1. Accueil
  2. Accueil
  3. Une 5ème étape de folie arrive sur La Porte du Hainaut/Wallers Arenberg
AccueilTerritoire

Une 5ème étape de folie arrive sur La Porte du Hainaut/Wallers Arenberg

Pour la 3ème fois, après 2010, et 2014, l’intercommunalité de la Porte du Hainaut accueillait la plus grande manifestation sportive mondiale annuelle. En effet, le Tour de France n’a pas d’équivalent avec une organisation récurrente, la machine ASO, conjuguée avec les équipes de la collectivité locale ou territoriale, réalise un exploit chaque année, voire chaque jour, durant 3 semaines (merci à Axel et Jérémy du service communication de Wallers pour leurs visuels de qualité).

(Les derniers mètres de l’étape avec le sprint entre Simon Clarke et Taco Van Der Hoorn)

Le long de la route communale menant au coeur de Wallers Arenberg, les français, les belges, les néerlandais… déambulaient vers le Saint-Graal, la ligne d’arrivée d’une étape que toutes les équipes redoutaient avec 19 km de pavés sur 11 secteurs. Certes, elle était courte, 153,7 km, mais c’est « une étape 100% du Nord », disait à l’envie le commentateur d’où la présence de

Christian Prudomme

Christian Poiret, le Président du Conseil départemental du Nord, dans la voiture de Christian Prudhomme, le Directeur du Tour de France.

Avec une moyenne de 51 km durant la première heure de course, on devinait déjà que cette étape irait vite, voire très vite. Dès les premier secteurs pavés, les écrans aux abords de la ligne d’arrivée mentionnaient une chute par ici, une cassure par là, une échappée au long cours résistant au retour des hommes forts du peloton, notamment le Slovène Tadej Pogacar dont la démonstration de force alimente sa légende d’un cycliste tout terrain.

Pour autant, les spectateurs attendaient sous un soleil de plomb à quelques encablures de l’ancien site minier, devenu un espace de cinéma et d’apprentissage, mais fort heureusement le brio des animateurs a fait le reste. Même la caravane publicitaire, avec ses 160 véhicules, 500 personnes et la Garde républicaine, a accéléré tant le tempo des coureurs étaient en mode haute performance.

Néanmoins, l’échappée a tenu bon avec un sprint entre l’Australien Simon Clarke (Israël PT) devançant d’un boyau Taco Van Der Hoorn (Intermarché Wanty Gobert). Pour cette jeune équipe (Israël PT), 3 ans seulement sur le circuit pro, une victoire sur le Tour de France, et qui plus est sur une étape d’un calibre qui restera dans les mémoires, est quasi impensable. Tel fut pourtant le résultat et les larmes de joie pour le coureur australien.

Grâce à un ultime effort de l’équipe du 1er au classement général, Wout van Aert (BEL/Jumbo) conserve son maillot jaune pour 13 petites secondes sur Neilson Powless (USA/EF1), Edvald Boasson Hagen (NOR/TOT) est à 14 secondes, et sans oublier l’homme fort du jour, Tadej Pogacar (SLO/UAE) à 19 secondes. La suite de ce Tour de France s’annonce passionnante même avant les premiers massifs montagneux ce qui n’est pas toujours le cas, loin de là.

Après 2014 où le temps exécrable avait dynamité le classement général du Tour de France, cette étape d’une très forte intensité a marqué les esprits et déjà modifié les rapports de force dans ce Tour de France 2022. Qu’on se le dise, le TDF a débuté au Danemark, mais la compétition a démarré durant l’étape Lille Métropole/La Porte du Hainaut.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu