Le sport adapté avait sa Coupe du Monde… du Valenciennois ! En effet, pour la première fois sur ce territoire, plusieurs structures spécialisées dans la prise en charge des personnes en situation de handicap intellectuel se sont réunies pour organiser un événement de sport adapté d’envergure.

(Stade multisports de l’Université Polytechnique Hauts-de-France)

Le sport adapté en mode bien-être

Sous le slogan « Sportez-vous bien », le Pôle enfance (Valenciennes), le Pôle adolescence (Anzin) de l’IME des deux rives, le Sessad « La Rhônelle » (Valenciennes), et le Centre de loisirs et sportifs d’Anzin se sont regroupés autour de l’organisation d’une journée sportive particulière. Ainsi, sur les sites sportifs de l’Université Polytechnique Hauts-de-France, près de 150 jeunes étaient en action sur des ateliers de sport adapté ce mardi 10 juillet 2018.

Atelier de Kin-Ball

Cette manifestation a participé clairement à cet esprit de société inclusive. En effet, dans le giron de l’APEI du Valenciennois pour certaines, mais pas seulement puisque le Centre de Loisirs et Sportif d’Anzin était présent avec ces jeunes, cette journée « Sportez-vous bien » avait plus d’un message dans sa besace. « C’est l’occasion de mélanger les publics, déficients et non déficients. D’ailleurs, certaines activités sont pratiquées tout le long de l’année par les jeunes de l’IME par exemple, et ce sont eux qui montrent aux jeunes du CLSH la pratique adéquat de ce sport », souligne Dominique Bourgois, chef de service éducatif à l’IME les deux Rives.

Le sport est un plaisir… adapté !

«  Chaque année, nous organisions une Olympiade en interne avec différentes pratiques sportives. Cette fois, nous avons voulu partir en extérieur avec des ateliers, 16 au total, d’activités sportives très diverses « , explique Dominique Bourgois.

A la fois découverte totale pour certaines activités, ou un prolongement des ateliers tout au long de l’année, les participants du jour ont eu un condensé sportif sévère. « De 11H à 15H, les jeunes changeaient d’atelier toutes les 15 minutes avec une pause panier-repas de 30 minutes seulement », ajoute Dominique Bourgois. Visiblement, certains jeunes vers 15 h étaient fatigués, pour ne pas dire dans le dur !

Pratique de la sarbacane

Bien sûr, de nombreux accompagnants des établissement concernés étaient présents pour chapeauter cet événement. Parmi ceux-ci, Alexandre Steux, éducateur sportif, référent en sport adapté au sein du Pôle enfance de l’IME les 2 rives. « 16 ateliers, 16 activités différentes, comme le Kin-ball, le flood-ball (assimilé au hockey sur gazon), le Tchouk-ball, la sarbacane, le poul ball, la course à pied, etc. », commente-t-il. On apprécie ici l’inventivité des créateurs de sports adaptés, c’est bluffant !

De prime abord, les parents sont un peu rétif à l’exercice d’une pratique sportive pour leur enfant en situation de handicap intellectuel. « Dès la fin de la 1ère journée, la joie de l’enfant, sa participation, son récit font que la pratique est validée par les parents ! », explique Alexandre Steux ! « Aujourd’hui, ce sont parfois des activités différentes du reste de la scolarité. En effet, durant l’année, nous suivons le même rythme que le cycle classique avec une nouvelle activité sportive toutes les six semaines. Bien sûr, en l’espèce, il n’y a pas de notion de résultats. D’ailleurs, à la fin d’une journée de pratique sportive, même durant une compétition, ma première parole est-avez-vous passé une bonne journée- ? », poursuit l’éducateur sportif.

Participation collégiale

Parcours sous forme de relais

Sous la houlette de Marc Duthoit, directeur du Pôle enfance de Valenciennes, l’esprit de cette journée fut parfaitement à l’image du sport adapté. Même si vous avez des compétitions de haut niveau au niveau régional, national, et mondial, le fil rouge est « la pratique de sport, c’est bon pour la santé. Aujourd’hui, sur 120 jeunes au Pôle enfance de l’IME les 2 Rives, nous avons 70 licenciés à la Fédération de sport adapté* ce qui ne veut pas dire que les autres ne pratiquent pas d’activités sportives », déclare Dominique Bourgois.

La cerise sur la gâteau est que cette organisation se vit ensemble au sein de cet établissement de l’APEI du Valenciennois. « Les accompagnants, mais également des fonctions administratives de la structure participent à cette journée, ils tiennent un stand, surveillent les ateliers, préparent le café etc. », explique une cadre du Pôle enfance du Valenciennois. Pas de doute, fédérer autour d’un projet demeure la clé de la réussite de ce dernier, tout comme sa pérennité !

« La satisfaction des participants, les sourires, sont révélateurs sur la pertinence de cette manifestation, c’est à renouveler ! », conclut Dominique Bourgois !

Salle des sports de l’Université Polytechnique Hauts-de-France

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 10 juillet 2018
Alexandre Steux Apei du Valenciennois Dominique Bourgois IME les 2 Rives sport adapté
Essayer le sport adapté, c’est l’adopter !
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email