibérations structurantes, et notamment celle relative à la mise en oeuvre de la police pluricommunale, un passage de marchés sur une étude paysagère sur la commune etc., mais également une sortie de l’opposition au début du Conseil municipal (Visuel maire de Raismes).

Aymeric Robin : « La police pluricommunale est un sujet attendu par les habitants »

En propos liminaire, le premier magistrat a voulu rendre hommage, ce jeudi 03 décembre 2020, au défunt Président de la République Valery Giscard d’Estaing « même si je ne partage pas ses choix politiques, et notamment son plan de rigueur sous Raymond Barre. Je salue l’homme d’Etat qu’il a été avec la loi sur l’IVG, la majorité à 18 ans, tout comme le divorce par consentement mutuel ». On n’oublie pas également le 1er Secrétariat d’Etat à la Condition féminine… six ans après mai 68 !

« Droit à un débat démocratique sur la TEOM », Eddy Zdziech

Eddy Zdziech

Le chef de l’opposition raismoise interpelle le maire « vous aviez indiqué durant le précédent conseil un débat sur la TEOM à ce conseil. Je ne le vois pas à l’Ordre du Jour. Nous avons le droit à un débat démocratique sur la TEOM avec un vote à main levé, des 28 élus de la majorité, où chaque élu prendrait position s’il est favorable, oui ou non, à la mise en place en 2021 de cette Taxe d’Enlèvement sur les Ordures Ménagères d’environ 250 € annuel par foyer », commente Eddy Zdziech.

La réponse fut sans ambiguïté… « non, il n’y aura pas de débat sur la TEOM au sein de ce Conseil municipal », réplique Aymeric Robin. 4 élu(e)s de l’opposition sur 5, dont Eddy Zdziech, sont de fait sortis du Conseil municipal juste après la délibération sur la police pluricommunale.

« Vous méprisez 1/3 des électeurs raismois », lâche le leader de l’opposition

La réponse de l’édile fusa tout de go « vous méprisez 2/3 des électeurs raismois » ambiance, ambiance !

Après le départ des élu(e)s, l’adjoint Patrick Triffi prend la parole « je suis particulièrement choqué par cette attitude. Ce n’est pas à l’opposition de fixer l’ordre du jour d’un Conseil municipal. C’est à la majorité. C’est la règle ! Ensuite, je m’aperçois que M. Zdziech confond les marchés publics et les marchés privés. Nous ne pouvons évoluer entre les propositions pour négocier et encore négocier. Nous devons prendre la meilleure proposition suivant des critères tout en respectant le code des marchés publics ». Ce propos est-il en lien avec les délibérations sur les différents marchés validés ci-après… ?

Top départ pour la Police pluricommunale à Raismes

Déjà annoncée dans différents Conseils municipaux, la mise en oeuvre au 04 janvier 2021 de la police pluricommunale constitue un événement territorial. En effet, même si Beuvrages, Petite-Forêt, Anzin, et donc Raismes, collaboraient déjà sur cette thématique des polices municipales. Il est indéniable qu’une structure commune composée d’une brigade de 18 agents met en lumière une nouvelle méthode de travail.

« Cette police pluricommunale sera sur le terrain du lundi au samedi, sauf le dimanche, en hiver de 8H30 à 19H30 et en été de 8H00 à 21H00. Ces agents seront équipés d’un Tonfa, bombe lacrymogène, mais également d’un taser. Cette arme (non létale) peut neutraliser de 6 à 12 mètres un individu », commente un responsable technique.

De plus, cette brigade sera dotée de deux caméras « cinémomètre » pour traquer les excès de vitesse. Cela ne sera pas de trop sur une certaine Avenue de Raismes particulièrement mortifère… !

Le Conseil municipal a également validé la verbalisation électronique. Chaque agent pourra donc dresser un PV sur les 4 communes. « Toutefois, nous n’avons pas des missions de Police nationale, mais celle du bon ordre, de surveillance des lieux, de la sécurité publique notamment face à conduites addictives comme des rodéos en voiture voire en forêt », précise le technicien.

« La police pluricommunale est un sujet attendu par les habitants », conclut le maire sur ce chapitre important.

Une étude paysagère très porteuse…

Ensuite, plusieurs autres délibérations ont validé des marchés publics, notamment celui d’une étude paysagère sur la commune. « Ce 1er marché concerne une étude paysagère sur le centre-bourg. Fort de nos engagements 2032, nous lancerons dès 2021 des travaux sur le centre-Bourg », précise le maire.

Jean-Paul Mottier, adjoint, souligne « le potentiel de ce Centre-Bourg a été longtemps ignoré, il va se révéler avec ses transformations. Bien sûr, nous n’oublierons aucun quartier. Il y aura des opérations dans tous les quartiers de Raismes ».

L’édile précise l’état d’avancement « notre projet a été retenu dans l’appel d’offre régional des rénovations de centre-bourg, en plus du soutien de l’Etat ».

Le rapport de la CRC

La Chambre Régionale des Comptes a initié un rapport assez critique sur la gestion de la Porte du Hainaut. André Couplet s’étonne « je comprends des critiques dans leurs champs de compétences, mais pas des commentaires sur des choix politiques, notamment dans la redistribution de la solidarité communautaire ».

Pour sa part, Patrick Triffi commente « une vue purement comptable de la CRC, mais malgré les efforts de mutualisation, la réduction de cette redistribution touchaient toujours les communes les plus pauvres ».

Enfin, Jean-Paul Mottier souligne “que cela vaut le coup de revoir le fonctionnement d’ACM (Arenberg Créative Mine)”.

Pour les lecteurs du rapport annuel de la Cour des Comptes, les commentaires de la CRC ne sont pas surprenants, la lecture financière et surtout rationnelle demeure leur ligne de conduite. On se rappelle les commentaires de la CRC diffusés en octobre 2016 sur des choix politiques de la CAVM dans la conduite du dossier du Stade du Hainaut, et notamment sur l’information aux élus communautaires (page 26 et suite/Rapport de la CRC et réponses de la CAVM à télécharger ci-après).

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu