1. Accueil
  2. Accueil
  3. David Bustin : « Nous sommes en mode survie à Vieux-Condé »
AccueilPays de Condé

David Bustin : « Nous sommes en mode survie à Vieux-Condé »

Comme un Conseil municipal sans fin, les maux énergétiques des collectivités locales s’affichent au grand jour. A Vieux-Condé, on s’inquiète sur l’avenir des budgets locaux face à cette hausse du gaz, voire de l’électricité, dont on ne perçoit pas la ligne l’horizon, sans doute le plus inquiétant ! Ce mercredi 19 octobre 2022, jour de la mise en oeuvre du 49.3 par le Gouvernement avec une centaine d’amendements retenus (sur 3 300 proposés sur le volet 1) avec l’espoir indicible que l’article 14, relatif à un dispositif budgétaire rectificatif en faveur des communes, sera dans la corbeille… !

(Christèle Lelong, nouvelle conseillère municipale suite à la démission de Silvio Atali)

David Bustin : « On espère un filet de sécurité inflation, mais je n’ai pas confiance du tout ! »

Comme d’habitude, les chiffres sont éloquents à l’occasion d’une délibération modificative de budget à Vieux-Condé. « Nous passons d’un montant au BP de 270 000 euros en 2022 à 355 000 euros pour notre consommation gaz annuelle. Notre projection pour 2023, concernant le gaz uniquement, serait à hauteur de 550 000 euros. Pour la part de consommation électrique, nous passons de 290 000 euros en 2021 à 356 000 euros en 2022. Attention en électricité, il existe un contrat commun où 34 des 35 communes de la CAVM sont rattachés. En résumé, pour boucler notre budget 2023, il nous manquerait 1,2 millions d’euros, juste pour payer des factures. Nous sommes en mode survie à Vieux-Condé ! », tance l’édile de la commune.

« Que vont faire les autres communes ? », David Bustin

Une lueur d’espoir intervient dans le vote du budget national 2023, via le 49.3, à travers une compensation sur certains postes de dépenses anormales des collectivités locales. Si pour 2022, les communes de moins de 2 000 habitants sont soutenues pour leurs factures énergétiques, les 34 500 collectivités locales environ seront-elles aidées face à l’inflation galopante de l’énergie, des coûts de la restauration scolaire, voire la hausse (légitime) du point d’indice des fonctionnaires en 2023 ?

« On espère un filet de sécurité inflation, mais je n’ai pas confiance du tout ! En effet, nous pourrions bénéficier d’une compensation de 70% sur la hausse de la facture énergétique, de 50% sur l’augmentation du point d’indice, de 70% sur la hausse des coûts de la restauration scolaire, notamment des matières premières. Par contre, subvention conditionnée à 3 critères cumulatifs, non précisés à ce stade, 8 000 communes (seulement) sur 34 500 seraient éligibles. Que vont faire les autres communes et serons-nous éligibles à ce dispositif ? », commente un maire un poil agacé.

Le premier magistrat ajoute pour clôturer le chapitre que « nous devons comme d’habitude présenter notre budget, au plus tard le 15 avril prochain, sans avoir tous les taux de l’Etat dans de multiples domaines et sans doute sans savoir si nous sommes éligibles ou pas ! Au final sur cette délibération modificative, une hausse de notre budget 2022 avec des dépenses supplémentaires de fonctionnement pour 500 000 euros (environ) et 50 000 euros de l’investissement (environ)», commente le maire.

Au niveau local, comme dans de nombreuses communes, les premiers fondamentaux à mettre dans la balance du temps long sont les prochains investissements. « A ce stade, nous allons réaliser les travaux de mise en conformité de notre nouvelle salle municipale (ex Lidl), mais nous différons les grands travaux sur cette dernière. Cette mise aux normes, pour 15 000 euros environ, nous permettra d’utiliser cet équipement. La salle « Ephémère » n’a jamais aussi bien portée son nom… ! », explique le maire. Oui, l’investissement local va prendre une immense claque en 2023 partout en France. Mécaniquement les conséquences sur l’économie nationale seront palpables et une nouvelle crise se profile après La Covid, puis celle sur le coût de l’énergie, voici le spectre de la récession, comme annoncée dans d’autres pays, qui n’est plus à écarter d’un revers de main. On va encore taxer les médias nationaux, et autres, comme des annonciateurs de malheur, mais ce n’est qu’un comportement de l’autruche, malsain et indécent face à la réalité du terrain !

Des mesures collégiales pour la sobriété énergétique

Face à ce mur, les actions entreprises hier arrivent juste à l’heure sur le quai de la gare. « Depuis 2016, nous avons signé un contrat de performance énergétique où le prestataire partage les économies énergétiques avec la collectivité locale, 2/3 nous et 1/3 le prestataire. Nous avons changé 95 % des éclairages publiques avec les derniers 40 points lumineux en 2023 », précise le maire.

« Je rappelle que cette initiative de changement des éclairages publiques (en LED) a été initiée avant votre mandat », commente Franck Agah pour l’opposition.

Ensuite, le maire a présenté aux élu.e.s le communiqué de la CAVM sur des mesures communes comme un chauffage à 14° dans les salles de sport ce qui n’est pas un problème, la suppression des chauffages individuels dans tous les bureaux et services des communes, l’éclairage sur les équipements sportifs extérieurs fermés dès 22H, les illuminations de Noël très réduites et enfin des spécificités communales concernant les horaires voire les ouvertures (ou fermetures pures et simples) de certains équipements. Des annonces, non dévoilées à ce jour, mais drastiques pour la rentrée scolaire après les vacances de la Toussaint pourraient être dans les tuyaux.

Pas de CRC à Vieux-Condé

Jamais à l’abri d’une bonne nouvelle, David Bustin se félicite que compte tenu des éléments présentés pour la période 2016/2020 « la Chambre Régionale des Comptes n’appelle pas à un contrôle (sur site) de notre comptabilité publique ».

Marché commun… de Noël

Pour la période de Noël, les communes du Pays de Condé (Fresnes-sur-Escaut, Condé-sur-l’Escaut, et Vieux-Condé) ont décidé de mutualiser les installations du Marché de Noël grâce à des matériaux partagés, voire des agents communs pour la mise en place des marchés. Pour Vieux-Condé, le premier week-end, 2,3, et 4 décembre sera celui du Marché de Noël avec une concomitance d’un temps fort, celui du Téléthon d’où l’excellente idée du nom « Tel est ton marché de Noël », ça phosphore sévère chez les élus et les services !

Cette initiative, saluée par l’opposition, amène tout de même une question pertinente de l’opposition. « Ce n’est pas un premier temps avant la création d’un seul service technique pour ces 3 communes ? », commente FrancK Agah. « Pas du tout (hors boutade) », répond le maire. Comme dirait l’autre, c’est dans la boîte à archives avec la même confiance que pour le filet de sécurité inflation… !

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires