L’Assemblée générale de l’A.C.S.R.V, regroupant l15 centres sociaux du Valenciennois, s’est déroulée ce vendredi 07 avril au sein de l’écrin de la Cité des Congrès sur Anzin.

Cette année 2017 n’est pas comme les autres pour l’A.C.S.R.V (Association des Centres Sociaux et socioculturels de la Région de Valenciennes ). En effet, elle sera marquée « par notre 50ème anniversaire, un demi-siècle d’histoire. Ce n’est pas un hasard si nous avons choisi de tenir notre Assemblée générale sur ce site. Notre ancien siège était tout proche. Aujourd’hui, cette Cité des Congrès est magique », déclare Cecile Rogez, la présidente de l’association.

Discours de Cécile Rogez

Discours de Cécile Rogez

En 2017, l’A.C.S.R.V est composée de 15 structures dont la dernière, et une première en 2016, est un Centre Social Intercommunal regroupant 3 communes, Onnaing, Vicq, et Quarouble.  Un rapport moral a précisé les collaborations, indispensables, avec la CAF du Nord, la Fédération nationale des Centres sociaux, présente à cette AG,  voire une convention signée avec la ville de Marly, prêtes à signer avec St Saulve voire Fresnes-sur-Escaut, ou en discussion avec Valenciennes et Denain.

Benjamin Lemoine, directeur de l’association, a joué le Monsieur Loyal de cette Assemblée générale introduisant les focus sur les multiples animations, certes du quotidien, mais également les actions porteuses d’aujourd’hui.

Zoom sur les nouveautés

Auditorium dans la Cité des Congrès

Auditorium dans la Cité des Congrès

Tout d’abord, le projet I.E.J (Investissement Emploi Jeune), soutenu financièrement par l’Europe, est en cours. 252 jeunes seront accompagnés durant une période de 4 mois, à travers un dispositif étalé sur une période de 2 ans. Evaluation, visite et rencontre avec le monde de l’entreprise « nous avons 75% de sortie positive après la période de 4 mois », explique la responsable du programme nécessitant l’embauche de 3 conseillers en insertion. Cette démarche est un peu révolutionnaire, car l’action sociale ne rencontre que (trop) rarement l’entreprise, c’est très positif dans un esprit d’insertion professionnelle.

Ensuite, portée par la Fédération nationale des Centres sociaux, l’action « Pouvoir d’agir des habitants » vise à capter les habitants éloignés de ces structures. La recette est d’aller vers cette population, d’être à l’écoute, et de développer des projets collectifs.

Une autre action est en place au sein de l’A.C.S.R.V , elle s’attaque à un mal endémique, le décrochage scolaire en France, et particulièrement sur des territoires en souffrance économique. Autour d’une action baptisée, « L’école, j’y tiens », les centres sociaux du Valenciennois s’attèlent à cette mission à travers 7 modules destinés aux 11-17 ans.

Enfin, l’action sociale et la main tendue n’ont pas de frontières, et encore moins avec nos amis belges. Dans cette optique, un programme européen Interreg va se porter sur la co-éducation, et la démocratie participative.

Voilà, en quelques traits la vie d’un centre social, animateur, proche et à l’écoute de la population, réceptacle des difficultés quotidiennes, en une phrase, c’est l’organisateur de la cohésion sociale !

Plus d’infos sur www.acsrv.org

Publié par Daniel Carlier le 8 avril 2017
A.C.S.R.V
Les 15 fantastiques de l’action sociale dans le Valenciennois
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email