Le CHV poursuit le déploiement de ses compétences médicales tous azimuts. Cette fois, la nouvelle donne concerne une offre de soins optimisée en ophtalmologie, événement constituant une révolution sur le Valenciennois.

Une offre de soins pour les yeux dans Valenciennes

L’arrivée d’un Centre ophtalmologique au Centre Hospitalier de Valenciennes n’est pas anodine sur un arrondissement avec une telle densité de population. L’état de l’art reposait, en 2016, sur une offre publique assez pauvre face à la clinique spécialisée de Somain. Cette fois, un Centre ophtalmologique est opérationnel au sein de l’hôpital public Jean Bernard depuis le second semestre 2016.

«Je suis au CHV depuis 2006, et ce projet d’un Centre ophtalmologique est en cours depuis 3 ans. Nous avons recruté, et installé une plate-forme avec les équipements les plus pointus, au sein d’un service complètement autonome en octobre 2016», souligne la chef de service, le docteur Emna Saihi-Chaouch.

Le docteur Emna Saihi-Chaouch

Le docteur Emna Saihi-Chaouch

Au 4ème étage du CHV, dans un espace inoccupé, la gouvernance et la communauté médicale ont choisi de créer ex nihilo un Centre ophtalmologique de soins. Dés l’entrée dans ce service, vous devinez un site sur mesure, les espaces sont nombreux, mais pas démesurés. L’offre est complète sur ce site spécialisé. Chaque hôtesse d’accueil, au téléphone ou en direct, est en capacité de mesurer la gravité de la pathologie. Cela implique une orientation appropriée du patient, voire d’un délai de rendez-vous maîtrisé. «C’est notre objectif, la meilleure prise en charge possible des patients atteints d’un problème ophtalmique. D’ailleurs, nous avons un numéro d’appel direct à ce service/ 03 27 14 34 34 », poursuit la chef de service.

Ensuite, dans ce cheminement du parcours de soins ophtalmiques, le patient «est dirigé vers un orthoptiste, un collaborateur réalisant les mesures, des examens, un fond d’oeil etc., il permet de doubler le nombre de patients examinés. Puis, le médecin va effecteur son diagnostic. Nous avons quatre box pour les médecins spécialistes, mais également un bloc opératoire particulier et aménagé, proche du service. C’est du circuit-court médical», ajoute le docteur Emna Saihi-Chaouch. La résultante est efficace en terme de retour à domicile «il n’y a quasi jamais un patient pour une nuité au CHV», précise Stephane Lamour, membre de ce nouveau service de pointe.

Nouveau maillon médical

Laser

examen laser

Au sein d’une équipe de 13 personnes, 5 médecins plus des collaborateurs/orthopistes et hôtesses d’accueil, ce nouveau service est extrêmement ambitieux «nous voulons doubler la fréquentation, passer de 10 000 patients en 2016 à 20 000 patients par an. Fond d’oeil, examen au laser, champ visuel pour un diagnostic handicap, dépistage des glaucomes, de la DLMA, cataracte, diabète ophtalmique… Tous les traitements sont possibles, et nous avons même démarrer la chirurgie de la rétine en mars dernier», ajoute-t-elle.

Box spécifique pour les Personnes à Mobilité Réduite

Box spécifique pour les Personnes à Mobilité Réduite

Qui n’a pas obtenu un rendez-vous chez un ophtalmologue privé à six mois. Ce constat regrettable constitue une opportunité pour ce nouveau Centre ophtalmologique public «car notre présence permet de réduire les agendas de tous les spécialistes et de fait de diminuer le délai d’une prise de rendez-vous. Nous avons d’excellents rapports avec les spécialistes du privé. Ils nous perçoivent comme un complément », précise la chef de service. Ce nouveau Centre ophtalmologique du CHV devient de plein droit un nouveau maillon de l’offre médicale ophtalmique, c’est incontestable et constitue une excellente nouvelle pour le citoyen du Valenciennois et plus largement encore.

A l’ombre du GHT du Hainaut-Cambrésis

En effet, ce déboulé d’un nouveau service ophtalmologique s’inscrit dans une nouvelle collaboration territoriale, issue de la loi Touraine. Ce GHT (Groupement Hospitalier de Territoire) regroupant les 12 hôpitaux publics du Hainaut-Cambrésis va permettre de distiller cette nouvelle compétence «  sur d’autres établissements de santé comme sur Maubeuge etc. », précise-t-elle. A cette heure, seul le CH de Cambrai possède un service spécialisé en ophtalmologie, et maintenant à l’hôpital public de Valenciennes.

Voilà, en quelques mots, l’histoire de la naissance d’un service fondamental dans l’accessibilité aux soins pour tous, dans un délai et à une distance raisonnable. Il ne faut pas perdre de vue cet aspect de cette offre de santé, nécessairement proche et efficace !

Publié par Daniel Carlier le 9 février 2017
CHV Emna Saihi-Chaouch
Dans l’oeil du CHV
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email