1. Accueil
  2. Accueil
  3. (Canton Anzin) Sylvia Duhamel et Ali Benyahia : « Nous sommes très sereins »
AccueilValenciennois

(Canton Anzin) Sylvia Duhamel et Ali Benyahia : « Nous sommes très sereins »

Sur la canton d’Anzin, la sortante Sylvia Duhamel, maire de Bruay-sur-l’Escaut, repart en compagnie d’Ali Benyahia, maire de Beuvrages, afin de conserver un canton historiquement de gauche acquis de haute lutte en mars 20215 par le binôme Sylvia Duhamel et le regretté André Lenquette.

Sylvia Duhamel et Ali Benyahia entre majorité départementale à droite et sensibilité de gauche

Sur la forme, le quatuor est reformé avec Ali Benyahia en lieu et place d’André Lenquette « nous sommes très sereins, Fabrice (Zaremba) a trouvé plus logique ma présence comme titulaire. Nous avons de suite retrouver une logique de travail. D’ailleurs, je trouve assez injuste le terme de remplaçant, les 4 font le boulot. C’est la force de cette équipe », commente Ali Benyahia.

Sylvia Duhamel met en exergue les expertises de chacun : « Fabrice (ex adjoint à la ville de Fresnes-sur-Escaut et titulaire après le décès d’André Lenquette ) connaît particulièrement la gestion des voiries et du transport. Pour sa part, Denise (Cappelle) est une ancienne intendante de collège (ex maire d’Onnaing). Enfin, Ali et moi sommes dans la vie communale au quotidien ».

« Nous avons une sensibilité de gauche », Sylvia Duhamel

La première remarque de concert du binôme est « cette précarité importante sur ce canton, la Covid n’a pas aidé à améliorer la situation. C’est pourquoi, la distribution a plusieurs reprises de denrées alimentaires pour les familles dans le besoin fut une belle initiative. Cette démarche est venue également en aide à nos agriculteurs », explique Sylvia Duhamel.

Un moment pour féliciter le Président sortant du Conseil départemental du Nord. En effet, ce dernier « a su construire sa majorité. Ce n’était pas évident au départ », commente Sylvia Duhamel. « C’est vrai, Ali et moi sommes sans étiquette, mais nous avons une sensibilité de gauche. Nous avons en 2015 pris ce canton historique de gauche. Le travail avec les différentes mairies fut délicat, voire compliqué. Vous savez, les gens n’attendent pas des appareils politiques pour leur quotidien. On est allé de l’avant », ajoute-t-elle. Toutefois, elle défend un bilan dans lequel toutes les communes ont été servies « regardez sur Anzin, nous sommes sur le nouveau collège (travaux sur le parvis) pour un coût de 18 millions d’euros », poursuit-elle.

« Trouver du travail », Ali Benyahia

Pour sa part, le maire de Beuvrages porte le fer sur l’emploi. Bien sûr, la responsabilité du Conseil départemental du Nord, le département le plus peuplé de France, est énorme face au public éligible au RSA. Le résultat fut probant avec une baisse de 150 000 personnes au RSA à 103 000 allocataires. Le travail doit se poursuivre pour les personnes très éloignées de l’emploi. « Il faut donner du sens à cette allocation. Il ne faut pas donner pour donner, mais s’investir dans un projet. L’objectif est de trouver du travail pour ces personnes », explique Ali Benyahia.

Dans cette filière de la lutte contre la précarité, le logement constitue un pilier du renouveau social. « Le Département soutient le logement à travers le Fonds Energie, l’Aide Personnalisé à l’Autonomie », ajoute le maire de Beuvrages. Evidemment, le bailleur social Partenord, piloté par le Département, est un acteur premier sur le logement social même si sur ce territoire SIGH est majoritaire en volume de logements.

En corolaire, l’activité économique est importante. Certes, ce n’est pas la compétence du Conseil départemental, mais la création de « zone économique comme Pol’Eco sur Bruay est importante. C’est pourquoi, la collaboration avec la région des Hauts-de-France est essentielle », précise Sylvia Duhamel. Ali Benyahia ajoute « que nous soutenons le commerce de proximité. Notre rôle est d’interpeller la région ou d’autres institutions en charge de l’économie de proximité. C’est pourquoi, nous voulons des micro zones économiques ».

« Le contournement Nord est une belle réussite », Sylvia Duhamel

Sur le mandat passé, le grand chantier sur le Valenciennois fut l’entame d’un chantier majuscule. « Le contournement Nord est une belle réussite. Nous sommes très concernés sur la ville de Bruay-sur-l’Escaut et celle de Beuvrages. Parler du Contournement Nord et le financer, c’est autre chose », assène Sylvia Duhamel. Dans les faits, le Contournement Nord avait été présenté bien en amont de l’arrivée de Jean-René Lecerf à la gouvernance, mais ce court tracé très complexe et extrêmement dispendieux n’avait pas obtenu de financement sous l’ancienne majorité de gauche au Conseil départemental du Nord.

Cette réussite s’accompagnait d’une gestion budgétaire revue et corrigée, mais très critiquée par l’opposition et tous les binômes candidats pour ces élections départementales « il fallait un rééquilibrage budgétaire. C’est comme dans une commune quand vous arrivez aux affaires, c’est un passage obligatoire », indique Ali Benyahia.

« Investir plus sur le tissu associatif », Ali Benyahia

Evidemment, la jeunesse particulièrement déprimée durant cette crise sanitaire a besoin de soutien. « Le nouveau collège sur Anzin est un très bel outil pour les jeunes. Le parvis (en travaux) sera achevé en fin d’année. Ensuite, nous voulons investir plus sur le tissu associatif très éprouvé durant cette pandémie, notamment sur la culture et les associations sociales. Le Département offre déjà un Pass culture, mais nous devons faire plus », commente Ali Benyahia. Sur cet item « Il faut raccrocher la jeunesse à la culture », ajoute Sylvia Duhamel.

Le paysage politique

Sur canton composé de 6 communes depuis 2015 (4 auparavant), le paysage politique de cette élection est assez simple. Vous avez un binôme candidat du Rassemblement National « où nous avons l’impression d’une campagne pour Marine Le Pen et Sébastien Chenu. C’est une campagne nationale. Nous, on parle aux habitants des 6 communes de leur quotidien », commente Ali Benyahia.

Pour l’autre liste en lice à cette élection départementale, vous avez celle de l’Union de la Gauche, suite à un accord global sur le Valenciennois sur les 6 cantons, avec un quatuor ambitieux, mais « ce n’est pas l’union de la gauche. C’est celle du Parti Communiste”,  explique Sylvia Duhamel. Le maire de Beuvrages ajoute : “Tous les candidats sont adoubés par Fabien Roussel », commente Sylvia Duhamel.

Enfin, sur l’opportunité d’une élection au mois de juin, il y a deux tendances. « Certes, nous craignons beaucoup l’abstention. Le mois d’octobre eut été plus propice à une participation des électrices et des électeurs », commente la maire de Bruay-sur-l’Escaut. De l’autre, la mise en place des institutions est l’autre volet du sujet. « C’est très important que la prochaine majorité puisse travailler de suite sur ses objectifs, son budget 2022, et pas dans la précipitation en fin d’année. Nous l’avons vu avec la mise en place tardive des communautés d’agglomérations en juillet dernier ».

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu