L’événement durant ces Journées du Patrimoine fut la remise d’un legs de la famille d’Henri Wallon à la ville de Valenciennes. Une manifestation conviviale a gravé cette cérémonie où des membres de la famille étaient présents, voire des associations dédiées à ce Valenciennois célèbre à bien des égards.

(Visuel Olivier Marlière, Geneviève Mannarino, et Daniel Cappelle)

Richesses méconnues

A l’occasion des Journées du Patrimoine, une exposition au sein du hall de l’hôtel de ville met également en lumière la richesse du patrimoine culturel de la commune. En effet, des armoiries, des sceaux, et des parchemins sont à découvrir encore toute cette semaine à la mairie.

Parchemin avec un sceau, dernière acquisition de la ville de Valenciennes

Plusieurs espaces sont consacrés aux armoiries de Valenciennes, cette mise en exergue permet  à Daniel Cappelle, en charge du patrimoine, de dynamiter une légende urbaine locale. « Cet énorme mensonge, car la présence du cygne sur les armoiries de la ville n’est intervenue qu’au XIII ème siècle ».

Sceau de Baudoin, comte de Flandre et du Hainaut.

Ensuite, une collection de sceaux et parchemins est livrée au public. Un trésor toujours vivant, car la ville de Valenciennes réalise encore des acquisitions, la dernière il y a 2 ans pour un splendide parchemin avec un sceau de belle facture. «  Cette exposition est magnifique, et surtout intelligente au sens de l’histoire », poursuit Daniel Cappelle. D’ailleurs, sur cette collection de sceaux et parchemins appartenant à la ville de Valenciennes, Daniel Cappelle, à l’abri d’un retour nucléaire dans la presse locale, n’hésite pas à déclarer«  c’est la plus belle collection au nord de Paris… ! »

Henri Wallon, et un amendement plus loin… !

Henri Wallon, beaucoup de résidents sur la ville de Valenciennes ne connaissent que le lycée éponyme. Pourtant, Henri Wallon ((1879-1962) fut un homme politique de premier plan. Député, sénateur, ministre, il a laissé une empreinte indélébile dans l’histoire politique française, et notamment l’amendement Henri Wallon. En effet, le 30 janvier 1875, l’Assemblée nationale vote un amendement clé dont voici le coeur : « Le Président de la République est élu à la majorité absolue des suffrages par le Sénat et la Chambre des députés réunis en Assemblée nationale. Il est nommé pour sept ans. Il est rééligible. » Clairement, c’est le premier pas vers l’élection récurrente d’un chef de l’Etat. Certes, il est encore élu au suffrage indirect, mais il grave le premier pas vers la future élection au suffrage universel sacralisé par le Général de Gaulle. Olivier Marlière, ancien maire et élu au Conseil municipal précise « cet amendement indique pour la première fois le terme de Président de la République, encore en vigueur aujourd’hui ».

Médaille du sénateur Henri Wallon

D’ailleurs, Olivier Marlière avait plusieurs casquettes durant cette cérémonie. En effet, il était en charge, au nom de l’association des anciens élèves du Lycée Wallon, de remettre la médaille de Sénateur d’Henri Wallon aux élus de la commune de Valenciennes. «  Guy Wallon, petit-fils de Henri Wallon, nous a envoyé la médaille de sénateur d’Henri Wallon. Aujourd’hui, nous la remettons à la ville de Valenciennes. », souligne Olivier Marlière, président de cette association durant 20 ans.

Ce dernier a égrené les temps forts d’Henri Wallon au sein de son ministère. Ardent défenseur de la laïcité, il a fait voter une loi importante en faveur de l’instruction civique et des cultes. « Pour Henri Wallon, la laïcité était fondamentale, un élément de concorde national », poursuit Olivier Marlière.

Pour sa part, Didier Wallon, président de l’association des amis et descendants d’Henri Wallon, était très satisfait de la collaboration avec la ville de Valenciennes, l’association des anciens du Lycée, mais également avec les archives nationales. La volonté de cette association « est de rassembler les documents, notamment les correspondances publiques et privées éclairantes parfois sur des choix politiques », précise-t-il. Dans cette optique de recherche approfondie, l’association va lancer une initiative. « Nous voulons financer un fonds dédié à un étudiant chercheur pour une étude sur Henri Wallon. Nous sollicitons nos partenaires pour y abonder », conclut-il.

Jeunesse et patrimoine, le thème central 2017 de la ville de Valenciennes pour cette manifestation nationale, vous pourrez encore en profiter au sein du hall de l’Hôtel de Ville, mais également dans les murs de la bibliothèque de Valenciennes.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 16 septembre 2017
Henri Wallon Patrimoine Valenciennes
Valenciennes plus riche d’Henri Wallon !
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email