AccueilTerritoire

(Mise à jour) Michelle Greaume (PCF) conserve son siège et Joshua Hochart (RN) fait son entrée au Sénat

Le département du Nord avec un scrutin de liste, seize candidatures sur la ligne de départ, et onze sièges à pouvoir dans le département du Nord s’avérait particulièrement oppressant pour les participants. Par suite, il était prévisible que les déceptions seraient nombreuses avec des surprises à la clé tout de même.

Tout d’abord, pour être très chauvin, après le retrait de la sénatrice Valérie Létard, Michelle Gréaume (PCF) restait la seule sénatrice sortante du Valenciennois, ex maire d’Onnaing, et elle a été réélue pour un deuxième mandat. Elle est élue en deuxième position sur la liste d’Eric Bocquet, le PCF maintient donc ses deux sièges dans le Nord. Pour la gauche, le sénateur sortant du PS (pro Nupes), Patrick Kanner, est élu en compagnie d’Audrey Linkenheld sur sa liste. Par contre, Martine Filleul, la sénatrice sortante contre la NUPES, n’est pas réélue. Pour sa part, la candidate de l’écologie, Celine SCAVENNEC perd son pari osé de faire une percée dans le Nord. Enfin, la liste LFI n’obtient aucun siège, mais elle était plutôt de l’ordre du témoignage. Ensuite, sur le Valenciennois, comme subodoré, le Rassemblement National obtient, à l’instar du Pas-de-Calais, un siège pour sa tête de liste, l’élu de Denain, Joshua Hochart.

Pour la droite, le centre, et divers droite, la liste de Dany Wattebled finit en tête en nombre de voix et obtient 2 sièges, en compagnie de Marie-Claude  Lermytte, presque une déception tant trois sièges étaient annoncés par beaucoup d’observateurs. La liste très musclée DVD a vampirisé les votes, c’était le but recherché en asséchant les votes vers d’autres candidats avec la présence sur cette liste du Président du Conseil département du Nord comme celle du Président de la MEL.

Pour l’UDI, le siège obtenu par Guislain Gambier, soutenu par Valérie Létard, est une conquête pour le centre en sus du siège d’Olivier Henno, le sénateur sortant réélu également. Au niveau des LR, MarcPhilippe Daubresse sauve son siège de sénateur.

Pour la majorité présidentielle, seul Franck Franck Dhersin, liste Horizons adoubée par Edouard Philippe, réussit son entrée à la Chambre haute du Parlement et par contre le sénateur sortant de LREM, Frédéric Marchand est battu. C’est l’enseignement de ce scrutin, le parti présidentiel ne sera plus représenté dans le département du Nord.

Les résultats des 16 listes :

– liste « l’Humain d’abord ! Au Coeur de la République » conduite par Eric BOCQUET : 639 voix, soit 11,21 % % des suffrages exprimés ; liste élue avec 2 sièges.

– liste « L’Alliance des territoires du Nord » conduite par Martine FILLEUL : 292 voix, soit 5,12 % des suffrages exprimés ; liste battue.

– liste « PASSION TERRITOIRES 59 » conduite par Luc WAYMEL : 126 voix, soit 2,21 % des suffrages exprimés ; liste battue.

– liste « L’Ecologie des territoires » conduite par Céline SCAVENNEC : 315 voix, soit 5,53 % des suffrages exprimés ; liste battue.

– liste « Engagés pour nos territoires » conduite par Guislain CAMBIER : 472 voix, soit 8,28 % des suffrages exprimés ; liste élue avec un siège.

– liste « Le Nord pour horizon(s) » conduite par Franck DHERSIN : 407 voix, soit 7,14 % des suffrages exprimés ; liste élue avec un siège.

– liste « Les élus, notre priorité pour les villages, villes et terroirs du Nord – La liberté de choisir – liste de la majorité sénatoriale, de la Droite et du Centre » conduite par Olivier HENNO 320 voix, soit 5,61 % des suffrages exprimés ; liste élue avec un siège.

– liste « REDONNONS LE POUVOIR D’AGIR A NOS ELUS LOCAUX, SOUTENUE PAR LES REPUBLICAINS, MAJORITE SENATORIALE » conduite par Marc-Philippe DAUBRESSE : 472 voix, soit 8,28 % des suffrages exprimés ; liste élue avec un siège.

– liste « Le Nord au Sénat », conduite par Dany WATTEBLED : 889 voix, soit 15,60 % des suffrages exprimés ; liste élue avec 2 sièges, le meilleur score dans le Nord.

– liste « A vos côtés, Servir et Agir, Ensemble », conduite par Patrick KANNER : 810 voix, soit 14,21 % des suffrages exprimés ; liste élue avec 2 sièges.

– liste « Au service des communes pour défendre le Nord », conduite par Joshua HOCHART : 433 voix, soit 7,60 % des suffrages exprimés ; liste élue avec 1 siège.

– liste « LE NORD AU COEUR : LA VOIX DES TERRITOIRES », conduite par Frédéric MARCHAND : 294 voix, soit 5,16 % des suffrages exprimés ; liste battue.

– liste « Nord Union Populaire Ecologique et Sociale », conduite par Ugo BERNALICIS : 91 voix, soit 1,60 % des suffrages exprimés ; liste battue.

– liste « S’UNIR POUR L’AVENIR DU NORD », conduite par Stéphane MAURICE : 31 voix, soit 0,54 % des suffrages exprimés ; liste battue.

– liste « DU BON SENS POUR LE NORD », conduite par Marie-Hélène QUATREBOEUFS : 105 voix, soit 1,84 % des suffrages exprimés ;  liste battue.

– liste « LE NORD AUTHENTIQUE », conduite par Jean MEURISSE : 4 voix, soit 0,07 % des suffrages exprimés, liste battue, plus petit score dans le Nord.

Pour conclure, cette élection était très instructive sur plusieurs points. En effet, sur la forme, cette prise de température sénatoriale dans le département du Nord était passionnante, voire annonciatrice d’un futur paysage politique recomposé. En effet, vous aviez en lice, 6 listes de gauche, le Parti Socialiste divisé en deux, pro Nupes et contre Nupes, le PCF, EELV, et LFI partis chacun de son côté, plus une liste de gauche modérée dissidente, la droite et le centre complètement éclatés en 5 listes (LR, UDI et DVD), la majorité présidentielle en 2 listes (LREM et Horizons), la droite radicale en deux listes (RN et Reconquête), plus une liste dissidente.

Est-ce un avant-goût du futur paysage politique ? Certainement pour les Européennes, sur un tour le 9 juin 2024, et potentiellement si aucun leader ne se dégage sur l’ensemble de l’arc républicain pour les scrutins suivants. A ce stade, ni femme, ni homme ne fait l’unanimité dans son électorat naturel, c’est dire le défi abyssal d’ici la présidentielle 2027, même si les municipales 2026, et les listes de terrain, pourraient influer concrètement ceux ou celles qui tiennent le stylo, ou le clavier, dans un fauteuil en cuir confortablement installé dans leur QG national.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires