1. Accueil
  2. Accueil
  3. Yves Dusart, Geneviève Mannarino, un binôme pas porté disparu !
AccueilValenciennois

Yves Dusart, Geneviève Mannarino, un binôme pas porté disparu !

Presque 3 mois après une élection cantonale électrique sur le canton de Valenciennes-Saint-Saulve, le binôme sortant, et battu, fait le choix de communiquer sur un jugement à froid des résultats, un avenir politique, et une envie de construire durablement !

La campagne électorale avait laissé un verdict froid sur le Canton de Valenciennes-Saint-Saulve, une défaite du binôme sortant Geneviève Mannarino et Yves Dusart, une défaite du binôme rentrant au regard de l’attente d’une Présidence du Conseil départemental du Nord impossible pour Valérie Létard avec une conséquence sur les futures élections parlementaires, une défaite du territoire passant de 2 vices-présidents à 1 vice-présidence pour le Valenciennois au sein de l’institution la plus ancienne de notre démocratie même « si je suis persuadé que Jean-Noël (Verfaillie) fera de l’excellent travail au sein du Conseil départemental », nuance Yves Dusart.

Suite aux soubresauts post élections, le maire de Saint-Saulve veut continuer à servir la ville de Saint-Saulve avant tout, mais « également la vice-présidence à la culture au sein de Valenciennes Métropole. J’ai reçu par ailleurs une lettre de Valérie Létard et Laurent Degallaix pour me proposer tout l’aide possible pour ma commune ».

« Nous n’avons toujours pas coupé les liens avec le Conseil départemental du Nord. Je suis actuellement vacataire avec un regard « expert » sur les politiques du Conseil départemental sur le handicap », indique Geneviève Mannarino.

En effet, le score fut au final très serré avec 662 votes blancs et 442 voix d’écart, cela laisserait songeur n’importe quel sondeur, et comme d’habitude une pluie de procurations dans les quartiers (QPV) de la ville de Valenciennes. « Nous sommes passés au sein du café de la Chasse Royale, et le patron nous lance de suite à la volée ; ce n’est pas la peine, les équipes de Laurent Degallaix ont fait le nécessaire pour les procurations », mentionne pour l’anecdote de campagne Geneviève Mannarino.

« Nous voulons améliorer la participation aux élections », Yves Dusart

Après ce constat factuel et lapidaire, il faut tourner la page. « J’assume, c’est une défaite même si je n’oublierai jamais (la méthode). En fait, mon salut personnel passait par le sacrifice de Geneviève Mannarino demandé par le binôme Degallaix/Létard », lance Yves Dusart. « Je n’ai jamais vu cela avant dans une élection. On l’a vécu comme une injustice », ajoute Geneviève Mannarino.

Ensuite, l’abstention massive est d’abord le premier facteur démocratique inquiétant, sur le canton de Valenciennes-Saint-Saulve comme ailleurs. « On travaille dès à présent avec les élu.e.s de Saint-Saulve pour améliorer la participation des Saint-Saulviens aux prochaines élections. Nous voulons atteindre le taux de 40% d’électeurs, c’est un défi à relever », explique le maire de Saint-Saulve

« Je reste élue à la ville de Valenciennes », Geneviève Mannarino

Pour l’ex conseillère départementale, elle veut continuer sa démarche politique. « Je reste élue à la ville de Valenciennes, je suis sortie de la majorité municipale. Je serai donc dans l’opposition constructive avec une liberté de parole. Je resterai à l’écoute des habitants, car je connais bien ma ville », commente Geneviève Mannarino.

Ensuite, l’élue de Valenciennes souhaite lancer cette réflexion de participation citoyenne dans la ville centre où la participation aux élections municipales comme cantonales fut famélique. « Nous voulons mobiliser autrement », poursuit Geneviève Mannarino.

Législative et sénatoriale, qui veut le programme !

Bien sûr, cette année électorale post présidentielle va déboucher sur les grandes manoeuvres des législatives dans la 21ème, 20ème, et 19ème circonscription du Valenciennois.

Sur la 21ème, comprenant les villes de Valenciennes et Saint-Saulve entre autres, la tentation sera grande. Pour autant, les deux élus indiquent de concert « Béatrice (Descamps) a fait un travail remarquable sur la 21ème. Il est hors de question de se présenter contre elle si, pour sa part, elle souhaite repartir vers un nouveau mandat ». Le maire de Saint-Saulve ajoute « quand j’ai un problème avec l’Etat, je sais où m’adresser ».

Par contre, les sénatoriales à l’horizon de septembre 2023 présente un champ nettement plus ouvert. « Moi, c’est d’abord Saint-Saulve, mais je pourrai figurer sur une liste en position non éligible pour soutenir quelqu’un pour les Sénatoriales, voire devenir un suppléant aux législatives d’une candidate si… (Béatrice Descamps renonce)»

« C’est pas Marseille ici, on sait gérer », Yves Dusart

En marge de cette déclaration commune, le maire de Saint-Saulve est en plein élaboration du budget 2022 « avec toujours une DGF à hauteur de 45 € par habitant. Quand je vois les fonds alloués à la commune de Marseille, j’ai envie de dire… « C’est pas Marseille ici, on sait gérer », indique l’édile de Saint-Saulve.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu