En queue de classement, les Valenciennois recevaient les voisins lensois sur le podium de la Ligue 2. Dans ce derby qui avait déjà commencé autour du stade (tensions entre supporters), les Valenciennois ont fait preuve de caractère. Ils ont mené deux fois, ils ont été rejoints deux fois mais ils ont su mener une troisième fois et remporter cette victoire, ô combien symbolique !

Solides et combatifs

Comme prévu les Lensois étaient plus nombreux dans le Stade du Hainaut. Ils sont plus qu’audibles et récitent d’une seule voix leur répertoire. C’est orchestré, c’est fort, ça fait vibrer le stade. Les joueurs valenciennois s’échauffent face à la tribune lensoise, ils reçoivent un accueil « maison ». A l’entrée des joueurs, le kop valenciennois déplie un beau tifo avec les monuments de la ville avec par exemple le musée ou encore la cathédrale Notre-Dame. La touche douceur est amenée par les ramasseurs de balles, les féminines du VAFC et les petites filles qui accompagnent les joueurs lors de la présentation des équipes. La première action est lensoise, le centre d’Ambrose ne trouve pas preneur (1’). Le duo Roudet-Mauricio se met en évidence à la 4’. Le capitaine valenciennois récidive sur une frappe lointaine, non cadrée (10’). Solides en défense, les Valenciennois récupèrent des ballons : Raspentino décale Roudet qui centre parfaitement pour Mauricio qui place une tête (1-0, 14’). Les Lensois réagissent par Kyei qui par terre à quelques mètres de Perquis frappe au dessus de la barre transversale (22’). Doucouré tente sa chance (27’) mais le gardien valenciennois se couche bien et détourne en corner. La défense lensoise n’est pas serine à l’image de Tahrat et Radovanovic qui se loupent, Mauricio récupère puis passe à Roudet mais Leca surgit (33’). Lens égalise sur un centre de Gomis avec Kyei à la conclusion (1-1, 36’). Blessé à l’épaule (luxation), l’attaquant valenciennois Raspentino est remplacé par Robail.
Valenciennes qui a pour l’instant bien géré le match va-t-il tenir ? Les joueurs de Réginald Ray repartent à l’attaque, tête de Goeltzer (51’) au-dessus de la transversale…Ils reprennent l’avantage grâce à Robail (2-1, 54’). Lens pousse pour recoller mais Dabo tâcle proprement Kyei dans la surface (56’) et Perquis est impeccable devant Gomis (57’). La défense valenciennoise commet une erreur : Goelzer et Kantari font une faute sur Gomis, qui se fait justice lui-même (2-2, 63’). Avant le tir de Gomis, le gardien valenciennois a remis à l’arbitre des projectiles qu’il recevait… (un briquet entre autre). Valenciennes ne baisse pas les bras et repart à l’assaut du but lensois : Arib (67’, deuxième titularisation à 19 ans), Nestor (68’). Kyei marque un but de la tête (69’), refusé pour hors-jeu…ouf…

Valenciennes inscrit un 3e but signé Roudet. Le capitaine valenciennois enlève son maillot, court vers le kop, il est heureux comme un U13, il en jette son maillot par terre (3-2, 72’).

Les Valenciennois en veulent plus à l’image de Robail qui fonce et bénéficie de contres favorables, partie de billard dans les jambes des défenseurs lensois, s’en suit un corner (83’). Ramaré fait une ouverture lumineuse pour Mauricio à la limite du hors-jeu, le numéro 22 valenciennois est face à face avec Leca, il remporte son duel (4-2,87’). Le public valenciennois est aux anges, les supporters valenciennois sortent la banderole, « Comme l’année dernière, faites les taire ! ».

L’arbitre siffle la fin du match. Le défenseur Dabo se tourne vers le kop lensois, il porte sa main à l’oreille (sous-entendu, je n’entends pas les supporters lensois). Le milieu de terrain lensois Mesloub n’apprécie pas, les deux hommes s’empoignent, l’arbitre leur donne un carton rouge. En même temps les supporters sang et or arrachent les sièges et les lancent sur le terrain… Oui mais voilà un supporter lensois est blessé à la tête…Triste dernières images du derby…



« Ça représente beaucoup pour moi de marquer dans ce derby  »

Réaction mesurée pour l’entraîneur valenciennois Réginald Ray « nous sommes capables de faire ce genre de match. Nous étions capables de faire des parties de match de ce niveau. Nous le savions tous, il fallait maintenir la concentration jusqu’au bout, être solides jusqu’au bout, utiliser nos billes offensives dès que possible. Nous aurions pu faire mieux en première période. Nous avons mal négocié certains ballons offensifs. L’égalisation, la première, part d’un ballon perdu dans les 20 mètres adverses. Je sais que nous sommes capables de faire de bons matchs. Il faut le reproduire match après match. Quand nous disposons de tels joueurs offensifs, c’est dommage de les brider. L’idée est de trouver des solutions dans le jeu. Du jeu direct ou autre. Offensivement, nous avons les capacités de faire mal à l’adversaire. J’estime que ça aurait pu être encore plus le cas. L’équilibre est à trouver en permanence. Ce rapport de forces, avec cette équipe, se gagne par l’attaque. Je n’ai pas toujours raison car un entraîneur qui gagne a raison. Là, je suis fier mais surtout content pour mes joueurs. C’est un groupe qui travaille, ne triche pas. Il méritait une bouffée d’oxygène, c’en est une belle là. A 2-2, nous aurions pu sombrer mais ça n’a pas été le cas. Nous sommes restés dans ce que nous avions prévu de faire. Nous ne nous sommes pas désunis. Forcément, quand nous faisons mal à l’adversaire plusieurs fois, c’est difficile pour lui, quel que soit le public qui le soutient. Après l’égalisation, je sentais une domination du public lensois jusqu’au 2-2, et après, ça s’est arrêté. Le geste de Elhadji est une erreur de jeunesse, le lensois déçu réagit, il n’y a rien de dramatique, il n’y avait pas besoin de cartons rouge, j’ai connu des derbys en Corse bien plus chauds… ».

