Ce jeudi 29 décembre 2016, L’Office Public local dédié au logement social sur Valenciennes n’est plus. Valenciennes Hainaut Habitat, une histoire communale très riche, est dissous par décret conformément à la loi NoTRE, mais des questions se posent !

V2H, clap de fin

Malgré beaucoup de rumeurs sur un potentiel conflits d’intérêts du député-maire Laurent Degallaix avec la Caisse d’Epargne actionnaire de la S.A du Hainaut, d’un retard de la fusion entre la S.A du Hainaut et V2H, d’un bailleur départemental évincé d’un revers de main…, la démarche administrative prend tournure avec la dissolution de V2H, actée par décret publié au Journal Officiel ce jeudi 29 décembre 2016.

La loi NoTRE est respectée, avant le 01 janvier 2017, à la lettre et on ne peut pas reprocher au Préfet, Michel Lalande, d’appliquer la loi.

De même, un liquidateur est nommé à compter du 01 janvier 2017. Il sera le seul maître à bord pour l’avenir le plus pertinent pour ce bailleur social local. Les transferts de garanties d’emprunts (accordées à V2H) sont passés en 2016 à la S.A du Hainaut au sein des 2 intercommunalités. Rien que cette donnée unique ne laisse guère de doute sur la future fusion avec la S.A du Hainaut.

Cette nouvelle du jour rend plus incompréhensible la démission de Laurent Degallaix, le vendredi 23 décembre 2016, au cours d’une assemblée informelle où il a décidé de quitter la présidence « pour faire taire les rumeurs« , a-t-il lâché durant cette réunion chez V2H.

Ce vendredi 30 décembre 2016, une assemblée extraordinaire va nommer un nouveau président chez V2H, Guy Marchand, Jean-Marcel Grandame, les jeux sont ouverts ! Néanmoins, en tout état de cause, cette présidence n’aura plus aucun pouvoir de décision.  Alors, pourquoi diable démissionner si le job est accompli par une tierce personne, nommée dans les règles, tout se déroule dans la norme… sauf cette démission surprise qui a contrario de « faire taire les rumeurs« , va alimenter un peu plus cette opération d’une certaine opacité. Cela ne veut pas dire qu’elle n’aurait pas dû être mais l’affichage est fondamental dès que l’on parle d’argent public.

Enfin, Partenord, très insistant en juillet 2016 pour revenir dans cette mise en concurrence à délivré ses chiffres de surenchère très tôt et ne pouvaient être ignorés par le Conseil d’administration de V2H. C’est un choix politique face à un bailleur social, baptisé dans la Voix du Nord par Laurent Degallaix « les Lillois ! ». Quelle est cette nouvelle espèce d’acteur public dont on apprécie l’intervention massive sur la ville-centre… dans le cadre d’un programme ANRU sur Valenciennes lancé par Jean-Louis Borloo ?

Après un soutien à Hervé Morin, pas de chance…, après un soutien à Alain Juppé, pas de bol…, une démission de la présidence de V2H venue d’ailleurs… ; une annonce d’embauche pour un directeur de cabinet, spécialisé en politique, à l’aube de cette année 2017 décisive ne serait pas surprenante !!!

Publié par Daniel Carlier le 29 décembre 2016
Laurent Degallaix V2H
Le décret de dissolution de V2H est paru !
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email