AccueilValenciennois

Lili Leignel, une mémoire de la SHOAH sur le Valenciennois

Sous l’impulsion pédagogique du lycée professionnel Pierre-Joseph Fontaine à Anzin, Lilli Keller-Rosenberg, appelée Lili Leignel, rescapée des camps de concentration, viendra témoigner de son vécu au sein de la Cité des Congrès le mardi 21 novembre 2023. C’est incontestablement un événement pour lequel de nombreux élèves des établissements scolaires du Valenciennois seront présents (Crédit photo : warveterans.be).

Emilie Legrand : « Un témoignage et un temps d’échange le plus riche possible ! »

Très investi sur les Droits fondamentaux, cet établissement scolaire s’inscrit dans un projet 2023/2024 sur le « Devoir de Mémoire ». « Notre lycée est engagé fortement sur les valeurs de la République. Chaque année, il y a un temps fort lié à l’EMC (Education Morale et Civique) », explique Emilie Legrand, au nom de toute l’équipe pédagogique de Lettres-Histoire-Géographie du lycée Fontaine à Anzin.

Au hasard d’une rencontre, le projet 2023/2024 a pris une nouvelle dimension, car « j’ai pu entrer en contact avec Lili Leignel au mois de juin dernier. Elle a été très sensible à notre travail en amont, comme en aval à l’issue de sa conférence. Nous espérons un témoignage et un temps d’échange le plus riche possible !  », précise Emilie Legrand.

Dans sa 92ème année, Lili Leignel ne se déplace plus que pour des initiatives construites où les auditeurs ont une pleine conscience des paroles prononcées, rares et puissantes, et de la personne qu’ils écoutent. Bien sûr, elle ne vient pas raconter l’Histoire, mais son histoire, son vécue d’une enfant déportée dès l’âge de 11 ans au fil des mois dans deux camps Ravensbrück et de Bergen-Belsen. « Son témoignage devrait durer 1H30, puis un temps d’échange avec les jeunes, elle tient beaucoup à ces questions-réponses », poursuit-elle.

Un projet d’établissement surtout

Evidemment, sans l’approbation de la direction de l’établissement, aucune initiative ne voit le jour et surtout dans un délai aussi court, car la venue d’une telle personnalité change la dimension du projet. La proviseure, Françoise Bonifassi, sait que tous les sujets n’apportent pas une réponse bifide où deux thèses s’affronteraient. Non, l’insoutenable vérité des faits, en l’espèce de la SHOAH et de la volonté du pouvoir nazi d’exterminer les juifs durant la seconde guerre mondiale, doit éclairer les auditeurs de cette manifestation du 21 novembre prochain.

« Ce projet s’inscrit dans le programme de la « Cité-Educative Valenciennes-Anzin ». Ce dernier a permis son financement, mais je tiens à remercier la Direction de la Cité des Congrès, sur Anzin, pour son tarif très préférentiel proposé. La commune d’Anzin nous a également soutenu dans cette organisation », commente Françoise Bonifassi.

800 jeunes à l’écoute de Lilli Leignel

Concrètement, les 600 élèves du lycée professionnel Pierre-Joseph Fontaine sont sollicités, mais également des apprenants du lycée Wallon, des sites du second degré Watteau et de l’Escaut sans oublier des élèves de 3ème du Collège Joséphine Baker et celui des Rochambelles. 

Après ce témoignage, le travail pédagogique se poursuivra avec une exposition sur ce temps fort de l’année scolaire 2023/2024.« Il faut que cette journée fasse sens, à travers un discours humaniste, pour l’ensemble des élèves présents à cette manifestation », conclut Emilie Legrand.

Les quelques témoins encore vivants ont un rôle immense dans la transmission de ce passé, de leur vécu, d’un témoignage personnel sans fard. C’est pourquoi, nous pouvons apprécier collectivement à sa juste valeur la venue de Lili Leignel dans le Valenciennois.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires