Mercredi dernier, le comité de La République en Marche/Valenciennes, ex Valenciennes/Watteau, s’est réuni afin d’initier une nouvelle phase de l’engagement dans ce mouvement politique. A l’aube du premier anniversaire de ce comité local, voilà l’occasion de faire un point d’étape avec déjà un vécu hors du commun.

Une nouvelle charte des valeurs pour les adhérents LREM !

18 mois que ce mouvement politique existe, un Président de la 5ème République, et une majorité à l’Assemblée nationale plus tard, ce mouvement devenu structurellement un Parti politique doit repartir dans une nouvelle dynamique, celle de la défense d’un programme sauf que !  » Ce n’est pas du tout le temps de penser aux prochaines élections municipales, mais le moment d’expliquer l’action du gouvernement sur le terrain « , commente Delphine Alexandre, animatrice du mouvement local. Un voeu difficile à tenir sur la durée tant on se positionne déjà, ici et là, dans les communes d’environ 10 000 habitants et plus. Toutefois, l’essentiel du jour était l’impulsion de cette phase 2 pour LREM, montrer un cap !

Le public venu ce mercredi au restaurent les Arcades à Valenciennes, une trentaine de personnes, était très divers (chiffre intéressant pour ce type d’exercice).  Les personnes présentes étaient des adhérents de la première heure, voire après les présidentielles, de la société civile, mais également des élus, adjoints, et même un maire, des attachés parlementaires aussi… « C’est la nouveauté par rapport aux réunions de comité avant le 07 mai 2017, où seule la société civile se déplaçait. L’assistance est beaucoup plus large. Nous avons fusionné avec un autre Comité En Marche sur le Valenciennois pour devenir le Comité LREM Valenciennes », précise Delphine Alexandre.

Structuration

L’arrivée au pouvoir, l’avènement d’un nouveau Parti politique comme la République en Marche, voire la France Insoumise, impose une nouvelle organisation. L’avant ne peut conduire pendant tout un quinquennat l’après élection. Dans cette optique, un référent par département est en place chez LREM. Sarah Robin, référente pour le Nord, était présente pour ce lancement de la phase 2 de LREM Valenciennes !

Sarah Robin, dunkerquoise « et pas une lilloise », lance-t-elle spontanément. Elle est également dans la vie active. Bénévole pour LREM, elle vient au contact de tous les comités LREM dans ce vaste département, sans omettre les formations nécessaires. Horaires décoiffants, un sacerdoce pour lequel la militante est totalement consentante comme tous les autres référents des départements. « Sur les Hauts-de-France, nous sommes cinq femmes, une pour chaque département », précise-t-elle.

Au sein de ce nouveau logiciel politique, un salarié de LREM est basé sur Lille. C’est une personne ressource facilitatrice, sa mission est de répondre aux soucis de la logistique, activer les retours d’informations sur les réformes, le liant indispensable en somme…, car il faut soutenir ces référents qui ne comptent pas leur temps pour diffuser la parole d’un exécutif quel que soit son inclinaison politique. Sur la région, c’est Charlotte Clabaut. «  J’exerce en télétravail sur Lille, avec une journée par semaine au siège LREM à Paris, où je retrouve les 12 autres salariés des 12 régions. Nous remontons le travail de tous les référents, le pouls du terrain etc. », indique-t-elle. Compte tenu que l’éloignement jacobin est le meilleur chemin vers la défaite assurée, le poumon des territoires s’avère essentiel tant sur le plan du retour d’informations que d’une pédagogie des réformes en cours vers la population. Tout ne s’imprime pas dans l’inconscient collectif au journal de TF1, sur les réseaux sociaux, ou en porte à porte ; c’est un peu de tout, et beaucoup d’engagement militant !

« Emmanuel Macron fait ce qu’il dit, c’est dans le programme. Le gouvernement surprend, mais il faut conserver une vue d’ensemble sur les projets et il faudra juger l’action du gouvernement sur les résultats », indique Sarah Robin. Les éléments de langage sont bien rodés, mais l’enthousiasme est palpable ce qui constitue un atout positif en vue des prochaines échéances électorales de proximité !

Charte des Valeurs

Le sujet du jour reposait sur l’écriture d’une Charte des Valeurs de LREM. Chaque comité va apporter sa contribution au référent départemental, qui fera suivre un condensé au siège parisien.

Cette initiative est tout sauf un habillage cosmétique. En effet, la jeunesse de ce Parti Politique n’a pas que des avantages, on peut s’afficher LREM, histoire de tirer un électorat, car en fait les fondamentaux ne sont pas graver dans le marbre depuis l’élection. Avant le 07 mai, c’était limpide, un esprit de dégagisme reposant sur une politique de gauche ET de droite. Après l’élection suprême, quelques garde-fous s’imposent voire baliseraient le paysage politique, car il n’y a pas plus destructeur que le principe de l’Auberge espagnole. Tout le monde rentre, mais personne ne sait pourquoi sauf qu’il a vu de la lumière politique !

«  Il faut un socle commun, apporter nos valeurs. A ce titre, il faut plus de personnes en responsabilité sur notre comité pour gagner en efficacité. Nous devons mailler le territoire », explique Delphine Alexandre, porteuse de ce mouvement LREM sur le Valenciennois depuis l’origine, et de ses déclinaisons sur le Denaisis, l’Amandinois etc. Dans cette optique, la route est tracée « il est important de voir plus de visages sur le terrain ». Toutefois, il n’y a aucun lien hiérarchique entre les comités. Une création demeure totalement libre (sous réserve de LREM).

Autour de petites tablées, les adhérents LREM étaient donc invités à plancher sur l’avenir, les valeurs, les objectifs etc. de ce nouveau Parti Politique. La saison 2 du mouvement LREM, c’est parti !

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 21 octobre 2017
Delphine Alexandre LREM Sarah Robin
LREM Valenciennes, saison 2 !
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email