Presque au cœur de Valenciennes, mais assez éloigné du centre pour conserver une lueur de calme et un charme intemporel. Au rez-de-chaussée une galerie d’exposition de 350 m², à l’étage cinq ateliers d’artistes. Une programmation de l’association Acte de Naissance qui soutient la création contemporaine en devenir. Dans la cour, une maisonnette, un atelier logement, pour accueillir les artistes en résidence. Bienvenue à l’H du siège.

Week-end bouillonnant pour la fin de l’exposition d’Ulrich Wellmann : ouverture de l’atelier de Misha Golebska et performance Jukebox de Gauthier Leroy et Vincent Therion ( alias Marklion).

On entre dans cette belle bâtisse, une ancienne menuiserie datant du début du siècle, en passant par une porte cochère puis en traversant une cour pavée. Un endroit un peu hors du temps. Ici, la volonté est de soutenir la création contemporaine, par des expositions mais aussi par des résidences d’artistes. La grande résidence, qui accueille un artiste confirmé durant trois mois, entre septembre et décembre finalisée par une exposition en janvier/février ; puis les résidences « coup de pouce » réservées aux jeunes artistes, fraîchement sortis de l’école, de janvier à mars et d’avril à juin, avec la chance de pouvoir ouvrir leur atelier durant le week-end et de faire une présentation publique de leur travail en fin de résidence.

Les peintures d’Ulrich Wellman s’adressent à nos sens.

Le premier tableau qui capte le regard est un magnifique ciel aux douces teintes où se mélangent bleu tendre et gris délicat. Un ciel. Un ciel attirant. Dans un lieu à la lumière toute singulière où sont exposées jusqu’au 23 mars les œuvres de l’artiste. Originaire de Cologne, Ulrich Wellmann, avec son parcours « dans l’immédiat » propose de poser un regard sur sa production artistique et de présenter, au travers de quelques œuvres, l’évolution de son travail. Les peintures n’ont pas de titre, une volonté du créateur, de  cette manière le spectateur peut laisser libre cours à sa propre imagination.

Adeline Delobel-Michel, médiatrice culturelle à l’H du siège en parle, « regarder les peintures d’Ulrich Wellmann c’est faire une expérience sensorielle, on peut prendre du recul mais aussi entrer à l’intérieur ». Grands formats, moyens formats, peinture sur toile, à l’huile, aquarelles, sur plexiglas…Ulrich Wellmann interroge le rapport couleur, texture et lumière. L’artiste n’a pas laissé le cadre du support s’imposer mais il a joué avec les bords afin de leur donner une continuité, « la couleur ne peut être assignée aux limites du support, elle se diffuse dans l’espace, elle prolonge… », ajoute t-elle.

Sur un pan de mur entier, neuf aquarelles où parfois le blanc du support y prend toute sa place. Pratiquant l’aquarelle depuis ses tendres années, « lorsqu’il rate une aquarelle, il retourne le papier. Puis il fait intervenir l’aquarelle du dessous sur celle du dessus.» Le cadre disparaît. La liberté apparaît. Parfois l’aquarelle semble martelée, grattée, ciselée, arrachée, laissant ainsi apparaître quelques touches de l’envers du tableau, des traces visibles sur l’œuvre achevée. Puis sur la gauche, discrète mais terriblement attirante, une toile rose, d’un rose puissant. La plus récente des œuvres de l’artiste, « Ulrich Wellmann l’ a réalisée d’une traite en 5 heures. » Différente. Charnelle. Belle. Curieuse.

Résidence coup de pouce de Misha Golebska. Ouverture de son atelier le 22 et 23 juin.

La résidence coup de pouce constitue un temps d’accueil proposé à de jeunes artistes. Il s’agit d’une solution à la création qui se traduit par un accompagnement logistique et matériel permettant à l’artiste la poursuite de ses recherches. Ce séjour est également l’occasion d’organiser des temps de rencontres professionnelles et publiques dans le but de faire découvrir une pratique en pleine évolution. C’est au tour de Mischa Golebska, elle a bénéficié d’une résidence de 3 mois intitulée « Où ce qui meurt revit.» Issue de l’ESAD de Rouen, elle ouvre son atelier le vendredi 22 et samedi 23 juin de 14h30 à 18h30 permettant au public de découvrir une étape de travail dans ses recherches. Son travail plastique est nourri d’un effort de compréhension du monde et du territoire sur lequel la jeune femme évolue. Matériaux aussi bien naturels qu’artificiels, photographies, installations, éditions, créations, gravure..le tout mélangé avec sensibilité.

(photo l’H du siège)

De belles journées bien remplies pour la fin de l’exposition d’Ulrich Wellmann.

La résidence  sera agrémentée d’une performance de Misha Golebska et Cyril Noël le samedi 23 juin à 16h. Puis un « Tout à coup » Jukebox de Gauthier Leroy et Vincent Therion ( alias Marklion) pour une performance à 18h. Né du désir de proposer à chaque exposition, un temps de rencontre autour de pratiques artistiques contemporaines, les Tout à coup mettent en lumière un jeune artiste, ou un duo, avec des propositions souples et inventives qui croisent des médiums comme la vidéo, le film, la performance, l’écriture, l’échange…

A la rentrée de septembre jusqu’en novembre 2018, l’H du siège accueillera en grande résidence Hye-Ryun Jung et l’exposition dès septembre prochain de Daniel Pontoreau.

Céline Druart Beaufort

Infos pratiques. L’H du siège, rue de l’hôpital du siège. 03.27.36.06.61. Crédit photo CélDB

 

Publié par Celine Druart le 11 juin 2018
l'H du siège Ulrich Wellmann Valenciennes
Rendez-vous à l’H du siège le 22 et 23 juin.
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email