Le milieu de terrain Sébastien Roudet, qui a évolué dans les deux clubs, est l’auteur du 3e but : « sincèrement, c’était un vrai derby. Les 22 acteurs plus les spectateurs ont pris leur pied. Je ne vous cache pas qu’en étant décisif, la joie est encore plus immense. Ce matin, j’ai eu un flash si je marquais je faisais un petit tour de stade pour mes supporters. C’était un super moment de foot. Ça représente beaucoup pour moi de marquer dans ce derby. Je suis fier de mes coéquipiers, nous avons eu cette force de caractère, sur la physionomie du match c’est mérité. Je pense que nous en voulions plus que les Lensois aujourd’hui. Nos buts sont des superbes actions construites. Les Lensois étaient favoris mais nous avons montré de belles valeurs. C’est un super match de notre part, il va falloir le rééditer et ne pas retomber dans nos travers ».

Auteur d’un doublé, Tony Mauricio ne s’emballe pas, « le derby est un match particulier, il n’y a pas de classement. Nous avons fait un match solide. Nous avions à cœur de montrer notre valeur. Affronter Lens c’est le match parfait pour se relancer mais il ne faut pas s’arrêter là. J’espère que ça va continuer comme ça ! »

Lens enchaîne une troisième défaite consécutive. L’entraîneur Philippe Montanier a conscience que ses joueurs sont moins combatifs « il faut reconnaître que sur ce match, on ne voit pas la différence de classement (3e – 18e). Et s’il y en a une, elle est à l’avantage de Valenciennes. C’est ma déception, ma frustration et ma colère. Avant j’avais une meute de loups maintenant j’ai des agneaux. Ce n’est pas suffisant et en-dessous de ce que nous avons montré sur les dix premiers matchs. Nous sommes moins dedans, moins ensemble à attaquer. Et beaucoup d’erreurs techniques, de déchets. Peut-être nous nous reposons trop sur nos acquis et que notre présence sur le terrain suffise. J’avais des joueurs qui avaient des dents qui rayaient par terre. Dans la manière, nous étions avant à 100%, maintenant c’est 50%. La réaction de Walid Mesloub, à la fin, est humaine mais pas excusable. Il ne doit pas réagir comme ça. C’est révélateur de la frustration, de la prise de conscience que nous n’avons pas fait ce qu’il fallait. 3 défaites consécutives, ça peut arriver dans une saison, nous ne sommes pas à un niveau suffisant pour être dans les 3 ou 4 premiers aujourd’hui ».

Le milieu lensois El Hadji Ba a lucidement analysé la situation, « en ce moment, nous sommes un peu dans le dur. ça s’est ressenti sur le terrain. Nous sommes plus fragiles défensivement et c’est plus difficile. Nous avons réussi à revenir au score et, après, sur une action où nous aurions pu obtenir mieux, nous avons pris le troisième but. Nous avons essayé de pousser. Valenciennes mérite sa victoire. Il faut être objectif. Sur les derniers matchs, il y a peut-être un relâchement inconscient. Nous traversons une période de fragilité dans tous les secteurs. Nous devons tous nous remettre en question, afin de revenir à ce que nous savions faire en début de saison. Nous sommes des professionnels. Il y a des moments, dans une saison, où ça ne va pas. Il faut faire attention que ça ne dure pas. Pendant un moment, au début, tout allait bien, nous avions la réussite avec nous. Là, 3 défaites de rang, nous ne nous y attendions pas. Nous avons pris 0 point sur 9, il va falloir se réveiller. Nous ne sommes pas en crise. Nous sommes encore en haut. Il va falloir sortir les crocs ».

Valenciennes – Lens : 4-2 (1-1)

17967 spectateurs

Buts : Mauricio (14’, 87’), Robail (54’), Roudet (72’) pour Valenciennes ; Kyei (36’), Gomis (63’) pour Lens.

Exclusions : Dabo (90’+4) pour Valenciennes, Mesloub (90’+4) pour Lens

Valenciennes : Perquis – Dos Santos, Dabo, Kantari, Goelzer – Ramaré, Nestor, Arib – Roudet – Mauricio (Privat 90’), Raspentino (Robail 46’).

Lens : Leca – Centonze, Tahrat, Radovanovic (Sagnan 64’), Mendy – Doucuré, Ba, Mesloub – Ambrose (Chouiar 79’), Kyei (Diarra 74’), Gomis.

Anne Seigner

 

Publié par Anne Seigner le 10 novembre 2018
El Hadji Ba Philippe Montanier Réginald Ray Sébastien Roudet Tony Mauricio
(Football) Valenciennes remporte le derby face à Lens avec la manière (4-2)
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email