1. Accueil
  2. Accueil
  3. (Raismes) Et le Conseil municipal « ADOPTA » le budget primitif 2021… !
AccueilAmandinois

(Raismes) Et le Conseil municipal « ADOPTA » le budget primitif 2021… !

Troisième commune la plus importante des 47 de la Porte du Hainaut, la ville de Raismes est géographiquement située entre le Valenciennois et l’Amandinois, ni totalement dans l’un, ni complètement dans l’autre. C’est pourquoi, ses choix politiques ont un impact de territoire en terme d’attractivité, de gestion de son domaine forestier, de son tissu commerçant sur une Place centrale assez démentiel en taille, du travail de requalification dans ses quartiers miniers historiques, elle vit plus que d’autres cette transversalité territoriale à l’instar d’une ville frontalière d’où un regard toujours intrigué sur ses choix stratégiques communaux. Jeudi soir, les élus de Raismes devaient voter le Budget primitif 2021.

Aymeric Robin : « Il y a plus d’un an, une élection municipale à 65%,… et une pandémie sanitaire »

Presque comme un symbole de l’entre-deux, le comité syndical du SIAVED, mercredi 24 mars 2021, a conventionné avec Valenciennes Métropole afin que les habitants de Raismes puissent déposer leurs déchets sur la déchetterie située à Beuvrages. En 2020, le lancement officiel de la police Pluri-communale, et pas intercommunale, compte tenu qu’elle implique des communes situées sur 2 agglos différentes, fut aussi un marqueur d’une coopération futur sur bien d’autres thématiques. Tout cela pour dire que chaque choix politique implique cette commune et bien au delà.

Raismes, ville écologique !

Parmi les délibérations du jour, la part était belle au volet écologique de ce mandat 2020/2026. L’adjoint en charge de l’écologie, Jean-Paul Mottier, était à la manoeuvre. Cet exposé sur les choix écologiques au long cours de la municipalité s’inscrivait à travers une délibération où la ville de Raismes passe convention avec l’association « ADOPTA » (https://www.va-infos.fr/2021/01/25/christophe-vanhersecker-plus-on-mineralise-plus-le-cycle-de-leau-est-rompu/).

« Cette convention nous permet de travailler avec cette association spécialisée dans le traitement des eaux pluviales. Chaque projet urbain de notre commune doit intégrer cette donnée », précise Jean-Paul Mottier.

Cette ligne de conduite urbaine s’ajoute à l’élaboration en cours d’un « Plan Paysage » sur le centre-bourg de Raismes et ses quartiers périphériques. « Nous avons les premières esquisses (cabinet d’étude Atelier Polis) sur ce Plan Paysage. Ensuite, nous mettons en place l’éco-paturage,  la récupération d’eau de pluie près de tous les bâtiments publics, mais également l’autonomie alimentaire des Raismois comme au sein de la ferme du Pinson, voire les jardins partagés… », commente Jean-Paul Mottier.

Cela se retrouve également au sein des quartiers « Politique de la Ville » de la commune comme l’initiative en faveur de la création d’une épicerie solidaire.

Convention avec PIVA Hauts-de-France

Sur la thématique d’une ligne budgétaire à destination du monde associatif, le maire rappelle la volonté de la majorité municipale. « Dans notre budget 2021, nous maintenons l’enveloppe budgétaire aux associations à hauteur de 480 000 €, et ceci malgré la baisse d’activité », explique le maire.

Dans le chapitre associatif, la commune conventionne avec l’organisme régional PIVA Hauts-de-France, situé rue de Mons à Valenciennes. « Je suis souvent surpris par la méconnaissance des textes juridiques des dirigeants associatifs », explique Aymeric Robin.

En effet, les dirigeants associatifs peuvent trouver une aide précieuse pour la rédaction des statuts, des conseils sur la responsabilité pénale des dirigeants associatifs, et différentes thématiques associées à la vie, parfois compliquée, des enfants de la loi de 1901. Des ateliers d’informations sont régulièrement organisées (hors COVID) à disposition des membres et dirigeants d’associations dans le Valenciennois (https://piva-hdf.fr/).

Le DSIL

Quand une bonne initiative est prise au sommet de l’Etat, il faut le souligner. A cet effet, le volet numérique intégré dans le « Plan de Relance » national, de septembre 2020, est parfaitement fléché par les collectivités locales du Valenciennois toutes sensibilités confondues. Il faut presque compter celles qui ne proposent pas un dossier sur cette question.

Ce fonds permet un subventionnent à hauteur de 50% de l’investissement entre 200 000 et 1 million d’euros et 70% en dessous de 200 000 euros. « La limite est de 3 500 € par classe. Nous profiterons de cette opportunité pour installer des TBI (Tableau Blanc Interactif), des packs de tablettes tactiles, des manuels scolaires projetables, voire des outils de vidéo-projection où l’enseignant peut intervenir sur l’image », commente l’élue en charge du dossier.

« Un budget conditionné aux activités (possibles) de l’année 2021 », Patrick Trifi

Le budget 2021 de la commune de Raismes s’articule avec un budget de fonctionnement de 18 084 665 euros et de 5 580 666 euros en investissement. L’adjoint aux finances tient à mettre en lumière le nuage d’incertitudes dans l’élaboration du budget : « Un budget conditionné aux activités (possibles) de l’année 2021, mais nous préférons prévoir des actions au cas où il serait possible de maintenir ce programme », précise Patrick Trifi. Rappelons que le comptable public s’appuie sur un budget voté et par suite limitatif au niveau des dépenses, il vaut mieux prévoir plus de dépenses en bon gestionnaire public et moins consommé au final… !

Sur le budget des dépenses de fonctionnement, la masse salariale s’évalue à 56%, un chiffre raisonnable en terme de pesée budgétaire. L’autre chiffre baromètre est celui de la capacité de désendettement, il est à 7,1 années. Là également, un chiffre correct. Aucun emprunt n’a été réalise en 2020 au niveau de la collectivité locale en perspective de gros investissements dès 2022. 2021 est une année d’études tous azimuts (https://www.va-infos.fr/2021/02/18/le-temps-long-furieusement-urgent-a-raismes/).

« Malgré la Covid, le taux de réalisation des investissements est de 63% », précise le maire. Enfin, le fonds de concours de La Porte du Hainaut s’établit pour le prochain mandat à 1,7 millions d’euros.

Sur le budget 2021, l’édile avait résumé en propos liminaire les 4 axes de cet exercice budgétaire :

  • Ne pas augmenter les impôts locaux
  • Renforcer nos interventions sociales et solidaires
  • S’inscrire résolument dans le Plan de Relance avec une stratégie d’investissement ambitieuse
  • Maintenir l’enveloppe. Globale de subvention en direction du monde associatif

Le budget a été voté moins trois vote contre de l’opposition qui ne s’est pas exprimée sur le BP 2021.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu