1. Accueil
  2. Accueil
  3. (21ème) Vers un cri de gauche dans les urnes… ?
AccueilValenciennois

(21ème) Vers un cri de gauche dans les urnes… ?

Pour le lancement de la campagne de terrain de la NUPES dans la 21ème, une réunion des militants était organisée dans la coulée, bétonnée sur le Vieil Escaut, face à une enseigne de restauration rapide assez connue. Plusieurs figures de ce mouvement politique inédit, au niveau local, régional, et national, étaient présents à cette occasion (visuel Léonardo (jeune militant), Luce Troadec, et Patrick Kolebacki).

(Visuel Luce Troadec et Ophelie Tricot)

Le site du Parc Jacques Chirac a été invalidé par le maire de Valenciennes pour cette manifestation, dixit le Sous-Préfet. Par suite, l’équipe de campagne de la NUPES dans la 21ème circonscription s’est repliée sur la rue des Alliés à Valenciennes. Sous un soleil de bon augure, les militants étaient en nombre pour ce top départ d’une campagne de terrain éclair, mais partagée avec d’autres formations politiques et cela change tout.

« Arrêtons de parler de caméras et de béton », Luce Troadec

La titulaire de cette candidature aux législatives dans la 21ème circonscription est Luce Troadec et son suppléant Patrick Kolebacki. Entame à la future députée présumée qui ne manque pas de rappeler que la gauche ne fut pas ridicule dans les épisodes précédents. « En 2012, Sandrine Rousseau a fait 17% contre Jean-Louis Borloo dans une circonscription taillée pour lui. En 2017, Ophelie Tricot a réalisé 14% (et un excellent score sur Condé-sur-l’Escaut). En clair, sur cette circonscription de droite, il y a des gens de gauche. Arrêtons de parler de caméras et de béton, la rénovation urbaine n’a pas résolu les problèmes sociaux. Le maire de Valenciennes a tout vendu au privé en terme de locaux. Cette NUPES qui tombe du ciel permet de rassembler cette famille de gauche. Nous allons aller au second tour, voire plus ! », commente Luce Troadec. Le climat local très singulier participe à cette motivation politique où « nos militants ne peuvent pas bouger une oreille »… (allusion à l’affaire Jordan).

Quand on parle climat, Quentin Omont n’est pas loin, le leader EELV sur le Valenciennois rappelle « notre expérience de l’union de la gauche. Elle n’est pas faîte par calcul, mais afin de répondre à l’urgence climatique, on voit les effets de ce changement, ça se rapproche. Vive la Nupes ! ».

Pour Christine Laurent et José Pressoir, l’émotion avait une couleur particulière. Sans rentrer dans un détail douloureux, l’histoire politique de la gauche entre le P.S et le PCF fut douloureuse sur le Valenciennois. « Mercredi dernier, pour la 1ère fois dans l’histoire de la politique sur Valenciennes, les militants du PCF était à nos cotés. C’est une gauche rassemblée, car on se connaît. Nos discours sont très proches avec Luce », déclare Christine Laurent. Elle n’omet pas un coup de griffe sur les relations tendues avec le maire de Valenciennes même « insultantes le soir du second tour de la Présidentielle ».

Justement le PCF était présent avec les chefs de file de la 21ème, Virginie Melki et Grégory Spychala « nous laissons notre place au duo choisi par la NUPES, nous avions déjà beaucoup travaillé sur le terrain et nous allons continuer pour la NUPES », indique Grégory Spychala. Pour sa part, Virginie Melki espère de tous ses voeux que « cette union va porter ses fruits. Il faut entendre le cri de nos concitoyens ».

Pour sa part, la seule représente de « Génération S », Evissi Kouva Okiemy, « la 21ème est en manque de gauche».

« Réussir un coup dans la 21ème », Julien Poix

Un nouveau et jeune militant prend le micro, il s’appelle Léonardo, il a 16 ans, et a déjà constitué un groupe d’action pour cette élection. « Les jeunes de 16 à 18 ans ont une réelle peur écologique, une angoisse terrible face à Parcoursup sans parler des burnout chez les étudiants ».

L’ancien candidat dans la 19ème circonscription, Julien Poix, et son score remarqué, était également présent à cette occasion. Aujourd’hui, conseiller régional, il ne mâche pas ses mots. « Face au Prince héritier de Jean-Louis Borloo (qui a soutenu dès le 1er tour Emmanuel Macron), il y a un enjeu sur les mesures sociales, la retraite à 60 ans, le SMIC à 1 400 euros net, la planification écologique. Ici, on peut Réussir un coup dans la 21ème », explique-t-il.

Julien Poix et Ugo Bernalicis

Puis, l’enseignant reprend ses galons en citant « Valenciennes a bien mérité de la patrie » sur son fronton… !  Aujourd’hui, « Valenciennes a bien mérité une députée de gauche ».

Enfin, l’invité de marque était Ugo Bernalicis, personnalité politique reconnue dans l’équipe autour de Jean-Luc Mélenchon. Député sortant dans la 2ème circonscription, il remet le couvert car il défend d’abord un programme : « Le blocage de prix. Oui, c’est possible. Emmanuel Macron l’a fait pour le gel et les masques. En Guadeloupe, suite aux manifestations avec le PKK, on a réduit d’autorité la marge du fournisseur sans toucher à la TVA. Même aujourd’hui, sur l’île de la Réunion, un panier de 180 produits (alimentaire, hygiène, carburant) bénéficie d’un prix validé par le Préfet ».

Bien sûr, ces élections législatives sont le reflet d’une histoire récente. «  Ce sont 577 mini-Présidentielle », assène-t-il. Ensuite, le décorum politique est assez basique, une triangulaire au second tour, compte tenu qu’il faudrait qu’un ou une candidate obtienne 12,5% des inscrits, est quasi impossible. La problématique politique est donc simple. « On sera au second tour, ici comme dans de multiples circonscriptions. Alors, deux cas de figure. En face, la Droite dont la majorité présidentielle ou l’extrême droite, deux candidats que les abstentionnistes détestent. On peut créer la surprise dans la 21ème comme dans les 400 circonscriptions où nous pouvons figurer au second tour », commente Ugo Bernalicis.

Pour conclure ce moment, Patrick Kolebacki s’exprime « comme un homme heureux, car en 2022, nous réussissons ce que j’avais essayé en 2017. Ce fut un échec. Je veux lancer l’idée d’un Parlement populaire du Valenciennois avec les syndicalistes, le tissu associatif, les formations politiques, mais nous allons rencontrer de nombreux maires de la circonscription comme celui d’Onnaing, de Petite-Forêt, voire même de droite comme celui de Saint-Saulve ».

La campagne est partie comme un coup de canon dans la 21ème, la NUPES sera redoutable assurément dans les urnes, il suffit de jeter un oeil sur les résultats de la Présidentielle pour se rendre à l’évidence même dans une circonscription imperdable pour la droite.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires