1. Accueil
  2. Accueil
  3. Charles Lemoine : « Nous attendons la réponse de Valenciennes Métropole sur le projet de centre de tri public »
AccueilDenaisis

Charles Lemoine : « Nous attendons la réponse de Valenciennes Métropole sur le projet de centre de tri public »

Le premier comité syndical du SIAVED 2021 reposait essentiellement sur le vote du ROB (Rapport d’Orientation Budgétaire) soulignant que ce début de mandat s’avère tendu en terme budgétaire. En amont de ces délibérations, un discours liminaire du Président fut éclairant sur le futur Centre de tri public.

Charles Lemoine : « Deux années cruciales s’ouvrent devant nous »

En propos liminaire, le Président du SIAVED remet en perspective le dossier du futur Centre de tri public : « Le Ministère de la Transition écologique a mis en consultation un projet de décret afin de fixer les obligations de tri préalable à l’élimination des déchets ». En clair, chaque syndicat intercommunal de gestion des déchets devra respecter une obligation de tri très poussé avant d’incinération ou dernière solution enfouissement. Ce décret en phase avec la loi de Transition énergétique, passée sous la houlette de François de Rugy, impose la mise en oeuvre de capacité de Centre de tri public.

Le dossier est très avancé avec le choix d’un opérateur par la Commission d’Appel d’Offres. « Ce sera le Groupe SUEZ/VALDEC/THEYS qui a présenté le process le plus adapté. Le prix à la tonne reste dans les objectifs de CITEO, soit 182 euros la tonne entrante après subvention, car nous comptons récupérer 4 millions d’euros de subvention (ADEME, Conseil régional, FEDER, CITEO) », commente Charles Lemoine.

Toutefois, pour que cette installation s’ancre dans la réalité…., le territoire minimum doit comprendre celui de La Porte du Hainaut, de la CA2C (Caudrésis et Catésis), de la CCCO (Coeur d’Ostrevent), mais également le Pays Solesmois et Valenciennes Métropole. « Concernant la prise de décision du Pays Solesmois en faveur de ce projet, elle interviendra à la prochaine assemblée plénière, soit début février. Par contre, malgré plusieurs relances, nous n’avons toujours pas de réponse de Valenciennes Métropole. Donc, nous attendons la réponse de Valenciennes Métropole sur le projet de centre de tri public. Je sais que ce sera une décision politique, mais elle doit intervenir avant fin février 2021 pour que le Centre de tri public soit opérationnel dans les délais requis par la loi de Transition énergétique », déclare Charles Lemoine. Avec un regard plus large, certaines agglo, notamment le Cambrésis, vont directement à la catastrophe faute de projets sur leur bassin de vie avec un coût pour le contribuable exponentiel dès que cette loi sera en vigueur.

Sur le Valenciennois, en tout état de cause, pour être pragmatique, peu ou pas de projet sont aussi avancés sur le Grand Hainaut que celui du SIAVED, car ce syndicat de déchets sur Douchy-les-Mines s’est aussi doté de nouveaux statuts spécifiques à ce mariage de raison entre 5 EPCI, un ex site logistique est également à disposition pour ce centre de tri public. Donc concrètement ou tout le monde perd pour l’écologie en ne répondant pas à une disposition de la loi ou tout le monde gagne écologiquement et économiquement avec un Centre de tri public partagé entre ces EPCI du Grand Hainaut. C’est simple à expliquer même pour un enfant de six ans, mais la politique et les différences d’obédiences politiques constituent un frein idéologique à cette union. Gageons que la raison écologique/économique l’emporte, car la sanction sur ces deux volets sera colossale avec des pertes financières, mais surtout avec plus de déchets à incinérer, et surtaxés conformément à la loi en vigueur en 2025, donc beaucoup moins écologique qu’un tri des déchets ménagers préalable où le réemploi est le maître mot… ! Bref, le bon sens est évident, le politique du Valenciennois sera-t-il au rendez vous des accords de Paris ou fera-t-il du Donald Trump !!!

« Tout arrive en même temps », Charles Lemoine

A travers un rapport détaillé avec une mise en perspective des recettes et dépenses budgétaires, notamment pour les nouveaux élus du SIAVED, Didier Marechalle met l’accent sur le volet investissement et fonctionnement avec en fil rouge un rappel nécessaire par le Président du SIAVED. « Le CVE demeure notre moteur de notre fonctionnement. C’est pourquoi, nous poursuivons nos travaux de modernisation. Nous allons agrandir la fosse de stockage des déchets de 30%, un nouveau pont à bascule, un parking remodelé et un giratoire pour une meilleure gestion des flux, un local pour les rippers, et un agrandissement du quai de déchargement », commente Charles Lemoine.

Didier Marechalle, le vice-président en charge des finances, expose les différents investissements en ligne de mire. Outre le CVE, le futur Centre de tri public, les recycleries sur différents territoires, les rénovations lourdes des déchetteries comme celle Denain, mais également la création d’une nouvelle déchetterie à Saint-Amand-les-Eaux, et évidemment le nouveau réseau de chaleur vers Denain. Toute ceci « amène une hausse des contributions pour les 3 EPCI adhérentes de 3% pour l’année 2021, nous avons deux années cruciales devant nous, 2021 et 2022 où tout arrive en même temps. Nous serons dans le haut de chapeau des emprunts », conclut Charles Lemoine.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu