En mars dernier, un collectif de professionnels des soins pour animaux organisait à Lille la première maraude des Hauts-de-France pour les animaux. Mardi soir, accompagnés des bénévoles de Face à la rue, ce sont les animaux valenciennois qui ont vécu cette première à Valenciennes.

Nous avons déjà parlé de Face à la rue, ce collectif citoyen qui vient en aide aux plus démunis sur Valenciennes (www.facebook.com/facealarue/). Ces citoyens comme vous et moi se sont regroupés autour de Karine, Pascale, Antoine, Florence, Jessica, Anne et les autres pour aider les sans-abris. Depuis, ils se sont fixé d’autres missions comme meubler des appartements pour des gens sortants de foyer, fournir du matériel à de jeunes futures mamans démunies, aider les étudiants en précarité, aider les structures en place lorsqu’elles manquent de nourriture. Et ça marche ! Plus de 2400 personnes suivent la page et il suffit de lancer un appel pour que la solidarité des gens du Nord opère. Et la solidarité touche aussi les lycéens et lycéennes comme Chloé du lycée Watteau qui a mis en place une collecte au lycée avec l’accord de la direction.

Lorsqu’Antoine et Karine ont reçu l’appel de Lucile Devlaeminck, ils ont tout de suite décidé de coopérer. Que proposait-elle ? Lucile est spécialiste des animaux (« reboutage », shiatsu, ostéo et communication animale). En mars dernier, elle a réuni une petite équipe de professionnels des animaux et a lancé sur Lille, la première maraude pour les animaux. Une première dans le Nord, une première en France. Ayant découvert le travail des bénévoles de Face à la rue, elle souhaitait organiser la même opération à Valenciennes.

Mardi 17 avril, ce sont donc deux collectifs qui se sont réunis, Face à la rue pour aider les humains, Lucile et ses pros pour soigner leurs animaux. Ils étaient une bonne dizaine à arpenter les rues de Valenciennes pour juste, aider. Très vite, Philippe, qui n’est pas SDF, mais jongleur et cracheur de feu a eu la chance de rencontrer l’équipe de Lucile. Et quelle équipe ! Stéphanie Desaint est toiletteuse à Saint-Saulve (A tous poils), Christelle Lazier est étudiante en shiatsu, Cédric est vétérinaire, Loreline est ostéopathe animalier et Lucile (dont nous avons parlé plus haut). Après avoir été auscultés par le vétérinaire, Hadès et Bouli sont passés de mains en mains : shiatsu, ostéo, toilettage… À voir leur calme, ils ont apprécié cette intervention.

Un peu plus loin un groupe de SDF est rassemblé, l’un possède un chien. Après une petite discussion et la distribution de quelques bouteilles d’eau au groupe, le chien est pris en mains par l’équipe. Ici, les soins seront plus nombreux avec notamment des doses de lotion anti puces et de vermifuge. Lucile nous confie : « Leurs chiens sont parfois en meilleure santé qu’eux-mêmes. Certains SDF préfèrent se priver et nourrir leurs animaux. C’est souvent leur seul compagnon et une vraie relation s’est installée entre eux. Soigner l’animal, c’est aussi soigner l’âme du maître qui a rarement l’opportunité de montrer son chien à un vétérinaire ou à une toiletteuse. Nous soignons tous les animaux, chiens, chats, rats, serpents… »

De leur côté, les bénévoles de Face à la rue ont distribué des bouteilles d’eau, des sandwiches. Interpellés par Jacques, un monsieur de 65 ans qui sortait de l’hôpital et n’avait que la rue pour dormir, les bénévoles ont appelé le 115 à 19h. Il leur a été demandé de rappeler à 20h pour connaître le taux de remplissage des foyers. À 20h, Karine a rappelé : plus aucune place disponible auprès du 115. Que faire ? Ce sont les bénévoles qui ont décidé de mettre la main à la poche pour lui offrir une chambre d’hôtel pour la nuit. Une solution transitoire, une solution qu’ils ne pourront pas faire à chaque fois, mais, pouvaient-ils laisser ce vieux monsieur sortant de l’hôpital seul sur un banc ?

La maraude s’est terminée vers 20h30, les deux collectifs semblaient contents de cette première édition et déjà, des dates étaient envisagées pour une nouvelle aventure humanitaire et animalière  sur Valenciennes.

Antoine Lukaszewski

Publié par Daniel Carlier le 18 avril 2018
Maraude Valenciennes
Une première à Valenciennes : une maraude pour les animaux
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email