Comme le prévoit la loi sur les collectivités locales, la majorité à Bruay-sur-l’Escaut a exposé lors de ce conseil ses orientations budgétaires 2017 avant le vote crucial du budget ce 30 mars. Le conseil a voté ensuite à l’unanimité toutes les propositions inscrites dans l’ordre du jour dans une ambiance consensuelle ! (visuel, Sylvia Duhamel, maire de Bruay-sur-l’Escaut, au milieu).

Bruay-sur-l’Escaut/ conseil municipal du 23 février 2017

L’équipe municipale n’était pas au complet ce jour là ! Des deux bords, on a séché ce conseil, à cause, sans doute, des vacances d’hiver ! Un conseil municipal moins animé avec peu ou pas d’échanges de la part de l’opposition qui s’est montrée moins engageante. Jacques Marissiaux et Daniel Bécourt, seuls élus de l’opposition présents, n’ont pas cherché à jouer les contestataires.

 Les lignes du budget

Sylvia Duhamel à l’ouverture de la séance est vite rentrée dans le vif du sujet en rappelant les exploits de son équipe en matière de maîtrise de dépenses, « la ville a fait le choix de réduire ses dépenses de fonctionnement, de travailler autrement en mutualisant les achats avec les autres communes…» tout en se démarquant de l’ancienne équipe qu’elle a taclé à plusieurs reprises sur son « incapacité d’autofinancement ». L’occasion était bonne pour le maire de rappeler ce que la ville a pu réaliser dans ce domaine, « la commune de Bruay-sur-l’Escaut a réussi à résorber le déficit cumulé sur 3 ans laissé par l’ancienne majorité et s’engager dans un programme ambitieux d’investissement pluriannuel.» Pas de commentaire du côté de l’opposition ! Sur la gestion, la première magistrate s’est félicitée de la rigueur de son équipe car depuis 2014 « les taux de la fiscalité locale n’ont pas été augmentés», souligne-t-elle.

Subventions et partenariats

SAMSUNG CAMERA PICTURES

La suite de ce conseil était un long fleuve tranquille ou tout a été approuvé à l’unanimité ou presque : subvention accordée à l’AFEV (Association française des étudiants volontaires) pour son opération ambassadeur du livre, signature de convention pour la mise en accessibilité de la résidence Gostiaux, partenariat entre la ville et la CAVM pour les 12 logements de Maisons et de Cités… La ville compte jouer à fond la carte du partenariat pour financer ses projets. Elle mise aussi sur les  subventions octroyées dans le cadre de contrat de  ville 2015-2020. Grâce à ces fonds, plusieurs projets devraient voir le jour, terrain multisports, jardin agro-écologique à la cité du Thiers, et chantier dédié à la sauvegarde du patrimoine avec la participation des jeunes.

Sur l’éclairage public…

C’est l’un des rares moments ou l’opposition a pris la parole et manifesté son désaccord. La municipalité a en fait sollicité l’aide technique de la Fin Infra, organisme se prononçant sur les contrats entre le public et privé, pour l’accompagner dans son choix de partenariat sur l’éclairage public et la mise en lumière. La ville avec ce choix entend réduire ses coûts en énergie, elle a déjà fait le premier pas et lancé un appel à candidature. Seul hic ! La DDfip a émis un avis défavorable, elle reproche à la ville le manque d’informations sur les subventions. La ville a revu par la suite sa copie et une réponse positive est attendue, selon les responsables. Affaire à suivre !

 

Publié par Mohamed Bedraoui le 27 février 2017
Bruay-sur-l'Escaut
Bruay-sur-l’Escaut centre sa gestion sur l’autofinancement et l’investissement
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email