1. Accueil
  2. Accueil
  3. La CAPH à l’heure de son 1er budget !
AccueilTerritoire

La CAPH à l’heure de son 1er budget !

Ce lundi 22 mars 2021, la nouvelle gouvernance de la Porte du Hainaut va voter son 1er budget (complet) de la mandature, un événement après 20 ans d’une EPCI sous la Présidence du maire de Saint-Amand-les-Eaux, Alain Bocquet. C’est pourquoi, Aymeric Robin, le nouvel homme fort de cette intercommunalité s’exprime en amont des choix budgétaires au service d’un projet politique.

Aymeric Robin : « 14 millions d’euros de plus aux communes »

Pour ouvrir une nouvelle page de l’histoire intercommunale «  le contexte COVID, les remarques de la Chambre Régionale des Comptes, l’amorce du virage avec nos nouvelles orientations, ce budget va traduire notre nouvelle philosophie et clarifier les champs de compétence de l’agglo », entame Aymeric Robin

Le Président tient à mettre en avant les chiffres saillants : « Nous allons redistribuer 8 millions d’euros de plus aux communes. Ensuite, le fonds de concours voté à 18 millions d’euros en début de mandat (2008/2014) et porté à 24 millions d’euros durant ce dernier est maintenu à 24 millions d’euros, ce qui nous amène à 14 millions d’euros de plus aux communes ».

Pour mettre en oeuvre cette politique, la volonté politique est d’aborder « les sujets tabous, la modification des critères de péréquation, la ruralité…, et dans ce cadre nous devons recruter 10 postes spécifiques », poursuit-il.

« Une TEOM à 16 millions d’euros », Aymeric Robin

Tout d’abord, l’impact financier est prégnant sur tous les budgets des collectivités publiques. La CAPH ne fait pas exception avec « une baisse de 3% de la CFE et la CVAE, soit 1 millions d’euros. Au niveau des dépenses exceptionnelles, nous avons eu 1,7 millions d’euros liés aux dépenses sanitaires, masques, gels, protection, mais également les équipements pour le télétravail. Je veux bien le télétravail, mais il faut équiper chez eux les salariés. Enfin, le soutien de la Porte du Hainaut à l’économie de proximité s’est traduit par une dépense 1,5 millions d’euros », commente Aymeric Robin.

En effet, la crise sanitaire s’est traduit par un 1er déblocage d’un million d’euros au printemps 2020 pour les entreprises de proximité, et 500 000 € début 2021 pour la même cible avec également la volonté de soutenir ceux qui n’avaient le droit à rien du tout, les oubliés économiques du COVID.

Au niveau des recettes, les agglo maîtrisent la Taxe d’Habitation sur les résidences secondaires, et la fameuse GEMAPI. Ensuite, vous avez « une TEOM à 16 millions d’euros dont 90 % sera absorbé pour le coût du service. Cette fiscalité doit donner les moyens  financiers à l’agglo pour travailler durant cette crise sanitaire et sociale. Par exemple, nous devons innover en terme d’emplois », poursuit le Président de la CAPH.

En terme de justice administrative, le Conseiller départemental Eric Renaud a initié un retour au Tribunal administratif de Lille. «C’est une procédure partie sans doute pour 18 mois, mais nous sommes sereins. Cette TEOM revient dans la solidarité communautaire », conclut sur ce point Aymeric Robin.

L’ANRU Minier

Evidemment, la signature de la Porte du Hainaut sera respectée avec la poursuite des chantiers en cours « comme sur la fin du programme des halles, des rénovations de certaines églises, voire sur les nouveaux centres aquatiques », rassure le Président.

Ensuite, l’ANRU Minier constitue un objectif premier pour l’EPCI avec plusieurs quartiers dans le viseur. Le quartier Schneider à la fois sur 3 communes, Roeulx, Lourches, et Escaudain et celui de Sabatier représentant 580 logements, 193 SIA, et 400 Maisons et Cités.

Sur l’habitat indigne, le Président s’est exprimé faisant part de son étonnement face à la baisse des crédits de l’ANAH ( https://www.va-infos.fr/2021/03/19/caph-denain-lutte-contre-lhabitat-indigne-cle-en-main/).

Associations et tourisme

Le tissu culturel et sportif a pris de plein fouet cette pandémie en 2020, mais « nous avons maintenu nos engagements financiers vis à vis du sport de haut niveau et amateur », précise le Président.

Ensuite, le paramètre du Tourisme est incontestablement un vecteur de développement pour les années futures. « Il faut développer le tourisme de mémoire, minier, etc., c’est important pour l’économie locale. C’est pourquoi, nous lançons une coopération avec le Louvre-Lens. Nous devons améliorer la signalétique, les points de rendez-vous, il y a un manque de lisibilité globale », commente le Président. L’enjeu est simple, il faut développer les courts et moyens séjours. La visite d’une journée est très limitée en retombées sur le territoire, elle peut se transformer à travers un séjour sur 3 ou 4 jours, musée, lieu de Mémoire, site minier, espace naturel etc. !

Union de la gauche aux élections régionales dans les Hauts-de-France

Malgré une incertitude totale sur le maintien ou le report des élections régionales et départementales, le Président de la Porte du Hainaut ne cache pas sa satisfaction : « Je suis content. Enfin, cette union de la gauche se matérialise pour les régionales, et j’espère prochainement pour les départementales, une alliance si évidente au niveau local. Il y a une véritable prise de conscience de l’enjeu collectif au delà des intérêts particuliers. C’est responsable ! ».

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu