1. Accueil
  2. Accueil
  3. (Saint-Amand) Un budget 2022… wait and see !
AccueilAmandinois

(Saint-Amand) Un budget 2022… wait and see !

Pour le vote le plus important de l’année 2022, le Conseil municipal de la cité thermale a validé un Budget Primitif pris dans un étau d’incertitudes, malgré des projets à venir concernant la transformation du Parc de la Scarpe. L’autre temps fort de ce Conseil municipal fut la polémique autour d’une subvention municipale à l’association « des Mots et Merveilles ».

Alain Bocquet : « Un budget prudent et d’attente »

L’édile de la commune a résumé la philosophie de la construction de ce Budget municipal 2022 : « C’est un budget prudent, d’attente. J’attends les élections présidentielles et législatives afin d’analyser la politique mise en place. Un coup, l’opposition me dit que je dépense trop, une autre fois que je ne dépense pas assez ! ». Face à cet océan d’incertitudes, il est difficile pour une collectivité locale de lire entre les lignes d’une politique publique nationale.

L’adjointe aux finances, Sylvie Wiart, rappelle quelques lignes directrices dans la construction de ce Budget Primitif. « Nous constatons encore une baisse de notre DGF (Dotation Générale de Fonctionnement) de 100 000 euros, mais également une baisse des impôts de production de 3,9 millions d’euros. En parallèle, la hausse des bases locatives avec plus de 3,4% sur les impôts locaux et une reprise d’activité du Pasino avec un prévisionnel de 5,3 millions d’euros. Enfin, nous récupérerons le filet de sécurité (suite à la baisse de l’activité du Pasino) cette année. En 2022, le nombre d’agents de la cité thermale est de 305 agents ».

Au niveau des autres dépenses, la commune « rattrape son niveau 2019 de subventions, aux associations sportives, ce qui représente un effort important. Le paramètre rassurant est le bon niveau de trésorerie de nos associations », commente Cécile Grasso, adjointe en charge des associations sportives.

Le volet investissement constitue toujours un baromètre éclairant sur les choix politiques de la commune. « En 2022, notre haut niveau d’investissement sera autofinancé sans emprunt (donc mécaniquement une réduction de la dette). Nous conservons une épargne forte 9,3 millions d’euros. Au niveau des subventions, nous percevrons la fin des subventions à hauteur d’1,9 millions pour le Palais des Séniors et la Maison Louise de Bettignies », ajoute-t-elle.

Elle conclut sa présentation sur une note prudentielle « où nous présentons un budget audacieux dans un contexte incertain. Il faut être prudent et continuer notre désendettement ».

Les réactions

Le débat fut beaucoup moins dense que durant le ROB https://www.va-infos.fr/2022/02/25/st-amand-la-ligne-de-crete-entre-le-desendettement-et-linvestissement/ ; la 1ère adjointe, Nelly Szymanski, rappelle « un début de mandat tronqué par cette pandémie, mais nous conservons des projets importants comme la transformation du Parc de la Scarpe, mais également les voiries et les espaces publics si importants pour les Amandinois ».

Pour sa part, Guillaume Florquin souligne « le peu d’investissement en 2022, les rues, les écoles. Nous attendons la présentation du Projet du Parc de la Scarpe pour cette fin d’’année 2022 ».

Eric Renaud, de l’opposition, tance comme pour le ROB « cet exercice d’autosatisfaction, je sais qu’un Budget Primitif est prévisionnel, mais ce budget 2022 fait preuve d’improvisation, d’imprécision, et d’imprévision ».

Pour sa part, Eric Castelain met en exergue « une erreur de gestion sur la dette, car les taux d’emprunt sont encore très faibles. Ils vont remonter (un fait avéré via la hausse du taux de la FED américaine), nous aurions dû faire un emprunt par anticipation ». Plus spécifiquement, il ajoute « ma volonté comme depuis des années de produire de l’énergie (énergie solaire, biomasse…) face à la hausse de l’énergie ».

Pour la majorité avec Franck De Neve « j’entends un budget maussade, peu ambitieux, mais j’ai du mal à le situer dans ce contexte instable. Nous avons une épargne brute à préserver et un endettement à contenir ! ».

Enfin, Pascale Teite souligne un paramètre positif : « A l’office communal du commerce, nous avons enregistré l’installation de 20 nouveaux commerces et artisans en 2021, c’est la preuve que Saint-Amand-les-Eaux est une ville attractive ».

En conclusion, le maire ajoute « que nous travaillons en temps masqué sur le Parc de la Scarpe et la Friche Devaux. On ne communique pas compte tenu des incertitudes, à ce stade, sur le montant des subventions sur ce projet ».

Rappelons que le ROB a été présenté au lendemain de l’invasion par Poutine en Ukraine et que ce BP a été voté toujours en Guerre… Espérons que le BP 2023 sera voté en tant de paix, mais ce n’est pas gravé dans le marbre !

L’association « Mots et Merveilles », sujet de tension locale !

On ne l’a pas vu venir, mais la délibération relative à une subvention éventuelle, à hauteur de 30 000 euros, de l’association « Mots et Merveilles » a tendu à l’extrême le débat local.

Tout d’abord, rappelons l’objet associatif. Cette association https://www.asso-motsetmerveilles.fr/ vise à combattre l’illettrisme dont le volume a été mesuré, à deux chiffres, sur le territoire de La Porte du Hainaut (tout comme sur Valenciennes Métropole). Attention, il ne faut pas confondre analphabétisme et illettrisme. La première signifie une absence complète de capacité à lire et à écrire, la seconde une perte d’autonomie suite à un décrochage scolaire, etc. « Elle concerne tous les âges », précise Nelly Szymanski. On se souvient d’une polémique présidentielle en Bretagne avec cette même confusion, comme quoi l’ignorance atteint le plus haut. niveau de nos « cadors » politiques.

C’est pourquoi ce sujet central est abordé par le tissu associatif depuis bien des années. Souvent soutenues par des Fondations, ces associations oeuvrent à réduire cette fracture sociale terrible. Et là, un point très important, nous ne sommes pas dans des cours du soir pour rattraper une matière magistrale, le mal est beaucoup plus profond sauf à sous-estimer cette véritable douleur sociale, voire un sentiment de honte partagé par nombre d’entre eux. En tout état de cause, les enseignants, bénévoles ou pas, doivent appliquer une méthodologie très précise, très pédagogique, très inclusive, avec la sensibilité nécessaire. Il faut de fait impérativement former ces personnes autour d’une structure solide, en capacité de s’adapter à tous les profils, du jeune décrocheur au salarié nettement plus âgé traversant sa vie active sans utiliser, ou si peu, le lire/écrire/compter. Oui, c’est un cancer mental insoupçonné !

Sur Saint-Amand-les-Eaux, l’association « Mots et Merveilles » est arrivée en 2021 « où une place fut attribuée immédiatement au sein de la Médiathèque des Encres, alors que beaucoup d’associations cherchent un local », s’étonne Eric Renaud. « Ensuite, on voit cette demande de subventions à hauteur de 30 000 €. Combien de personnes formées, combien de bénéficiaires, cette association arrive tout droit d’Aulnoye-Aymeries, elle monopolise sur le budget 2022 40% des subventions aux associations culturelles. Clairement, si cette délibération est maintenue, je ferai un signalement (Art 40 du Code de Procédure pénale) aux autorités pour favoritisme », menace Eric Renaud.

L’adjointe en charge des associations, Nelly Szymanski, rappelle le niveau d’illettrisme sur le Hainaut. « C’est 11% de notre population, le chantier est important. Sur cette année, l’association Mots et Merveilles a travaillé avec 40 apprenants et 40 bénévoles formés. Leur budget est de 70 000 euros. Cette association existe dans 12 communes du Nord et une grande ville très proche frappe à sa porte pour récupérer  Mots et Merveilles ».

Alain Bocquet tranche le sujet face à cette polémique locale très vive. « En clair, cette association n’a pas été retenue par l’Etat dans le cadre de la Politique de la Ville (convention multi partenariale) et de fait La Porte du Hainaut n’a pas suivi de son coté (d’où la demande à la commune). Je propose de suspendre cette délibération dans l’attente d’une étude afin de savoir comment l’Etat pourrait prendre sa part ».

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires