Après la victoire à Strasbourg, les Valenciennois enchaînent un deuxième succès face à Niort. Menés à la 53’, ils ont rapidement égalisé. Ils ont continué à pousser : Ciss puis Nestor ont décoché des frappes superbes pour délivrer le Stade du Hainaut. Généreux les Valenciennois sont récompensés et veulent poursuivre leur série de victoire la semaine prochaine à Tours.

Le VAFC bat Niort 3-1

Un groupe solidaire

Valenciennes entame bien la rencontre. Fulgini lance Tameze qui ne centre pas assez précisément pour que Roudet le reprenne (2’). Le capitaine valenciennois tire un coup franc qui ne donne rien (6’). Les Valenciennois ont la possession de balle mais ne sont pas dangereux dans les 20 derniers mètres. La tête piquée de Ciss (19’) puis la frappe de Butin à l’entré de la surface (24’) ne sont pas cadrées. Niort réagit sur un coup franc de Bouardja, repris de la tête par Bronn, ça passe juste au-dessus de la transversale (29’). Roudet centre pour Butin, un défenseur niortais repousse le danger sur Fulgini mais l’attaquant envoie le ballon dans les tribunes (31’). Ciss croit ouvrir le score à la 38’, son but n’est pas validé pour un hors jeu signalé par l’arbitre assistant. Niort tire deux corners consécutifs, Valenciennes n’est pas serein dans les airs. Juste avant la mi-temps le coup franc de Bouardja est bien capté par Perquis.

Valenciennes va-t-il trouver la solution face à une équipe bien regroupée ? A noter que trois défenseurs niortais ont été avertis en première mi-temps.
La deuxième mi-temps démarre mal : Rocheteau effectue un centre tir, Perquis commet une faute de main, l’arbitre, qui a vu le ballon franchir la ligne, valide le but (0-1, 53’). «C’est une erreur technique», avoue le gardien valenciennois. Le VAFC ne gamberge pas : Enza Yamissi transperce la défense, frappe en pleine lucarne (1-1, 58’). Les deux équipes se livrent intensément. Après une ouverture millimétré de Dabasse, Rocheteau rate son duel face à Perquis (65’). Le gardien valenciennois rattrape son erreur précédente. Niort se crée une nouvelle occasion sur un centre de Djigla, le ballon fuse, Dabasse ne parvient pas à le contrôler (66’). Niort a laissé passé sa chance. Faustin, entré en jeu, fait parler sa vitesse. Il file à grandes enjambées côté droit, son centre est contré (69’). Après avoir mis les défenseurs dans le vent, ce diable de Faustin  bute contre le gardien (72’).  Le VAFC pousse, les supporters aussi. Diarra centre, Ciss de la tête, les Valenciennois prennent l’avantage (2-1, 86’). Mieux ils enfoncent le clou sur une frappe de Nestor (88’). Fous de joie les remplaçants vont glisser sur le terrain avec leurs équipiers, une belle image !

« Je souhaite jouer la montée »

L’entraîneur niortais Denis Renaud complimente son adversaire : « Valenciennes est une équipe puissante, avec de la jeunesse et de l’expérience. Elle jouera le haut de tableau ». Avec six joueurs absents, il a composé une équipe jeune, «le 0-0 à la mi-temps était logique, puisqu’il n’y avait pas eu de grosses occasions de part et d’autre. Sur la deuxième période, nous reculons de trop après l’ouverture du score. Nous perdons aussi le match sur nos temps forts, avec 2 grosses occasions. Quand tu ne les mets pas, ça ne pardonne pas. Les dernières minutes ont été compliquées. S’il y a de la frustration, c’est par rapport à la gestion de notre avantage au score et notre inefficacité».

L’entraîneur valenciennois Faruk Hadzibegic ne cache pas sa satisfaction, «toutes les victoires sont belles. Nous avons gagné au courage. Nous avons pris des risques. Cela s’est avéré utile. Après le 1-1, nous ne voulions pas nous satisfaire du match nul. Le bon Dieu était avec nous. La victoire est méritée. Deux victoires consécutives ça fait du bien au moral. Depuis que je suis coach, je n’ai jamais vécu de telles relations humaines avec les joueurs, c’est extraordinaire. Je les pousse à prendre des risques. Je souhaite jouer la montée».

Ahmed Kantari, le défenseur valenciennois, est détendu, «nous ne sommes pas toujours bons mais toujours beaux», dit-il en arrivant dans la zone mixte en costume. «Ce match se termine avec de l’émotion car nous marquons dans les dernières minutes. Il faut en profiter, nous avons mis de beaux buts. Notre prestation a été solide».

Le milieu de terrain Eloge Enza Yamissi est serein, «nous savions que ça allait être difficile et qu’il fallait être patient. Nous n’avons rien lâché, nous avons montré plus de détermination. Nous allons tout faire pour continuer à engranger des victoires. Nous sommes en confiance mais nous n’avons pas d’excès de confiance. Tous les joueurs dégagent une énergie positive. Nous voulions soutenir notre gardien, nous ne sommes pas sortis du match et nous avons été récompensés».

Loïc Nestor, le dernier buteur de la soirée apprécie la victoire, «nous avions à cœur de gagner après le résultat à Strasbourg. Après l’ouverture du score, nous ne nous sommes pas découragés, nous avons continué à aller de l’avant. Le public nous a poussés. La victoire fait du bien, je suis satisfait et soulagé, ce n’était pas évident. Andy (Faustin) me passe un super ballon, je ne me pose pas de question, je marque tant mieux mais le plus important n’est pas mon but c’est les trois points, ça fait du bien au classement».

Valenciennes-Niort : 3-1 (0-0)

6688 spectateurs

Buts : Enza Yamissi (58’), Ciss (86’), Nestor (88’) pour Valenciennes ; Rocheteau (53’) pour Niort

Avertissements: Kantari (45’), Enza Yamissi (61’) pour Valenciennes ; Bronn (9’), Sambia (18’), Choplin (34’), Allagbé (75’), Daubin (85’) pour Niort.

Valenciennes : Perquis – Néry, Nestor, Kantari, Niakhaté – Enza Yamissi, Tameze (Faustin 56’) – Fulgini (Diarra 73’), Ciss, Roudet –  Butin (NDao 67’).

Niort : Allagbé – Sambia, Bronn, Choplin, Kiki – Daubin – Djigla (Grich 79’), Dembélé, Roye, Bouardja (Dabasse 60’) – Rocheteau.

 

 

 

Publié par Anne Seigner le 15 octobre 2016
VAFC Ligue 2 Faruk Hadzibegic
Deuxième victoire consécutive du VAFC
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email