Ces deniers voeux de janvier par le député Fabien Roussel avait une résonance sociale très particulière. L’actualité d’Ascoval était évidemment dans tous les esprits, Fabien Roussel de retour de Bercy a chargé la proposition de Bruno Le Maire, ministre de l’Economie.

Pour cette fin de marathon des voeux, Fabien Roussel a fait un tabac sur Anzin, une salle des fêtes pleine comme un oeuf, les habitants sont venus écouter le nouveau député de la 20ème circonscription.

Accueilli par Pierre Michel Bernard, le premier magistrat d’Anzin est très fier. « C’est un honneur que tu es choisi Anzin pour tes premiers voeux. Je te félicite pour cette belle victoire aux législatives en 2017, je fus un soutien de la première heure suite à ta candidature. J’ai constaté ton activité au Palais Bourbon, très actif, très combattif ».

Alain Bocquet : « Fabien Roussel, c’est le bon choix »

L’ancien député de la circonscription a la particularité « d’être le suppléant, mais également un député honoraire au parlement. Je fais attention à la santé de Fabien, car je n’ai pas envie de revenir à l’Assemblée nationale », souligne-t-il avec malice. « Je reste présent auprès de Fabien, mais pas pesant », poursuit-il. Cette semaine fut particulière pour la famille Bocquet. En effet, Alain Bocquet est allé récemment sur Paris pour recevoir un prix très symbolique, avec son Frère Eric Bocquet, pour leur livre à succès Sans Domicile Fisc https://www.va-infos.fr/breve/prix-ethique-politique-danticor-attribue-aux-freres-bocquet/

Fabien Roussel : « Il faut un plan plus ambitieux pour Ascoval qui donne un avenir »

Ascoval, le sujet économique et social de cette fin janvier est au coeur de tout. «  La décision du Tribunal de Commerce de Strasbourg est suspecte, quels sont les accords à la clé ? En effet, le Groupe Germano/Suisse était le moins disant. Il ne reprend pas le site de Saint-Saulve et laisse 300 salariés, de l’ancien site de Vallourec transféré à Ascoval, sur le carreau », assène Fabien Roussel.

Des discours traduits en langage des signes

Son retour de Bercy où les syndicats de salariés d’Ascoval ont écouté le Ministre de l’Economie. « Bruno Le Maire a proposé une charge de travail pendant un an, via Vallourec, une usine sous perfusion durant une année. Le temps de trouver un repreneur. Et en même temps, un fonds serait constitué pour payer le plan social. Les salariés payeraient leur propre licenciement. Bien sûr, ils sont extrêmement hostiles à cette solution. Les salariés ne reprendront le travail que lorsqu’une nouvelle proposition sera présentée, il faut un plan plus ambitieux pour Ascoval qui donne un avenir », conclut sur ce sujet Fabien Roussel.

Bien sûr, depuis juillet 2017, l’activité du parlementaire est plurielle. « Je me suis investi sur le ferroviaire sur le rapprochement Alstom/Siemens, nous n’avons pas encore les garanties sur les commandes en cours », poursuit-il. Autre annonce choc de ce budget 2018, la suppression de 120 000 contrats aidés « certes ce ne sont pas des contrats de travail, mais 120 000 personnes sans emplois chez eux… ». Ensuite, le budget 2018 est pointé du doigt : « C’est celui de l’austérité. C’est pas nouveau, c’est même une vieille recette ».

Dans ce contexte, les résultats obtenus sont « une gageure. J’ai défendu en commission la Zone Franche pour 150 communes du Bassin Minier », déclare Fabien Roussel. Une exonération de taxe avec un amendement afin d’obliger les entreprises à embaucher 1 salarié sur 2 issu de ce bassin minier.

Ensuite, la rénovation des logements dans le Bassin Minier est l’autre résultat du député de la 20ème. « Un engagement de l’ancien gouvernement, mais aucun financement n’était prévu. J’ai obtenu 10 millions d’euros, chaque année, sur 10 ans. Pour cela, j’ai du expliquer aux députés En Marche le statut du mineur obtenu en 1946 avec la gratuité du logement, du chauffage, et de la santé… »

Bien des combats se présentent pour le Valenciennois, la pugnacité de tous les parlementaires du territoire ne sera pas de trop… !

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 30 janvier 2018
Fabien Roussel
Fabien Roussel, le combat social du Valenciennois au Palais Bourbon
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email