1. Accueil
  2. Accueil
  3. Yannick Hourdiau « traiter humainement le dossier d’Aly Touré »
AccueilValenciennois

Yannick Hourdiau « traiter humainement le dossier d’Aly Touré »

La mobilisation ne faiblit pas en faveur du jeune Guinéen Aly Touré scolarisé au Lycée professionnel Mansart à Marly. Toujours enfermé au sein du centre de rétention administrative de Lesquin, il subit une législation européenne, celle des fameux Dublinés, et son destin en France suscite toujours les plus vives inquiétudes (DR visuel/Médiacités Lille).

Manifestation devant le Centre de Rétention Administrative de Lesquin ce vendredi 11H.

Depuis début février 2021, Aly Touré a été interpellé dans le cadre de sa deuxième OQTF (Obligation de Quitter la France). La justice reste implacable malgré la poursuite d’études d’Aly Touré à tel point que le syndicat des lycéens s’interroge « devait-il rester clandestin à 18 ans ? », commente Anaïs de concert avec Yannick, Pierrick, et Willy Dans pour le syndicat Solidarité Sud.

En effet, en France, la prise en charge d’un mineur étranger est très cadrée, mais à 18 ans tout bascule surtout quand, par erreur ou naïveté, vous remplissez dans un autre pays de l’union européenne une demande d’asile. C’est l’acte originel sur lequel s’appuie la justice française d’autant plus que l’intéressé ne l’a pas mentionné par la suite ( https://www.va-infos.fr/2021/02/15/rassemblement-organise-pour-aly-toure/).

La fameuse directive européenne, dite de Dublin, évolue avec le temps. Nous sommes à ce stade à Dublin 3 (Dublin 3).

Au bout d’un mois au centre de rétention de Lesquin, le juge des libertés a confirmé sa détention pour 30 jours supplémentaires. « Aujourd’hui, les autorités ne parlent plus d’un retour en Italie, mais d’un retour au pays d’origine ! A la 1ère OQTF, Aly ne s’est pas rendu à la convocation. Il fut donc assigné à résidence, mais il pouvait poursuivre ses études l’année de son bac professionnel (et à la ville de signer un contrat d’apprentissage). Là, le juge des libertés a choisi la détention ».

« Le Sous-Préfet a le même message que le Préfet », Yannick Hourdiau

Après plusieurs manifestations devant le lycée Mansart à Marly, une devant la Sous-Préfecture où Michel Chpilevsky « nous a reçu, mais il a le même message que le Préfet Michel Lalande. Il se retranche derrière la décision de justice, alors qu’il faudrait traiter humainement le dossier Aly Touré ! Le Préfet du Nord a le pouvoir d’agir en sa faveur, d’améliorer le dossier présenté en justice. Il y a eu des précédents pour plusieurs apprentis en France », poursuit Yannick Hourdiau.

« On a du mal à comprendre pourquoi sur des métiers en tension, on refuse de soutenir un jeune qui veut s’intégrer en France », assène Willy Dans. 

« Aly peut-être à tout instant reconduit dans un pays étranger« , Yannick Hourdiau

La suite des événements s’inscrit dans une manifestation devant le Centre de rétention de Lesquin ce vendredi 11H. « Nous sommes soutenus par les parlementaires comme Alain Brunel, Fabien Roussel, Adrien Quatennens, et Hugo Bernalicis, j’espère que le mouvement lycéen va s’amplifier sur le Valenciennois », ajoute Anaïs.

Une procédure d’appel est en cours par Maître Dewaele au Tribunal de Douai. Pour autant « elle n’est pas suspensive. Aly peut-être à tout instant reconduit dans un pays étranger. Néanmoins, l’habitude est d’attendre l’épuisement des recours en justice », commente Yannick Hourdiau.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires