1. Accueil
  2. Accueil
  3. Geneviève Mannarino intègre la CNSA
AccueilValenciennois

Geneviève Mannarino intègre la CNSA

Geneviève Mannarino, élue de la ville de Valenciennes, ex élue départementale dans le canton de Valenciennes-Saint-Saulve, a bénéficié d’une belle promotion à travers son intégration au sein de la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie. Cette fonction est effective depuis le 01 mai 2022. L’occasion de rappeler l’importance de cette institution socle de la 5ème branche de la Sécurité sociale, celle de l’autonomie.

Genevieve Mannarino : « Pas de réponse binaire domicile/EHPAD face à l’autonomie »

Nous avions laissé l’ex conseillère départementale un soir de défaite au second tour du canton Valenciennes/Saint-Saulve, un jour élue, un jour battue, une réalité prenant toute sa dimension avec une aridité parfois cruelle. Dix mois plus tard, Geneviève Mannarino rebondit au niveau national à travers une fonction de conseillère du nouveau président de la CNSA (Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie), Jean-René Lecerf, élu le 17 février 2022 en succédant à Marie-Anne Montchamp.

La CNSA, c’est quoi ?

Cette instance est une fille de la très attendue, depuis plusieurs gouvernements, 5ème branche de la Sécurité Sociale, celle de la solidarité collective pour l’autonomie de nos aînés. Il faut rendre à César ce que Jean-Pierre Rafarin a fait en juin 2004 à travers la mise en oeuvre de la 1ère contribution collective pour l’autonomie, « la Journée de la Solidarité », soit un jour de travail supplémentaire non rémunéré, souvent le lundi de Pentecôte, mais cela est au choix de l’employeur versant par ailleurs une contribution de 0,3% de la masse salariale due par l’employeur. Bien sûr, d’autres contributions alimentent cette 5ème branche ô combien clé, car la prise en compte de nos ainés, en lien avec notre modèle social, est un défi financier et structurel d’où la tentation politique irrépressible de mettre la poussière… sous le tapis vieillissant !

Cette 5ème branche est donc née grâce à la loi du 07 août 2020 et son pilotage confié à ladite CNSA. « J’ai siégé au titre du Département du Nord au sein de la CNSA. Dans ce cadre, j’avais noué beaucoup de contacts et développé une approche à travers un parcours domiciliaire, et pas seulement une réponse binaire domicile/EHPAD face à l’autonomie », commente Genevieve Mannarino. Enfin, le financement de la CNSA, 34 milliards d’euros, est validé à travers le vote du budget de la Sécurité Sociale. « Cette institution est méconnue, mais elle correspond de fait à un grand ministère compte tenu de son budget. Lorsque vous parlez à un maire du financement de son EHPAD inclusive ( grâce à la CNSA in fine), il comprend tout de suite », ajoute-t-elle.

Sur le volet mission auprès du Président de la CNSA, l’ex homme fort du Conseil départemental du Nord, Geneviève Mannarino sera avant tout le lien avec la Direction générale de la CNSA, mais surtout « avec les territoires et l’Etat ». Quand on côtoie une certaine appétence en silo de l’administration française, le coté partage stratégique en phase avec le volet opérationnel ne sera pas superflu.

Voilà un rebond, d’une élue locale, intéressant pour le Valenciennois dans toutes ses composantes.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu