Sur son site historique d’Anzin, l’APEI du Valenciennois a fêté dignement les 50 ans des Ateliers du Hainaut. Un demi siècle pour cet ESAT (Etablissement et Service d’Aide par le Travail) dédié aux personnes en situation de handicap intellectuel, aux encadrants, aux familles, une aventure humaine avant tout.

(Visuel Jean-Christophe Majka et Daniel Clabaut à droite).

Pour cette cérémonie, un cadre ludique était à disposition des nombreux participants présents. Baby-foot géant, jeux divers, musique, podium, barbecue, l’ambiance ensoleillée a participé à cette humeur festive. Il faut souligner que les jeunes des établissements scolaires de la commune ont participé à l’accueil des convives de la journée, de la solidarité à tous les étages.

Gilbert Gardin, ancien directeur des Ateliers du Hainaut : « Des années merveilleuses »

Force est de constater que cette association fondée par les parents d’enfants en situation de déficience cognitive a fait du chemin. A l’époque, il y avait un besoin de trouver une solution en sortie de scolarité. « Avant 1960, les adultes en situation de handicap intellectuel étaient placés au sein d’un hôpital psychiatrique ou confinés chez eux », commente Georges Maillot, le président de l’APEI du Valenciennois.

L’APEI du Valenciennois fut mis sur les fonts baptismaux en 1965, puis les Ateliers du Hainaut (un des 3 ESAT de l’APEI du Valenciennois) dans leurs locaux actuel sur Anzin en 1971. « Au démarrage, ils étaient 15 personnes accueillies en situation de handicap. Aujourd’hui, ils sont 252 pour un équivalent temps plein de 212 », précise Gilbert Garcin. Ce dernier fut pendant 23 ans le directeur des Ateliers du Hainaut.

Il a connu de facto Daniel Clabaut, 69 ans, personne avec une déficience cognitive, présent depuis 1968 dans les premiers locaux, puis sur le site actuel. Durant cette cérémonie, Daniel fut le visage symbole de cette longévité associative au service des autres. Très ému, il a vécu avec intensité ce moment personnel et partagé à la fois.

Gilbert Gardin

« Ce sont des années merveilleuses grâce aux personnes accueillies, mais je n’ai fait que poursuivre le travail de mes prédécesseurs », souligne Gilbert Gardin. Des souvenirs pléthoriques dont le sel se situe souvent dans les défis relevés. « Je me souviens que France Télécom nous avait contacté à l’époque afin de savoir si nous étions en capacité de réparer des téléphones (à cadran), nettoyer, tester etc. Nous avons relevé le défit et remplit la mission », commente l’ancien directeur.

Ensuite, les sorties furent souvent une source de joie. « Je me remémore une sortie au Futuroscope et Puy du Four où j’ai contacté au préalable un hôtel. Au premier abord, les exploitants n’étaient pas franchement enthousiastes par l’accueil de 250 personnes en situation de handicap intellectuel. A notre départ, ces responsables nous ont indiqué que nous pouvions revenir quand nous le souhaitions… », explique fièrement Gilbert Garcin.

Son regard aiguisé sur la prise en compte du handicap est clair. « Bien sûr, à mon époque, on parlait déjà d’inclusion, mais pas à tout prix. Il faut conserver un équilibre pour le bien être de la personne en situation de handicap », conclut Gilbert Garcin. Aujourd’hui, Jean-Christophe Majka est le directeur adjoint des Ateliers du Hainaut, pour sa part, Fabien Hernout est le directeur de l’établissement et du travail protégé et adapté du Valenciennois, et David Leclerc, le directeur général de l’APEI du Valenciennois.

Voilà une journée mémorable pour toutes les familles, elle fut symbolisée par un panel de photos magnifiques dévoilée par Daniel Clabaut, une histoire associative à lui tout seul !

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 23 juin 2018
Apei du Valenciennois Daniel Clabaut Gilbert Gardin
Les 50 ans des Ateliers du Hainaut (ESAT)
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email