Valenciennes en confiance et en réussite n’a pas fait de détails face à Orléans. Pourtant Orléans s’est crée des occasions notamment en début de seconde mi-temps mais n’a pas su les concrétiser. Si mathématiquement le maintien n’est pas assuré, les Valenciennois sont sur la bonne voie à la grande joie de leurs supporters.

Troisième victoire consécutive du VAFC

 Le premier triplé pour Angelo Fulgini

VAOR1Orléans, mal classé (18e) porte le poids des 4 points de pénalité infligés par la DNCG pour non-respect des obligations en matière de présentation des comptes et communication d’informations inexactes en rapport avec la saison dernière. Ce n’est pas pour autant que le club du Loiret ne se bat pas. Sur le terrain les hommes de Didier Ollé-Nicolle effectue un pressing d’entrée. Les deux équipes ont bien du mal à poser le jeu, elles se passent la balle. Barreto ne se pose pas de question et dès qu’il a une opportunité, il tente sa chance (4’ puis 11’). Fulgini tire un coup franc  à la 19’ directement dans le mur. Orléans procède par contre mais se fait prendre au hors-jeu (20’). Au milieu de terrain Adrien Tamèze perd un ballon heureusement sans conséquence. Le pressing orléanais provoque des pertes de balles. Fulgini sert Mothiba mais la frappe de l’attaquant valenciennois n’est pas cadrée (32’). La montée de Néry surprend la défense orléanaise, il sert Mothiba qui fusille le portier Sissoko (1-0, 35’). Première véritable occasion et but ! Dans la foulée Orléans obtient un corner. Le stade du Hainaut retient son souffle car les coups de pied arrêtés sont le point faible des Valenciennois : la tête de Belkalem passe au-dessus de la transversale…
A la reprise le match s’emballe. N’Goma seul face à Perquis rate l’immanquable (46’). C’est ensuite au tour de Pinaud (50’) puis Seidou (51’) d’échouer. La frappe de Nabab est détournée par le gardien valenciennois sur la transversale (52’)…Perquis est sollicité une nouvelle fois sur une frappe de Ligoule (68’). Bien protégé par son gardien, le VAFC peut reprendre les offensives. Sur un raid solitaire Fulgini marque le second but (75’). A peine le temps de le célébrer qu’il conclut un une deux avec Da Costa (3-0, 78’). L’attaquant est encore plus incrédule lorsqu’il inscrit le 4e (80’). Les Orléanais après leurs tentatives ratées, ont baissé les bras. L’auteur du triplé est remplacé par NTim à la 71’, il sort sous les applaudissements le poing serré en direction de sa famille. Pianud (82’) puis Nabab (86’) tentent de réduire le score mais Perquis est infranchissable.
A la fin du match, les joueurs peuvent communier avec le kop, ils ont rempli leur mission du soir. Le maintien se rapproche…

« Je m’en souviendrai toute ma vie….  »

L’entraîneur orléanais Didier Ollé-Nicolle est fataliste : « quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. Nous avons eu des occasions mais nous ne les avons pas mises. L’équipe est psychologiquement fragile. L’avenir des joueurs ils l’ont dans leurs pieds. Le maintien ça se complique. Cette défaite fait mal mentalement ».

Le milieu défensif Pierre Bouby est amer, « Nous ne sommes pas parvenus à concrétiser nos temps forts. Les Valenciennois ont cinq frappes et marquent quatre fois. Nous pouvons mener 3-1. Franchement, je n’ai pas d’explications. C’est une question d’état d’esprit. Il n’y a pas d’autre analyse. Nous devons appuyer là où ça fait mal, en début de deuxième période, quand ils ne sont pas très bien mais nous ne le faisons pas. Des regrets, nous en avons ».

L’entraîneur valenciennois Faruk Hadzibegic est satisfait : « Notre courage est récompensé, nous n’avons pas paniqué après le premier quart d’heure difficile en deuxième mi-temps ». Il reste néanmoins prudent tant que le maintien n’est pas mathématiquement assuré.

VAOR2Héros du soir, Angelo Fulgini a conservé le ballon du match et l’a fait signer à ses partenaires, « je n’ai jamais marqué trois buts même chez les jeunes. Je n’y croyais pas, ça allait tellement vite. C’est exceptionnel, en plus devant mes parents, je m’en souviendrai toute ma vie, je suis heureux ». Le milieu de terrain n’est pas du style a tiré la couverture à lui, «  je tire mon chapeau à Damien qui nous a sauvé à plusieurs reprises. Il faut savoir laisser passer la tempête et profiter de la moindre occasion pour mettre la balle au fond, c’est ce que nous avons ».
Un brin chambreur, Nuno Da Costa lance à la cantonade, « nous avons régalé aujourd’hui ! ».
Pas de surprise pour le gardien valenciennois, Damien Perquis, « nous bossons bien à l’entraînement depuis des mois. Aujourd’hui, tout le travail fourni est récompensé ».
Le défenseur Ahmed Kantari savoure, « nous sommes contents pour le public, nous avons eu des hauts et des bas cette saison. Cette bonne phase, il faut en profiter ».

Valenciennes – Orléans : 4-0 (1-0)

9572 spectateurs

Buts : Mothiba (35’), Fulgini (75’, 78’, 80’).

Avertissements : Fulgini (28’) pour Valenciennes ; NGoma (76’) pour Orléans.

Valenciennes : Perquis – Néry, Aloé, Kantari, Niakhaté – Tameze (Foulon 87’), Kaboré, Ciss –  NDao, Fulgini (NTim 81’), Mothiba (Da Costa 71’).

Orléans : Sissoko – Pinaud, Belkalem, Sami (Chemin 44’), Seidou – Ligoule, Bouby – Youssouf, Barreto (Gomis 46’), NGoma (Armand 78’) – Nabab.


Publié par Anne Seigner le 22 avril 2017
Ahmed Kantari Angelo Fulgini Damien Perquis Didier Ollé-Nicolle Faruk Hadzibegic Nuno Da Costa Pierre Bouby
Le maintien se rapproche pour le VAFC large vainqueur d’Orléans (4-0)
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email