Le nouvel entraîneur valenciennois Réginald Ray avait forcément imaginé une entrée en matière moins compliquée. Hélas, le bilan de sa première semaine n’est pas positif : trois matchs, trois défaites. Samedi après-midi au stade du Hainaut les Valenciennois ont certes tenu tête aux Nîmois une mi-temps (1-1), mais ils ont cédé en fin de match (1-2).

Une mi-temps sur deux

Après une défaite face à Paris et une en coupe de la Ligue à Lille, Réginald Ray livrait sa première à domicile. Ce match s’annonçait difficile compte tenu de la qualité de l’adversaire mais aussi de la répétition des matchs (3 en une semaine). Les Valenciennois effectuent d’entrée un pressing haut, Nîmes a en effet la meilleure attaque de Ligue 2. Les Gardois tirent leur premier corner à la 5’, la tête du capitaine Harek passe au-dessus de la transversale. Puissant l’attaquant Bozok transperce la défense (8’), il est pris en sandwich par deux défenseurs. Néry l’aurait-il poussé ? Dans tous les cas, l’arbitre ne siffle pas penalty.
Sur son premier corner, Roudet trouve la tête de Nestor, le ballon frôle le poteau (10’). Les Nîmois accélèrent et sur une action collective lumineuse ouvre le score : centre de Boscagli pour Bozok, qui talonne pour Alioui, qui fusille Perquis (1-0, 11’). Les Valenciennois ne baissent pas les bras à l’image de Mauricio, il se lance dans la surface de réparation mais son tir n’est pas assez appuyé pour inquiéter le gardien nîmois (14’). C’est Mothiba, qui revêt sa cape de sorcier, pour faire frissonner les supporters : bien servi par Roudet, il profite de la mauvaise sortie de Valette  pour égaliser (1-1, 20’). Les joueurs se livrent à 100%. Le tacle de Diarra sur Alakouch oblige le milieu de terrain nîmois à sortir. Mothiba a le feu : bien servi par Mauricio, il ajuste le gardien mais Harek veille et se couche pour contrer le tir (29’). Ce diable d’Alioui a bien failli donner l’avantage aux Nîmois avant la mi-temps, sa frappe est repoussée par Perquis (45+3).

Les deux équipes reviennent avec de bonnes intentions : Mauricio, vif et inspiré, intercepte le ballon au milieu de terrain, sert Mothiba qui ne cadre pas (54’). Nîmes exploite la moindre erreur : sur un ballon perdu par Néry, Thioub lance Bozok (61’), Perquis, aidé par Pierre-Charles, fait un arrêt magique du bout des gants. Nîmes pousse, Valenciennes plie : poteau de Bozok (63’), transversale d’Alioui (64’), frappe enroulée de Thioub (66’) qui flirte avec la lucarne. Les Nîmois sont-ils maudits ? Valenciennes retrouve des couleurs sur un centre de Diarra repris par Mothiba (70’), le défenseur Boscagli se couche pour repousser le ballon. Diarra insiste sur un nouveau centre repris de la tête par Roudet (75’). Le coup du sort est le coup franc concédé par Aloé à la 82’ : Savanier secoue sa baguette, abracadabra et but (1-2).
L’entraîneur valenciennois injecte du sang neuf  mais il est trop tard Guezoui ne fera pas peur aux Nîmois…Malgré un dernier coup franc de Roudet, les Valenciennois ne renverseront pas la situation. Mangeront-ils un bol de soupe au potiron avant d’aller se coucher ? Mystère !

« Nous nous liquéfions »

L’entraîneur de Nîmes Bernard Blacquart demande avant de répondre aux questions les résultats et apprend que son équipe est 3e au classement : « quand nous gagnons, c’est toujours une bonne opération. Ça a été long à se dessiner, la victoire est méritée au vue de la 2e mi-temps. Il faut continuer à progresser comme l’efficacité face aux buts. Je suis content de ce début de saison, si nous pouvons jouer les trouble fêtes nous n’allons pas nous gêner ! ».

L’entraîneur valenciennois Réginald Ray analyse la rencontre,  « nous réalisons une première mi-temps cohérente, nous avons su les gêner. En deuxième mi-temps nous sommes fébriles et dans l’incapacité à reprendre le dessus, nous nous liquéfions. Mon rôle est de trouver les causes de cette non 2e mi-temps, nous sommes acculés. La semaine a été compliquée, il ne faut pas le nier. Il faut repartir du bon pied contre Brest ».

Le milieu de terrain Johan Ramaré est déçu, « en première mi-temps, nous avons vu deux belles équipes. Nous avions vu à la vidéo qu’il y avait des coups à faire à la récupération de balle. Nous l’avons bien fait en première mi-temps. Nous n’avons pas réussi en deuxième. Nous avons perdu beaucoup de ballons, nous avons eu plus de déchets techniques, nous reculions, nous sentions que leur but allait arriver. C’est dommage, ça fait trois matches que nous ne gagnons pas, nous n’arrivons pas à faire un match complet de même niveau. Il faut vite reprendre des points ».

Le jeune milieu de terrain Julien Masson, qui est titularisé pour la 2e fois consécutive, est frustré, « en première mi-temps, nous pouvions faire mieux. En deuxième, Nîmes a plus poussé et nous, nous avons reculé. A force de reculer, nous avons encaissé le deuxième but, ça fait mal. Physiquement, nous étions dans le dur, nous avons beaucoup couru après le ballon. Mentalement, nous avons lâché, il n’y a pas eu de révolte ».

L’attaquant Lebo Mothiba est confiant pour la suite, « c’était un match difficile contre une très bonne équipe, très compacte, bien organisée. Nous devons nous focaliser sur notre jeu. Nous avons tout donné mais il nous a manqué un peu de chance. Il faut continuer à travailler dur, ça va venir. Nous avons un nouvel entraîneur, les entraînements et la tactique sont nouveaux, nous apprenons. Il faut vite oublier ce match et penser au prochain » .

Valenciennes – Nîmes : 1-2

Spectateurs: 7404

Buts : Alioui (11’), Savanier (82’) pour Nîmes ; Mothiba (20’) pour Valenciennes

Valenciennes : Perquis – Pierre-Charles, Nestor, Aloé, Néry (Dos Santos 73)- Masson (Guezoui 85), Ramaré (Dabo 57), Roudet – Mauricio, Mothiba, Diarra.

Nîmes : Valette – Alakouch (Paquiez 28), Briançon, Harek, Boscagli – Thoiub, Savanier, Valdivia, Del Castillo (Cadamuro 87) – Alioui (Depres 83), Bozok.

Anne Seigner

Publié par Anne Seigner le 28 octobre 2017
Bernard Blacquart Johan Ramaré Julien Masson Lebo Mothiba Réginald Ray VAFC
(VAFC) Ils ont été croqués par les crocos nîmois
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email