Comme chaque année au mois de juin, l’association Unis-Cité remet ses attestations « service civique ». Un moment fort pour cette promotion Orange qui célébrait également ses 10 ans dans le Valenciennois.

Frédéric Lambin, président de la région Hauts-de-France du réseau Unis-Cité : « Deux initiatives initiées dans le Nord sont devenues d’une portée nationale »

En présence d’Isabelle Choain, vice-présidente de Valenciennes Métropole, de Geneviève Mannarino, Conseillère départementale du Nord, et du Sous-Préfet de Valenciennes, Christian Rock, la promotion Unis-Cité/2017/2018 au grand complet a envahi le salon d’honneur du siège de Valenciennes Métropole. Un stand par mission était installé pour expliquer aux invités leur engagement de proximité, une organisation joyeuse, conviviale, bien dans l’esprit d’un service civique, une ambiance promo indubitablement.

Petit coup de rétroviseur

L’idée d’un service alternatif au service militaire est une création de 1995, post suppression du dit service obligatoire. « Un concept en provenance des Etats-Unis, en 2005 devenu service civil sans grand succès, puis service civique comme aujourd’hui depuis 2010 », explique Frédéric Lambin, président Hauts-de-France du réseau Unis-Cité.

Ensuite, Frédéric Lambin venu participer à cette célébration mentionne « qu’Unis-Cité a dix missions dont deux initiatives initiées dans le Nord devenues d’une portée nationale : Intergénreux et Famille en Harmonie. Ayons confiance dans cette jeunesse impliquée dans le service civique, c’est le prolongement d’un citoyen engagé, d’une citoyenneté solidaire ».

  » Nous avons 80% de sortie positive sur le Valenciennois », René Azelart

Un petit rappel du cadre n’est pas inutile. Le service civique est ouvert aux personnes de 16 à 25, voire 30 ans en situation de handicap, avec un bagage pédagogique de BAC -5 à BAC + 5. Une ouverture large amenant des profils très variés à postuler pour un service civique. Pour cette cérémonie exceptionnelle, des tables rondes ont montré la diversité de ces jeunes citoyens engagés sur le Valenciennois, l’art du management est de réussir à « matcher » tout ce petit monde aux profils si différents.

Pour le responsable de l’antenne de Valenciennes, Renée Azelart, la pertinence d’un cursus comprenant un service civique n’est plus à mettre en doute : « Nous avons eu 80% de sortie positive sur le Valenciennois concernant la promotion 2016/2017, via un emploi en CDI voire CDD, un nouveau parcours de formation… ! Nous verrons pour le cru 2017/2018 l’année prochaine ».

René Azelart, responsable Unis-Cité pour l’antenne de Valenciennes basée à la Maison des Associations

Ensuite, le contenu de l’année peut conforter certains dans leur vision d’un métier comme aide-soignant(e), une activité liée à l’environnement, aux métiers du service à la personne, etc. Toutefois, comme l’a souligné une pétillante participante : « Ton année, c’est toi… ! ». En clair, c’est l’implication que tu vas donner à ton service civique qui fera, ou pas, sa valeur finale avec, parfois, une réelle plus-value pour la suite.

Le mot de la fin à l’Etat qui est le financeur exclusif des indemnités versées aux participants à un service civique.  » Depuis 2010 (la mouture actuelle), il y a eu 270 000 volontaires pour effectuer un service civique au sein de 10 000 structures. Le service civique est un engagement citoyen, une relation humaine particulière. Et la Sous-Préfecture prend sa part avec 4 jeunes en service civique « , commente Christian Rock, le Sous-Préfet de Valenciennes.

Voilà, 10 ans de promotion Unis-Cité où des jeunes du territoire ont mis en lumière le sens de l’autre, la solidarité de proximité. 

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 18 juin 2018
René Azelart Service civique
10 ans de service civique
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email