Dimanche 10 septembre 2017, c’est la grande célébration du Tour Saint-Cordon à Valenciennes, un temps fort de l’année pour la communauté chrétienne, mais également pour tous les Valenciennois. Entretien avec l’Abbé Launay, un homme d’église pressé… !

La célébration du Saint-Cordon envers et contre tout !

Présent depuis 4 ans sur le Valenciennois, l’Abbé Launay est à la baguette de cette organisation autant remarquable que lourde… même sans l’Etat d’urgence. C’est pourquoi compte tenu du contexte terroriste, la tenue envers et contre tout de cette manifestation perturbante pour les forces de sécurité constitue, sans galvauder le mot, un exploit humain et logistique !

L’Etat d’urgence a de nouveau bouleversé la tradition séculaire de ce Tour St-Cordon 2017. En 2016, cette nouvelle donne sécuritaire avait propulsé la messe sur la Place d’Armes avec au passage un coup d’oeil assez atypique. En effet, une cérémonie religieuse devant l’hôtel de ville, le symbole même du mariage entre le religion et la laïcité avait un cachet unique. «  Par contre, la configuration était par trop en autobus. Heureusement, nous avions un écran géant afin de permettre à tous de profiter ce cette célébration », commente l’Abbé Launay.

Cette fois, pour la célébration de la messe du Saint-Cordon, le choix 2017 s’est porté sur la cour de la Caserne Vincent, propriété depuis 2017 de la commune. « L’aménagement (2 500 chaises) sera plus en ellipse, plus proche du podium », souligne l’Abbé Launay. Elle est prévue dès 9H ce dimanche 10 septembre.

Caserne Vincent en configuration messe du Saint Cordon

Pour cet événement, le cardinal Barbarin sera présent suite à l’invitation de Monseigneur Garnier, patron du diocèse de Cambrai. «  Je suis très content et très fier de la présence du Cardinal Barbarin », souligne-t-il. La publicité autour du Primat des Gaules n’inquiète pas une seconde l’Abbé Launay. Samedi, il a d’ailleurs rencontré des jeunes de retour de terre sainte dans le quartier de la Briquette.

Ensuite, vers 10h15-10H30, la vierge du Saint-Cordon sera portée durant 2,5 km jusqu’à St-Jean-Baptiste. « L’année dernière, nous n’avions pas de point rassemblement. Ce fut une frustration pour tous les participants après le petit parcours entre la Place d’Armes et l’école Marie immaculée. Cette fois, St-Jean Baptiste sera un point de convivialité toute la journée, restauration, espace de vie etc. », précise l’Abbé Launay.

Enfin, pour ceux qui le souhaitent, le Grand Tour sera assuré, mais la vierge du Saint-Cordon sera dans un camion. Malheureusement, le parcours de 14 km n’est pas possible, même si une halte a été accordée Place des Platanes en complément du passage dans les différents clochers. «  J’ai hâte que le Grand Tour soit de nouveau possible. La visite des quartiers est l’essence même de cette manifestation. La rencontre avec le peuple pour le libérer de la peste noire à l’époque, mais d’autre chose aujourd’hui », ajoute Jean-Marie Launay.

Néanmoins, il tient à souligner la ténacité « de l’association des Royés, mais également la collaboration des services de l’Etat et de la commune de Valenciennes », conclut-il sur le sujet épineux de la logistique.

Abbé Launay : « Le compagnonnage du religieux et du laïc s’inscrit dans le paysage valenciennois »

La célébration du Saint-Cordon est une machine impressionnante, 10 jours, plus de 60 célébrations, le jour du Tour Saint-Cordon. «  C’est un bonheur, cette tradition lance magnifiquement l’année (scolaire) pour la communauté chrétienne dans le Valenciennois », explique l’Abbé Launay.

En effet, cette manifestation lie étroitement la ville et lia religion catholique. « Le compagnonnage du religieux et du laïc s’inscrit dans le paysage valenciennois ; une foi catholique dans un contexte social que l’on connaît.  Cette particularité confère à la ville de Valenciennes une tonalité différente par rapport aux autres villes comme Maubeuge, Douai voire Cambrai même si la procession du 15 août dans cette ville épiscopale est importante», explique l’Abbé Launay.

