Xavier Jouanin, maire d’Onnaing depuis décembre 2017, s’impatiente comme tous les résidents de la cité minière Cuvinot face à cette léthargie concernant la rénovation urbaine de cet ensemble d’habitats ô combien vétustes.

Michel Bosch, élu à Onnaing et habitant de la cité minière Cuvinot : « La population n’en peut plus d’attendre ! »

Près de l’ancienne fosse Cuvinot, la cité minière s’est construite sur un ensemble de 414 logements individuels, sur la commune d’Onnaing. Bâti au 20ème siècle, répartis en deux quartiers avec un terril comme séparation, ce quartier est un coeur battant de cette commune minière. Dans cette optique, la labellisation UNESCO au 01 juillet 2012 avait pourtant laissé un espoir sur la transformation plus rapide du patrimoine minier si riche et si présent dans le Valenciennois.

« Aujourd’hui en 2018, il y a un véritable problème sanitaire sur cette cité, humidité, vétusté, isolation, cet ensemble de logements est abandonné depuis 30 ans », lance Xavier Jouanin. Photos à l’appui d’intérieurs délabrés, de murs à ce point humide que les peintures se craquellent, que les tapisseries se décollent, nous parlons ici de santé publique.

Michelle Greaume, Franck-Olivier Lachaud, et Xavier Jouanin en 2014

L’urgence de la situation a été constatée de visu par l’ancien Sous-Préfet Franck-Olivier Lachaud (photos ci-jointe). Michelle Greaume, sénatrice depuis septembre 2017, était présente à cette occasion. « Franck-Olivier Lachaud a parfaitement pris conscience de l’urgence de ce projet compte tenu de l’état de vétusté des logements. Nous avions pénétré au sein d’habitations pour faire ce constat. Le Sous-Préfet fut très actif sur ce dossier », comme Xavier Jouanin.

Dans la foulée, un diagnostic a été réalisé par Valenciennes Métropole. L’évaluation du projet de rénovation urbaine est à hauteur de 35 millions d’euros, 25 millions d’euros pour les logements, et 10 millions d’euros pour les voiries.

 

« Depuis ce diagnostic, ce dossier n’avance plus », Xavier Jouanin

Les mauvaises langues pourraient dire que le changement de majorité en 2014 a plombé le projet, mais le maire insiste « Valenciennes Métropole est un excellent partenaire sur ce dossier ». Néanmoins, force est de constater que ce dossier « Cuvinot » est au bas de la pile avec de la glue sur le Bureau… « Je pense que c’est l’ampleur de la rénovation (414 habitats), car d’autres cités minières ont été rénovées sur Fresnes-sur-Escaut, Condé-sur-l’Escaut et Vieux-Condé. Pourtant, elle fait partie des 10 cités sélectionnées par Valenciennes Métropole. Depuis ce diagnostic, ce dossier n’avance plus », ajoute le premier magistrat.

Comme l’a souligné Jean-Marcel Grandame, vice-président de Valenciennes Métropole, au dernier conseil communautaire jeudi dernier « nous avons agi en faveur de la rénovation des cités minières bien avant le Plan de Renouveau du Bassin Minier (sous Bernard Cazeneuve) ». 

Certes, mais le dossier Cuvinot attend toujours, la ponction des fonds APL constitue également un élément perturbateur, un frein indéniable. Un courrier est arrivé au sein la CAVM en cours de semaine dernière avant la séance plénière. L’effet fut éclair. « Valenciennes Métropole va engager 10 millions d’euros sur cette réhabilitation. Je rencontre les deux bailleurs concernés, SIA et Maisons de Cités ce vendredi 13 avril », explique Jean-Marcel Grandame durant le Conseil communautaire du jeudi 12 avril 2018.

Après cette rencontre du vendredi 13 avril, le vice-président semblait optimiste. « Cette entrevue avec les deux bailleurs sociaux fut très positive. Ils sont favorables sur ce dossier et vont s’engager également pour le quartier St-Pierre à Condé. Par contre, ils vont coordonner leurs travaux ». Certes, car dans une même rue, les deux bailleurs sociaux sont présents ce qui pourrait complexifier le chantier. Enfin, le vice-président lâche « un nouveau diagnostic sera lancé afin d’affiner les travaux à réaliser. C’est un chantier pour 2019 ! ».

Michel Bosch, habitant depuis 54 ans et surnommé le maire de « Cuvinot », a la sagesse agacée. « La population en a raz-le-bol d’attendre. Pour l’instant, les occupants sont les familles, les enfants à travers la transmission du patrimoine. C’est leur quartier, mais il existe un véritable problème d’attractivité. Une dizaine de maisons sont inoccupées, et nous craignons pour l’avenir », explique-t-il.

« Je n’hésiterai pas à une manifestation, une opération coup de poing avec la population sur ce projet de rénovation si ce dossier n’avance pas », conclut Xavier Jouanin.

Sauf si au siège de Valenciennes Métropole des bureaux d’élus sont disponibles au titre de logements provisoires pour les habitants de Cuvinot… face à l’urgence sanitaire, il serait souhaitable que ce dossier change de braquet…

Nouvelle édition de notre mensuel Le MAG sur https://mag.va-infos.fr/

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 15 avril 2018
Cité Cuvinot Onnaing Xavier Jouanin
(Onnaing) Une attente indigne pour la cité minière Cuvinot
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email