Attention OVNI. Évènement du festival d’Avignon cet été, Joueurs/Mao II/ Les Noms d’après Don DeLillo est une fresque théâtrale de 10 h ( entractes compris) portée par Julien Gosselin, Si vous pouviez lécher mon cœur. Ce metteur en scène de génie, artiste associé au Phénix depuis 2013, porte au plateau trois romans de l’écrivain américain qui, depuis cinquante ans, ausculte les dérives contemporaines.

Le Phénix a suivi la genèse de cette co-production qui s’inscrit dans le cadre d’une coopération franco-taïwanaise pour les arts vivants. Inédite en France, celle-ci permet au spectacle de bénéficier de moyens de production conséquents et d’une diffusion à Taipei au printemps 2020.

Habitué aux traversées théâtrales au long cours, après Les particules élémentaires de Michel Houellebecq et 2666 de Roberto Bolano, coproduites par le Phénix, Julien Gosselin nous donne envie de remonter dans le bateau rouge pour un voyage guidé par le jeune capitaine et son fidèle collectif Si vous pouviez lécher mon cœur. Durée estimée du périple, 10 heures, 2h55 pour Joueurs, 2h45 pour Mao II et 3h40 pour les Noms.

L’enfant terrible du théâtre se concentre sur trois textes qui décrivent, chacun à leur manière, une histoire du terrorisme. « Joueurs raconte le passage d’un homme de l’ennui du couple à la violence pure, la lutte entre la radicalité et le libéralisme aux États-Unis dans les années 1980. Mao II  croise le portrait d’un écrivain voulant à tout prix se cacher avec le terrorisme moyen-oriental des années 1990. Et enfin Les Noms  raconte dans les années 1970 la recherche par un homme esseulé d’une secte violente tuant ses victimes en se basant sur l’alphabet au beau milieu d’un bassin méditerranéen en pleine crise politique. »

Trois histoires où s’entremêlent individualisme, capitalisme et terrorisme, violents incubateurs à travers lesquels le metteur en scène sonde la façon dont un être humain est victime des mouvements souterrains que produisent l’Histoire ou la société qui l’environne. Entouré d’acteurs, musiciens et créateurs complices, Julien Gosselin poursuit son travail cinématographique au plateau, en quête d’un théâtre puissant et fragile, poétique et politique.

Si vous n’avez pas encore goûté au phénomène Julien Gosselin, c’est samedi à partir de 14h au Phénix. Entrer dans le monde de Gosselin,  c’est du vécu, c’est mettre les pieds – et la tête – dans un univers hors du commun duquel on ne sort pas indemne. Addiction garantie.

Céline Druart Beaufort

Infos pratiques. Samedi 06 octobre à 14h. À partir de 15 ans. Durée 10h plusieurs entractes sont prévus durant le spectacle, occasion de se détendre, de se restaurer, de se défouler !  Crédit photo Simon Gosselin.

 

 

Publié par Celine Druart le 2 octobre 2018
Joueurs / Mao II / Les Noms de Don DeLillo Julien Gosselin Le Phénix
Marathon théâtral de Julien Gosselin samedi 06 octobre à 14h.
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email