Autre élément de festivité, l’Abbé Launay regrette la fin de la traditionnelle Braderie, le lendemain du dimanche de cette festivité religieuse et laïque. « C’était dans la continuité du dimanche, une atmosphère festive comme antan, un jour particulier bien dans l’esprit de cette tradition locale. En 2016, le lundi sans rien… ! »… car l’aspect populaire dans le sens noble du terme s’exprime dans le Grand Tour, la célébration de la messe, mais également dans une Braderie plus traditionnelle.

La vie sans la basilique

Bien sûr, le parcours chaotique de la Basilique Notre-Dame du Saint-Cordon constitue un problème. Pour autant, l’Abbé Launay est conscient du coût pour la collectivité. « Je serai très peiné si cette basilique ne pouvait être restaurée. Pour autant, je deviens citoyen là où j’arrive. A ce titre, je ne peux exiger de la commune une telle somme face aux priorités sociales. Néanmoins, je me félicite que la ville de Valenciennes fait tout ce qu’elle peut pour la sauver, si elle est sauvable ? », commente-t-il. D’ailleurs, le clocher de l’église St-Géry «  conçu avec la pierre de Tournai, comme Notre- Dame du Saint Cordon, sera dans le même état rapidement ».

La nature a horreur du vide. L’absence de la Basilique Notre-Dame confère à l’église St Géry un rôle majeur dans le quotidien de la communauté chrétienne de Valenciennes. «  Elle est parfaitement identifiée. Je souhaite en faire un site d’accueil. Beaucoup de nouveaux arrivants ne savent où faire baptiser leur enfant etc. Ils viennent s’enquérir à Sain-Géry ! ».

A ce titre, il est important de noter que l’église Saint-Géry évolue également « dans une ville dynamique. La présence des grands groupes comme Alstom, Bombardier, PSA, Toyota amène des nouveaux arrivants chaque année. C’est une communauté chrétienne mobile, et plus jeune, plus dynamique. Je ne connais pas d’autres diocèses où il existe encore 3 messes le week-end comme à St-Géry. 700 à 800 personnes viennent chaque samedi/dimanche dans cette église », explique l’Abbé Launay. Ce rafraîchissement des paroissiens est un atout pour la communauté chrétienne de Valenciennes, Jean-Marie Launay en est parfaitement conscient.

A contrario, les autres lieux de culte comme St-Martin, Sacré-Coeur, St-Michel également pourtant remarquablement bien situé avec un parvis grandiose, sont moins fréquentés. « L’âge des pratiquants est plus élevé. C’est pourquoi, nous réalisons la messe pour les jeunes, voire autres manifestations, dans ces églises où la fréquentation est moindre », précise l’Abbé Launay.

«  Je ne pensais pas entendre de mon vivant un tel propos d’un pape », Abbé Launay

Difficile de parler de la religion catholique sans aborder le très présent Pape François. Très dérangeant pour certains, fabuleux pour d’autres, il ne laisse pas indifférent à l’extérieur comme à l’intérieur de cette l’église catholique.

«  Je ne pensais pas entendre de mon vivant un tel propos d’un pape. Je suis très touché par ces discours. Il ose dire. Compte tenu des pressions tous azimuts, il dégage une sérénité incroyable malgré nombre d’ennemis. Son message d’accueil sur les migrants, notamment, n’est pas forcément perçu de la même façon partout. Aujourd’hui, il est en Colombie et a oeuvré beaucoup pour le processus de paix entre les divers partis combattants », commente l’Abbé Launay.

Le Tour Saint-Cordon 2017, c’est maintenant et « que la fête soit belle malgré tout », conclut l’Abbé Launay.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 9 septembre 2017
Abbé Launay Messe du Saint Cordon Saint Cordon
Abbé Launay « Que la fête soit belle malgré tout ! »
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email