L’association Les P’tits Héros du Valenciennois, dont l’objet est l’apprentissage d’un secourisme adapté aux enfants de 3 à 10 ans, poursuit son chemin. Elle a organisé ce jeudi 02 novembre sa première réunion publique, au sein de la Maison des Associations de Valenciennes, en présence du président national Hichem Guendez,

(Visuel Yannick Smigetzki, Hichem Guendez)

Hichem Guendez : « Techniquement, le secourisme, c’est simple ! »

Née en avril 2015 sur La Guerche de Bretagne, l’association Les P’tits Héros grandit rapidement avec plusieurs antennes en France, dont une à Valenciennes et une à Douai.« Rapidement, nous avons compris que notre organisation devait se transformer en Fédération afin de permettre aux autres structures de bénéficier des appuis locaux (subventions, partenariats etc.) », indique Hichem Guendez, ancien pompier et formateur secourisme pour adultes.

Jeudi dernier, ce dernier est venu valider les statuts de l’association pour son enregistrement en Sous-Préfecture de Valenciennes. Yannick Smigetzki sera le président  de l’association Les P’tits Héros du Valenciennois, dont le siège sera situé à la Maison des Associations, Faubourg de Paris à Valenciennes.  Le tout nouveau président lance un appel « à tous les bénévoles pour s’impliquer dans cette initiative. Notre association est ouverte à tous, nous nous chargerons de vous former au secourisme, et notamment à la pédagogie adaptée pour l’enfant ».

Une bonne information plutôt qu’une croyance

Monsieur le Marquis de source sûre réserverait l’apprentissage du secourisme uniquement aux adultes, erreur candide. «  Bien sûr, on ne va pas demander à un enfant de 3 ans de mettre en PLS (Position Latérale de Sécurité) une personne. Par contre, elle peut faire le 15 et indiquer une adresse, ce n’est pas plus dur que de retenir une comptine. Notre méthode, c’est le jeu. Un enfant (…voire un adulte) apprend beaucoup de manière ludique. Techniquement, le secourisme, c’est simple », précise le président.

A ce titre, un public très précis est visé. La cible est celui qui n’est pas déjà pollué par des croyances, des prérequis…  » déjà en place dès 13/14 ans. Là, nous fournissons la bonne information, apportons une confiance en soi…, afin de connaître les bons réflexes même minimum « , précise Hichem Guendez. C’est pourquoi, cet enseignement des gestes «  qui peuvent sauver des vies est destiné aux enfants de 3 à 10 ans. Je tiens beaucoup à la précision-geste qui peuvent sauver- car cela n’est pas toujours possible même si toutes les bonnes pratiques ont été appliquées sur la personne concernée », ajoute-t-il.

Hichem Guendez

Pour décliner cette pédagogie, la Fédération des P’tits Héros a plusieurs cordes à son arc. « Tout d’abord, nous avons lancé une formation baptisée- l’Ecole de secourisme.  Notre première structure a ouverte ses portes le mois dernier. Nous refusons du monde tant le succès est important dans une ville de 5 500 habitants dans l’Ouest », déclare le président national. Cet enseignement se distille pendant 45 minutes, toujours le samedi matin, pendant 6 semaines pour les enfants de 3 à 5 ans, 1H30 pendant 6 semaines pour les enfants de 6 à 8 ans, et enfin durant 2 heures pendant 6 semaines pour les jeunes de 9 et 10 ans. « Bien sûr, nous intervenons également dans les écoles, mais il est impossible de répondre à toutes les sollicitations d’où cette formation sous le nom- Ecole de secourisme ».

Autre manifestation dans les tuyaux, le « Rallye des P’tits Héros » dont la première mouture se déroulera en mai 2018. « Tous les acteurs concernés par le secourisme sont réunis durant cette manifestation, pompiers, croix rouge, croix blanche, sécurité civile, police nationale, gendarmerie etc., SMUR etc. Vous pouvez sur votre territoire organiser la même manifestation », explique Hichem Guendez.

Une pièce de théâtre, des jeux de plateaux, de cartes etc. constituent les autres outils de la communication des P’tits Héros. Rien n’est négligé pour faire connaître cette association et le soutien de la ville centre ne sera pas négligeable. Danièle Ferté, adjointe en charge de la vie associative à la ville de Valenciennes, a fait une présence remarquée, et enthousiaste : « La ville de Valenciennes est très intéressée par votre action ».

Quelques données pour se convaincre du bien-fondé de cette démarche citoyenne, 11 millions d’accidents domestiques par an, dont la majorité sont des chutes, se déroulent à 75 % devant témoin(s). « Autre chiffre édifiant, chaque année 50 000 arrêts cardiaques surviennent à 75% devant témoin(s) », précise Hichem Guendez.

Pour contacter l’association sur le Valenciennois, https://www.facebook.com/lesptitsherosvalenciennes/ voire le site national de l’association : https://lesptitsheros.fr/

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 3 novembre 2017
Hichem Guendez. Les P'tits Héros Valenciennes Yannick Smigetzki
Jamais trop tôt, souvent trop tard le geste qui peut sauver une vie !
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email