C’est le premier partenariat global public privé du Valenciennois concernant l’éclairage et la vidéo surveillance qu’ont signé vendredi, la maire de Bruay-sur-l’Esacut et le groupe Eiffage. La ville va ainsi bénéficier d’un éclairage novateur et de caméras pour sécuriser la ville (visuel non contractuel de l’Hôtel de Ville).

(Visuel non contractuel du pont à l’entrée de Bruay en venant de Valenciennes)

Vendredi 26 janvier 2018, tout le monde avait le sourire. La ville allait en effet signer un partenariat pour une durée de quinze ans. Une convention remarquable puisque c’est le premier du type pour le groupe Eiffage. Et c’est la mairie de Bruay-sur-l’Escaut qui va en bénéficier.

De quoi s’agit-il ? L’éclairage vieillissant de la ville (vétuste à hauteur de 70%, les armoires électriques à hauteur de 100%) consommait énormément et ne permettait pas l’installation de caméras, la lumière étant trop faible. Après une réflexion et la constitution d’un lourd dossier, la ville et le groupe Eiffage ont travaillé autour de trois thématiques : les innovations en matière d’éclairage, le développement durable, la convivialité et l’identité nocturnes. Concrètement, toutes les nouvelles technologies seront mises en œuvre pour fluidifier le fonctionnement de l’éclairage et réaliser des économies (les LED seront utilisées à la place des anciennes ampoules énergivores). Agir pour l’environnement va permettre de réduire les consommations et de réaliser une économie d’un million deux cents euros sur quinze ans. L’éclairage contribuera à une ambiance plus accueillante et des projections mettront en valeur des édifices et le patrimoine de la ville par des jeux de lumière adaptés (dix sites sont concernés). Voilà pour le volet lumière.

Pour ce qui est des caméras, quarante-quatre seront installées d’ici à décembre 2018, dix autres par la suite. Il est même question de doter Bruay-sur-l’Escaut d’une caméra nomade qui pourra être déplacée en fonction d’événements. Il s’agit ici de « rassurer la population ». Eiffage précise que ce seront des caméras ultra-performantes pour la bonne protection des bâtiments, mais aussi bien sûr, celle des personnes. Trois personnels seront formés (parmi la police, les ASVP et les brigades vertes) pour le contrôle des images. Notons que vingt-sept caméras existaient déjà, mais que seules treize fonctionnaient toujours et que le logiciel utilisé était devenu insuffisamment performant.

Caméras

Le coût de cette rénovation, trois millions d’euros, sera pris en charge dans sa totalité par le groupe Eiffage sur ses fonds propres. La ville de Bruay sur l’Escaut, quant à elle, rembourse des mensualités, durant le contrat signé pour 15 ans. Elle ne fait aucun emprunt. Cette dernière reversera des loyers en s’appuyant sur les 1,2 million d’euros d’économies réalisées, comparativement aux charges précédentes, par le remplacement de l’ancien système d’éclairage. Eiffage prévoit également une intervention annuelle sur les armoires de commande, le remplacement d’un éclairage défectueux rapidement et l’intervention sur tous les foyers lumineux à minima une fois tous les quatre ans. Trois contrôles d’entretien préventif seront réalisés sur la durée du contrat.

Le démarrage des travaux débute ce mois-ci, ils se termineront en décembre 2018.

Antoine Lukaszewski

Publié par Daniel Carlier le 29 janvier 2018
Bruay-sur-l'Escaut Plan lumière
(Bruay-sur-l’Escaut) De la lumière et des caméras pour la ville
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email