Pour le Parti Socialiste, Christine Laurent, titulaire et Sandrine Gombert, suppléante, seront en lice sur la 21ème circonscription en juin 2017. Pour y arriver, un premier semestre 2017 très dense en événements politiques va tracer les contours de cette candidature avant tout de proximité.

Un prélude électoral décisif

Au lendemain de l’officialisation des candidats à la primaire de gauche, il est évident que le chemin électoral de la gauche ne sera pas pavé de roses en 2017 ! Néanmoins, la sphère nationale est nettement différente d’une élection sur le terrain quel que soit le parti voire le candidat sans étiquette. Sur le Valenciennois, dans la 21ème, celle du député maire de Valenciennes, Christine Laurent, 42 ans , enseignante en arts plastiques au collège de Wallers et Sandrine Grombert, 46 ans, élue sur Petite-Forêt et enseignante en matières scientifiques notamment dans les classes préparatoires du lycée Wallon, vont représenter le Parti Socialiste. Ce duo a obtenu un vote à la quasi unanimité de la section socialiste du Valenciennois (62 voix sur 63)

La primaire de gauche, avec 7 candidats officiels, se déroulera fin janvier 2017. « Nous ne soutenons officiellement personne. Par contre, nous serons tous derrière le gagnant(e) de cette primaire pour la campagne des présidentielles« , entame Christine Laurent en propos liminaires. Sandrine Gombert pointe du doigt l’enjeu crucial de cet événement politique « il est nécessaire que le débat général soit d’un bon niveau. Nous attendons tous un rassemblement derrière le gagnant de cette primaire« . Fort d’une organisation maîtrisée et réussie en 2011, cette édition 2017 pour la gauche requiert une participation minimum de 2 000 000 millions d’électeurs pour être représentative.

La primaire de droite a démontré que les Français veulent influencer et agir sur l’élection présidentielle « ils aiment la politique« , ajoute Christine Laurent. « Ils sont également sensibles aux sondages« , conclut Sandrine Gombert sur le sujet des primaires.

« Comme député, Laurent Degallaix n’est pas très visible sur l’emploi »

Même une candidature de proximité devra défendre, quel que soit l’issue du scrutin présidentiel, le bilan d’un quinquennat critiqué, affiché négativement qui pourtant « apparaît véritablement de gauche lorsque l’on découvre le programme de François Fillon, remise en cause de la sécurité sociale, suppression de 500 000 fonctionnaires, il y a une opposition de valeurs« , déclare Christine Laurent.

Sur la 21ème, Laurent Degallaix a annoncé ne pas se présenter, seulement comme suppléant, à cette élection législative. « C’est très ouvert, il faut un renouvellement des politiques sur la 21ème circonscription, il faut du sang neuf« . Toutefois, le ou la candidate soutenu par le maire de Valenciennes fera figure de favori. Le tir de barrage est, de facto, très ciblé par le duo du P.S : « Comme député, Laurent Degallaix n’est pas très visible sur l’emploi« , souligne Sandrine Gombert. « Nous l’avons très peu vu sur le dossier Vallourec à contrario d’Alain Bocquet voire de Cécile Gallez« , ajoute la candidate Christine Laurent.

Autre thématique pour laquelle ce binôme est très engagé. « Laurent Degallaix a renoncé à l’école publique. Son projet de Groupe scolaire est purement scandaleux. Trop de pouvoirs entre les mains du député maire qui nous fait un tour de passe-passe sur Nungesser entre l’agglo et la commune. Il faut des structures éducatives adaptées et éviter un déplacement trop important pour les familles« , lance Christine Laurent. « Nous voulons une école de l’égalité des chances« , ajoute Sandrine Gombert

Sur la mobilité, Sandrine Gombert rappelle que la pratique du vélo est très dangereuse sur la ville centre. Un héritage des « Grands Travaux  » qui n’ont pas intégré ce volet. La case a oublié d’être cochée même si des axes en contre sens existent, l’espace de circulation cyclable n’est pas sécuritaire du tout. Le contre-exemple est la magnifique piste cyclable Avenue des Sports, le long du Stade du Hainaut.

Pour le reste du sujet sur le maillage de transport public, les reproches sont plutôt du coté d’un membre de l’UDI, Francis Decourrière, avec des conséquences largement exposées au dernier comité syndical du SITURV le 14 décembre dernier.

Sur la culture, Christine Laurent se félicite que le Phénix soit devenu d’intérêt communautaire, mais regrette ô combien la situation de l’Ecole des Beaux-Arts. « La formation culturelle des jeunes est laissée sur le trottoir. Lorsqu’il faut trouver de l’argent… c’est un choix politique« , poursuit Christine Laurent.

Une candidature par étape

Le calendrier des militants du P.S, et a fortiori de ce duo en lice dans la 21ème, va se concentrer « sur la réussite de l’organisation de la primaire de gauche« , confirme Christine Laurent. Ensuite, se rassembler pour la présidentielle derrière le candidat choisi même si les lignes politiques sont très divergentes sur certaines thématiques. Enfin, défendre une candidature de terrain, pour son parti, mais surtout au service des habitants de cette 21ème circonscription, pas simple la vie d’un(e) militant(e) d’un parti politique toute obédience confondue… !

Publié par Daniel Carlier le 17 décembre 2016
Chrsitine Laurent Primaire de gauche Sandrine Gombert
Christine Laurent « Il faut un renouvellement des politiques sur la 21ème circonscription »
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email